Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mine aux cristaux

Au Sud de Vizille (Isère), sur la commune de Saint-Pierre-de-Mésage, dans la pente raide entre la Romanche et la célèbre côte de Laffray, se trouve une mine méconnue, mais dont l'histoire est étonnante.

La mine aux cristaux

Dans la région, le fer est connu depuis le 13e siècle. Il est exploité d'abord en surface par les Chartreux, implantés à Prémol, sur la route de Chamrousse. Les richesses du lieu à l'époque étaient la culture du chanvre et les châtaigniers. C'est dans les racines d'un châtaignier déraciné que l'on s'aperçoit qu'il y a du fer dans ce secteur de St-Pierre de Mésage. Il s'agit d'un filon peu important qui s'enfonce sous terre. Il a donc fallu creuser un puits pour extraire le minerai. La mine a été exploitée jusqu'en 1873 et elle a été la dernière en fonctionnement dans la vallée de la Romanche. Il y en avait une quarantaine dans la région.

La mine aux cristaux

Le fer extrait, de qualité moyenne, a d'abord été fondu dans la vallée avant d'être expédié à Givors où il était mélangé à des matériaux plus riches en minerai de fer. Très vite la rentabilité n'est plus démontrée et l'exploitation cesse au début du XIXe siècle.

La mine est abandonnée pendant plus de 100 ans, les entrées sont effondrées jusqu'à ce que 4 minéralogistes décident d'explorer ces cavités en 1990, réputées de longue date par ces cristaux de sidérite (minerai de fer) d'une rare beauté.

La mine aux cristaux
La mine aux cristaux

En effet, à l'époque de son exploitation, de magnifiques spécimens de cristaux avaient été acquis par de nombreux musées. Mais ces minéralogistes ne poussent pas plus loin leurs recherches.

La mine aux cristaux

Quelques années plus tard, Grégoire un jeune cristallier décide de reprendre à son compte l'exploitation de la mine en se portant acquéreur des terrains. Faute de rentabilité, la mine n'était plus soumise au Code minier et le jeune cristallier a donc pu reprendre l'exploitation sans autorisation particulière de l'Etat.

Grégoire, le jeune cristallier
Grégoire, le jeune cristallier

Grégoire, le jeune cristallier

Cette mine est donc la seule en France autorisée pour l'exploitation de cristaux. Grégoire en vit modestement depuis 18 ans, sachant qu'il passe les 6 mois d'hiver dans la mine et les 6 autres mois à la recherche de cristaux en montagne. Il y extrait la sidérite, la pyrite (l'Or des Fous) et le quartz. C'est le seul endroit où l'on trouve des minéraux associant des cristaux de sidérite et de quartz.

La mine aux cristaux

La visite dure entre 1h30 et 2h, deux spéléologues accompagnent les visiteurs avec des commentaires très complets. Le circuit comporte deux petites descentes en rappel. L'organisation est parfaite, les équipements sont mis à disposition des visiteurs.

Lampe à carbure

Lampe à carbure

(Photos F. Darot et B. Guéneau)                                                                     Pierre Melin                    

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article