Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Paon du jour, Inachis io (Linné 1758)

 

Le Paon du jour, Inachis io, doit son nom à une histoire un peu « vache » avec la belle Io, Vénus inachienne aimée de Zeus. Mais, Héra, la femme de Zeus, exila la demoiselle en Egypte. Io, malheureuse, pleurait beaucoup, lorsqu'un Paon du jour se posa sur elle. Les ocelles qui ornent ce papillon seraient les traces des larmes de la jeune fille.

 

En effet, le Paon du jour (« Occhio di pavone » « Peacok » « Tagpfauenauge ») nous offre le surprenant spectacle, sur un fond bordeaux, de quatre yeux de paon, quatre yeux embrumés de larmes.

1 photo : Suzanne B., sur des Asters    2- St Jean de Sixt 7-9-2012, sur un Budleja
1 photo : Suzanne B., sur des Asters    2- St Jean de Sixt 7-9-2012, sur un Budleja

1 photo : Suzanne B., sur des Asters 2- St Jean de Sixt 7-9-2012, sur un Budleja

Ces taches rondes et colorées, assimilables à des yeux, ce sont des ocelles.

En déployant brusquement ses ailes face à un prédateur, le paon de jour exhibe des « yeux » qui peuvent l’effrayer et le faire abandonner. Par ailleurs, ces motifs en forme d’œil sont souvent ciblés par les oiseaux, dont le coup de bec enlève un morceau d’aile sans toucher les parties vitales, sauvant ainsi la vie du papillon.

 

Par contre, le revers des ailes entièrement brun sombre, rend le papillon invisible quand il se pose sur un support : c’est un excellent camouflage !

1- Lavours 14-6-2007    2- Marais de Poisy 23-4-2013
1- Lavours 14-6-2007    2- Marais de Poisy 23-4-2013

1- Lavours 14-6-2007 2- Marais de Poisy 23-4-2013

Le Paon du jour passe l’hiver dans une grange, un grenier, un arbre creux, une grotte, parfois en grand nombre. Il peut survivre à - 20° !

Il se réveille au printemps et se met à la recherche d’une femelle pour se reproduire.

 

Les mâles sont territoriaux : ils se posent souvent sur le sol, prennent en chasse les autres mâles ou poursuivent une femelle.

Pologne, 10-7-2012

Pologne, 10-7-2012

Posé sur le sol, les ailes écartées, le papillon a besoin de se réchauffer au soleil au sortir de l’hibernation.

Sevrier, 29-3-2010

Sevrier, 29-3-2010

Le Paon du jour aime butiner les fleurs, même  celles des arbres.

1- Aviernoz, l’Anglettaz 9-9-2016 sur un Cirse

1- Aviernoz, l’Anglettaz 9-9-2016 sur un Cirse

1- Musièges, 9-4-2015 sur un érable      2- Marlens, 5-4-2011 sur un cerisier
1- Musièges, 9-4-2015 sur un érable      2- Marlens, 5-4-2011 sur un cerisier

1- Musièges, 9-4-2015 sur un érable 2- Marlens, 5-4-2011 sur un cerisier

Il se pose parfois sur des excréments pour en aspirer les sels minéraux.

Verthier, 5-4-2012

Verthier, 5-4-2012

La femelle pond ses œufs en grand nombre sur le dessous des feuilles d’ortie –plus rarement sur le houblon-

Un peu plus tard, dans la touffe d’orties, on pourra découvrir une colonie de chenilles noires, hérissées d’épines appelées « scoli ».

Elles se développent dans une toile communautaire jusqu’à la fin du 3ème stade.

St Férréol 26-07-2011

St Férréol 26-07-2011

Au dernier stade, elles sont alors noires à points blancs, hérissées d’épines très longues, elles se dispersent : la nymphose approche !

Chenille mature, prête à se nymphoser, Marlens, 10-06-2009

Chenille mature, prête à se nymphoser, Marlens, 10-06-2009

Nous avons recueilli cette chenille. Quelques jours plus tard, elle s’est suspendue tête en bas, à une feuille pour s’y nymphoser.

Chrysalide, vert clair hérissée de pointes, on peut voir la « peau » de la chenille (l’exuvie) – Marlens, 14-06-2009
Chrysalide, vert clair hérissée de pointes, on peut voir la « peau » de la chenille (l’exuvie) – Marlens, 14-06-2009

Chrysalide, vert clair hérissée de pointes, on peut voir la « peau » de la chenille (l’exuvie) – Marlens, 14-06-2009

Le papillon est né deux semaines plus tard.

 

Ce beau papillon, si facile à reconnaitre, est répandu dans presque toute l’Europe, en Asie tempérée jusqu’au Japon. En Suisse, il est protégé.

Espérons qu’il ne disparaitra pas ! Si vous avez un jardin, plantez des touffes d’orties : cette plante est précieuse, outre ses qualités alimentaires et thérapeutiques, elle nourrit les chenilles de plusieurs Vanesses (Paon du jour, Vulcain, Petite Tortue, Carte géographique, Robert le Diable.), de quelques papillons de nuit et de nombreux autres insectes (une centaine environ)

 

                                                                                   Claudie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir
Répondre
F
Bravo Claudie pour les asters assortis aux ocelles ! <br /> Quand j'assiste aux fauchages-débroussaillages éliminant les ronces et les ortie, je pense à ces papillons et aux cartes géographiques
Répondre