Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 10:53

~~ Cynomorium coccineum L. : le Cynomore écarlate, le Champignon de Malte, l’Eponge de Malte

Mais quel est donc ce champignon ? En fait, c’est une plante ! Elle faisait partie des Balanophoracées- aujourd’hui c’est une Cynomoriacée.

En Andalousie avec Pascal Jarige : le Cynomore écarlate (2)
En Andalousie avec Pascal Jarige : le Cynomore écarlate (2)

~~Nous l’avons trouvée fin mars en Andalousie orientale, dans le désert de Tabernas (province d’Almeria). Il y en avait 17.

En Andalousie avec Pascal Jarige : le Cynomore écarlate (2)

~~Elle parasite les Tamarix, Salsola, Suaeda, Atriplex, Obione et autres espèces halophiles (plantes qui poussent sur des terrains salés). Un épi floral rougeâtre (coccineum = écarlate) de 15-30 cm de haut, porté par une tige courte un peu écailleuse. Les fleurs sont extrêmement petites, fleurs mâles à une étamine, visibles à la loupe, fleurs femelles moins visibles.

En Andalousie avec Pascal Jarige : le Cynomore écarlate (2)
En Andalousie avec Pascal Jarige : le Cynomore écarlate (2)

~~ La plante dégage une forte odeur de putréfaction : Cynomorium = déjection de chien. .

Pourquoi « Champignon de Malte » ? Le Cynomorium était très recherché au XVIIIe siècle. Séché et réduit en poudre, on l’employait pour traiter les dysenteries, dermatoses, hémorragies. On lui prêtait également des vertus aphrodisiaques. On le trouvait à Malte, à l’ouest de Gozo, sur un îlot appelé « Fungus Rock », le « Rocher des champignons » car on croyait à l’époque qu’il s’agissait d’un champignon. Les chevaliers de l’ordre de Malte en avaient le monopole du commerce. En 1744, on mit le rocher sous contrôle militaire avec interdiction d’approcher ! Les Balanophoracées sont originaires des régions subtropicales à tropicales. Balanophora signifie porteur de gland (forme de l'inflorescence femelle)…APG III a créé une famille spéciale pour notre plante : la famille des Cynomoriacées qui ne comprend que 2 espèces, C. coccineum et une espèce proche C. songaricum (= C. coccineum subsp. songaricum) qui pousse en Asie centrale, les Chinois l’utilisent comme plante médicinale.

Nous avons trouvé cette plante étrange au Maroc, près de l’oued Massa en 1986. Et aussi en Sardaigne, sur la côte ouest, au Cap San Marco péninsule del Sinis, en avril 2011.

En Sardaigne, au cap San Marco, parmi les salicornes
En Sardaigne, au cap San Marco, parmi les salicornes

En Sardaigne, au cap San Marco, parmi les salicornes

~~Sa répartition : Sud de l’Espagne, Portugal, Corse, Sardaigne, Sicile, Malte, Tunisie, Maroc, Palestine, Iran, Asie centrale...

Monique et Claudie

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES PLANTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories