Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brest - Le Jardin des Explorateurs

Dans la France de Colbert, chaque port possède son jardin botanique afin d'y acclimater les plantes exotiques ramenées des voyages maritimes au long cours. Des botanistes célèbres sont envoyés dans toutes les régions du Monde afin d'enrichir ces jardins.

Le Jardin des Explorateurs à Brest célèbre entre autres :

 

Philibert Commerson est né en 1727 dans l'Ain. Tout jeune il s'intéresse à la nature de son pays des Dombes. Il part avec Bougainville pour son voyage au bout du monde, au cours duquel il constituera un herbier qui fait encore aujourd'hui la fierté du Museum d'Histoire Naturelle.

Brest - Le Jardin des Explorateurs

 Louis Antoine de Bougainville est né en 1728 à Paris. En 1766 il embarque sur la Boudeuse, à la demande de Louis XV pour un voyage de plus de 15 mois (Rio de Janeiro, détroit de Magellan, Tahiti, Nouvelles-Hébrides). Outre la plante qui lui a été dédiée par Commerson, son nom est resté un temps attaché aux animaux marins, les "Bougainvillidés".

Brest - Le Jardin des Explorateurs

Jacques-Julien Houton de la Billardière est né en 1755 à Alençon. En 1786, Louis XVI l'envoie en Palestine, en Syrie et dans les iles méditerranéennes pour y étudier la flore. D'autres voyages l'emmèneront en Nouvelle-Zélande et en Nouvelle-Calédonie. Il publiera plusieurs ouvrages de botanique.

Brest - Le Jardin des Explorateurs

Etienne Raoul est né en 1815 à Brest. Fils de marin il part en Nouvelle-Zélande comme médecin de marine et constitue un important herbier. De son côté, son cousin Armand Raoul, pharmacien de marine, créé un jardin botanique à Tahiti. Certaines plantes issues de Nouvelle-Zélande et découvertes par les Raoul s'adaptent bien en Finistère, en raison des similitudes de sols et de climat.

Brest - Le Jardin des Explorateurs

Situé au-dessus de l'entrée du port de Brest, le Jardin des Explorateurs, tout en longueur, se découvre le long d'une allée ou depuis une passerelle. Il présente plusieurs dizaines plantes issues d'Amérique, d'Océanie, d'Asie…, comme par exemple :

L'arbre à gentiane (Solanum rantonetti) Famille : Solanacée - Origine : Brésil

L'arbre à gentiane (Solanum rantonetti) Famille : Solanacée - Origine : Brésil

Le Mouton végétal (Raoulia australis) Famille : Astéracées – Origine : Nlle-Zélande

Le Mouton végétal (Raoulia australis) Famille : Astéracées – Origine : Nlle-Zélande

Le Cinéraire (Senecio vira-vira) Famille : Astéracées – Origine : Argentine

Le Cinéraire (Senecio vira-vira) Famille : Astéracées – Origine : Argentine

Tout au long de cette longue passerelle qui surplombe le jardin, des panneaux permettent de comprendre comment les plantes et les graines étaient transportées au temps de la marine à voile (*).

Brest - Le Jardin des Explorateurs

 

De l'Antiquité au XXIe siècle, les navigateurs, botanistes et horticulteurs n'ont cessé d'améliorer les techniques de transports des plantes par la mer.

 

Les graines, bulbes et tubercules posaient peu de problème. Ils étaient mis en caisses ou tonneaux, en couches intercalées avec du sable ou de l'argile inerte et sec.

 

Il fallait en effet éviter que les rats, souris et vermines présents sur les navires ne s'attaquent aux graines et autres bulbes. Différents modèles de caisses fermées seront ainsi élaborés.

 

Le transport des plants est plus délicat car ils ont besoin de terre, d'eau et de lumière. Ils étaient plantés dans des caisses installées sur le pont, sans gêner l'équipage. L'arrosage se faisait avec l'eau de pluie ou par prélèvement sur la ration des marins ou par un système de dessalement de l'eau de mer (la cucurbite) inventé dès 1717 par Jean Gaultier. A partir de 1836, la caisse vitrée étanche de Nathaniel Bagshaw Ward permet de protéger les plantes des agressions extérieures. Ce type de caisse sera utilisé jusqu'au début du XXe siècle.

	Modèle de caisse stratifiée

Modèle de caisse stratifiée

La caisse de Ward

La caisse de Ward

Avant d'atteindre leur destination finale, les plantes débarquées transitaient par un "Jardin de port" (Jardin des Apothicaires de Nantes, Jardin de l'Hôpital Maritime de Brest, Jardin Botanique de la Marine de Rochefort, Jardin du Port de Lorient, Jardin Botanique de Toulon…). Ces "jardins de repos" ont été utilisés au moins jusqu'à la généralisation des caisses de Ward.

 

(*) Les informations des panneaux sont tirées de l'ouvrage "Voyage et survie des plantes au temps de la voile" de Yves-Marie  Allain.

                                                                                              Pierre

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article