Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 11:56

Nous étions nombreux à assister à la soirée diaporama « Printemps fleuri sur l’île d’Eubée », mardi 13 décembre. Odette nous a fait revivre de beaux souvenirs.

En Grèce sur l’île d’Eubée (Evia) avec Pascal Jarige (20-27 avril 2015) 1e partie
En Grèce sur l’île d’Eubée (Evia) avec Pascal Jarige (20-27 avril 2015) 1e partie

L’Ile d’Eubée est la 2ème ile grecque par la superficie (après la Crète). Elle est située en face de l’Attique et la Béotie. Elle mesure 180 km de long et 20 à 35 km de large pour une superficie de 4 167 km2 et compte environ 220 000 habitants.

Odette, notre conférencière à gauche, avec Jean-Marc, Nicole et Jean-Pierre

Odette, notre conférencière à gauche, avec Jean-Marc, Nicole et Jean-Pierre

La liste des plantes rencontrées est longue, nous n’en évoquerons que quelques-unes.

 

Commençons par les Orchidées. Nous avons noté 22 espèces d’orchidées et un hybride. Pascal Jarige nous a bien aidés car la détermination est souvent délicate et il y a des espèces que nous ne connaissions pas du tout ! Par exemple, ces 9 espèces d’Ophrys ne se rencontrent pas en France.

Pascal Jarige, notre guide naturaliste-

Pascal Jarige, notre guide naturaliste-

Rappelons que le mot Ophrys vient du grec, sourcil : le labelle est couvert de poils. Les fleurs d’Ophrys n’ont pas de nectar à offrir, elles imitent le corps de certains insectes et dégagent une odeur qui ressemble à des phéromones femelles : les insectes pollinisateurs mâles croient avoir affaire à des femelles, ils tentent de s’accoupler … avec des fleurs. On parle de « pseudo-copulation ». En s’agitant, ils vont détacher les pollinies qu’ils emmèneront sur d’autres fleurs. Parfois ils se trompent et vont féconder une autre espèce, d’où des hybrides !

Ophrys aesculapii : l’Ophrys d’Esculape

Ophrys aesculapii : l’Ophrys d’Esculape

Ophrys aesculapii : l’Ophrys d’Esculape. Endémique de la Grèce, surtout présent dans le Péloponnèse (est), dans le nord de la Grèce et sur l’île d’Eubée. Il a été décrit en 1928 par le botaniste suisse Jenny Renz (1907-1999) alors âgé de 21 ans.

 Ophrys attica : l’Ophrys de l’Attique.

Ophrys attica : l’Ophrys de l’Attique.

Ophrys attica : l’Ophrys de l’Attique. Du sud de l’Albanie à l’ouest de l’Anatolie, mais la répartition est mal connue par suite des confusions avec les espèces voisines.

Ophrys cornuta : l’Ophrys cornu.

Ophrys cornuta : l’Ophrys cornu.

Ophrys cornuta : l’Ophrys cornu. Un Ophrys du groupe scolopax à longues cornes (ou à deux longs bras tendus vers vous). La répartition est mal connue par suite des confusions avec les espèces voisines, vraisemblablement des Balkans à la mer Caspienne.

Ophrys delphinensis : l’Ophrys de Delphes (et non du Dauphiné…).

Ophrys delphinensis : l’Ophrys de Delphes (et non du Dauphiné…).

Ophrys delphinensis : l’Ophrys de Delphes (et non du Dauphiné…). Espèce très variable car d’origine hybride récente (O. argolica x O. cornuta bremifera). Endémique de Grèce : autour du golfe de Corinthe, de l’Etolie à l’île d’Eubée et de l’Achaïe à Corinthe

Ophrys ferrum-equinum : l’Ophrys fer à cheval

Ophrys ferrum-equinum : l’Ophrys fer à cheval

Ophrys ferrum-equinum : l’Ophrys fer à cheval. Espèce assez variable, détermination parfois délicate. Du sud de l'Albanie au sud de l'Anatolie.

Ophrys mammosa = O. sphegodes ssp. mammosa : l’Ophrys à mammelles (cf les gibbosités).

Ophrys mammosa = O. sphegodes ssp. mammosa : l’Ophrys à mammelles (cf les gibbosités).

Ophrys mammosa = O. sphegodes ssp. mammosa : l’Ophrys à mammelles (cf les gibbosités). Espèce variable, détermination parfois délicate. Du sud de la Yougoslavie à Israël, Bulgarie au nord.

Ophrys phryganae : l’Ophrys de la phrygane.

Ophrys phryganae : l’Ophrys de la phrygane.

Ophrys phryganae : l’Ophrys de la phrygane. Un Ophrys lutea à petites fleurs, il le remplace progressivement dans le bassin égéen oriental. La phrygane, c’est la garrigue grecque, avec des buissons épineux en boule, Sarcopoterium etc …

Ophrys reinholdii : l’Ophrys de Reinhold.
Ophrys reinholdii : l’Ophrys de Reinhold.

Ophrys reinholdii : l’Ophrys de Reinhold.

Ophrys reinholdii : l’Ophrys de Reinhold. Espèce dédiée à Reinhold (1802-1880), médecin à Athènes. Du Monténégro à l’Anatolie.

Monique et Odette

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES VOYAGES PLANTES
commenter cet article

commentaires

Yann 02/01/2017 18:03

Je ne passe pas souvent c'est vrai,faute de temps. Mais ce blog est une pépite, merci à toi Odette pour ce que tu fais. J'adore!

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories