Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 18:49

Depuis plusieurs années de nombreux châtaigniers souffrent d'attaques d'un nouveau parasite, le Cynips du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus).

Le cynips est repéré pour la première fois en Ardèche au printemps 2010.

Les adultes pondent dans les bourgeons pendant la saison de végétation.

Les larves séjournent dans les bourgeons et passent l’hiver sans que le parasite puisse être détecté. Au printemps suivant, les larves se développent et, sous l'effet des toxines qu'elles secrètent, se forment des galles plus ou moins rouges à la place de la pousse normale.

Les plants infestés, au lieu de porter des feuilles et des fruits, ne donnent qu’une pousse très courte avec quelques feuilles déformées par les galles.

À terme, cela provoque une perte de vigueur et la mortalité de rameaux (chute de la production fruitière pouvant atteindre 60 à 80 %) et mène dans le pire des cas à la mort des arbres.

Un prédateur de ce parasite existe, c'est le Torymus sinensis est un petit hyménoptère de la famille des Torymidacées, originaire de Chine.

Une lutte biologique contre le Cynips est donc menée par les arboriculteurs et les apiculteurs notamment, car le châtaignier est l'arbre le plus mellifère de notre région, et des lâchers de Torymus sont donc effectués.

Les apiculteurs professionnels de Rhône-Alpes regroupés au sein de l’Association pour le Développement de l’Apiculture en Rhône-Alpes (A.D.A.R.A) ont mis au point un protocole de comptage des Torymus présents dans les différents secteurs de notre région, afin d’optimiser les lâchers de Torymus, qui sont très onéreux (230 € par lâcher), dans les secteurs qui en sont dépourvus.

En effet, notre auxiliaire, le Torymus pond en été dans les galles, et ses larves y passent l'hiver avant leur éclosion printanière.

Pour effectuer ce comptage, il convient donc dans un premier temps de récolter sur les châtaigniers en hiver les galles dans lesquelles peuvent se trouver les larves de Torymus.

Avec Odette et Patrice, nous sommes allés cueillir des galles sur les châtaigniers. Patrice avait participé à une réunion sur le sujet avec l’A.D.A.R.A. Il avait accepté d’aller cueillir des galles pour voir si des larves de Torymus s’étaient installées.

Nous voici partis cueillir.

Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier

La première photo montre la boîte d'éclosion. C'est un classeur en carton dans lequel les galles récoltées sur Châtaignier ont été déposées. Ce classeur est hermétiquement clos, et on y a pratiqué 2 ouvertures sur lesquelles sont ajustés 2 récipients transparents. Attirés par la lumière, les Torymus éclos y vont.

On recueille les insectes, un passage au frigo pour les engourdir avant de les poser sur une feuille blanche pour les compter.

Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier

On distingue bien les Torymus femelles avec leur oviscapte ou ovipositeur au bout de leur abdomen.

Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier
Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier

Le résultat d'un comptage d'éclosion de Torymus dans le secteur de Césarches entre Albertville et Ugine, en Savoie :

Lutte biologique contre le Cynips du châtaignier

Sabrina

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe nature - dans INSECTES
commenter cet article

commentaires

Foise 02/05/2016 10:24

Un reportage qui va intéresser tout particulièrement ma correspondante, Lucie. J'ai observé ces gales l'an passé au cours d'une balade dans les hauteurs de La Motte-Servolex.

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories