Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Naissance, émergence d’une Libellule

Alain D. adhère au Groupe Nature depuis très longtemps, mais vous ne le connaissez peut-être pas car il ne peut pas participer à toutes nos activités : il habite loin de Faverges, au pied du Mont Blanc, aux Houches.

Coucher de soleil sur l’Aiguille du Goûter

Coucher de soleil sur l’Aiguille du Goûter

Il y a une dizaine d’années, il a creusé une mare dans son jardin. Il y observe des grenouilles rousses, des notonectes, des libellules … Chaque année, il voit environ cinq Aeschnes bleues, Aeshna cyanea

Panneau, tourbière des Arpelières, Crest-Voland, près des Saisies (73)

Panneau, tourbière des Arpelières, Crest-Voland, près des Saisies (73)

 

Il voit les femelles pondre dans la mousse autour de la mare. Il trouve aussi des exuvies dans la végétation. Mais qu’est-ce qu’une exuvie ?  La larve de la libellule est aquatique, quand elle quitte l’eau pour se métamorphoser en libellule, elle quitte sa peau : cette enveloppe s’appelle une exuvie, c’est donc une vieille peau vide. Le mot vient du latin « exuviae », dépouilles (de « exuere », débarrasser, dépouiller).

Voici une exuvie !

Une exuvie vue de face, c’est impressionnant, non ? On voit bien le « masque » préhensile avec lequel la larve capture des proies vivantes. Cet organe est replié en position de repos. Quand la larve voit passer une proie (vous avez vu ses gros yeux ?), une larve de moustique p.ex., elle projette en avant cet organe, puis elle le replie et ramène la proie vers les mandibules. Les larves de libellules sont carnivores, ce sont de redoutables prédatrices.
Une exuvie vue de face, c’est impressionnant, non ? On voit bien le « masque » préhensile avec lequel la larve capture des proies vivantes. Cet organe est replié en position de repos. Quand la larve voit passer une proie (vous avez vu ses gros yeux ?), une larve de moustique p.ex., elle projette en avant cet organe, puis elle le replie et ramène la proie vers les mandibules. Les larves de libellules sont carnivores, ce sont de redoutables prédatrices.

Une exuvie vue de face, c’est impressionnant, non ? On voit bien le « masque » préhensile avec lequel la larve capture des proies vivantes. Cet organe est replié en position de repos. Quand la larve voit passer une proie (vous avez vu ses gros yeux ?), une larve de moustique p.ex., elle projette en avant cet organe, puis elle le replie et ramène la proie vers les mandibules. Les larves de libellules sont carnivores, ce sont de redoutables prédatrices.

Le 17 août, Alain a pu suivre l’éclosion, l’émergence d’une Aeschne. Des photos prises entre 10 h et 15 h montrent la métamorphose, la libellule qui sort de son exuvie.

 

Voici les différentes séquences :

Après avoir passé beaucoup de temps dans la mare à chasser les larves de moustiques, la larve sort de l’eau et grimpe sur une tige de plante aquatique, dorénavant elle poursuivra dans les airs les moustiques qui lui ont échappé. Elle s’immobilise, la peau se fend sur le dos du thorax et la libellule s'extrait de son exuvie qui lui servait de scaphandre, dans un premier temps elle se retrouve la tête en bas.

Après avoir passé beaucoup de temps dans la mare à chasser les larves de moustiques, la larve sort de l’eau et grimpe sur une tige de plante aquatique, dorénavant elle poursuivra dans les airs les moustiques qui lui ont échappé. Elle s’immobilise, la peau se fend sur le dos du thorax et la libellule s'extrait de son exuvie qui lui servait de scaphandre, dans un premier temps elle se retrouve la tête en bas.

Petit à petit l’abdomen sort de la vieille peau …

Petit à petit l’abdomen sort de la vieille peau …

 Après quelques mouvements de pattes, comme pour échauffer ses muscles, elle se redresse pour attraper le sommet de l'exuvie : elle va rester accrochée plusieurs heures. Elle ne ressemble pas encore à une libellule : couleurs ternes, les ailes, des moignons ! Ce sont des heures cruciales durant lesquelles le moindre incident lui serait fatal. La libellule est sans défense, elle ne peut pas fuir, elle est à la merci de ses prédateurs.

Après quelques mouvements de pattes, comme pour échauffer ses muscles, elle se redresse pour attraper le sommet de l'exuvie : elle va rester accrochée plusieurs heures. Elle ne ressemble pas encore à une libellule : couleurs ternes, les ailes, des moignons ! Ce sont des heures cruciales durant lesquelles le moindre incident lui serait fatal. La libellule est sans défense, elle ne peut pas fuir, elle est à la merci de ses prédateurs.

Les moignons d’ailes se sont un peu allongés, l’abdomen aussi, il se redresse.

Les moignons d’ailes se sont un peu allongés, l’abdomen aussi, il se redresse.

Cette fois les ailes commencent à ressembler à des ailes, on distingue les nervures. Mais elles ne sont pas encore fonctionnelles, elles sont encore petites et toutes molles….

Cette fois les ailes commencent à ressembler à des ailes, on distingue les nervures. Mais elles ne sont pas encore fonctionnelles, elles sont encore petites et toutes molles….

Les ailes sont complètement irriguées, l’abdomen s’est bien développé.

Les ailes sont complètement irriguées, l’abdomen s’est bien développé.

Les ailes se déploient, la libellule est presque prête à s’envoler. Mais il faut encore attendre qu’elles sèchent…  Et dire que cette grande bestiole était enfermée dans cette petite exuvie ! Quelques mouvements, puis l’Aeschne bleue prend son envol…. C’est magique !

Les ailes se déploient, la libellule est presque prête à s’envoler. Mais il faut encore attendre qu’elles sèchent… Et dire que cette grande bestiole était enfermée dans cette petite exuvie ! Quelques mouvements, puis l’Aeschne bleue prend son envol…. C’est magique !

L’exuvie, la vieille peau vide, reste accrochée à la tige d’Iris des marais, un coup de vent la fera tomber dans l’eau et elle disparaitra.  Une nouvelle vie commence, une vie aérienne… Il faudra que la libellule trouve un partenaire pour perpétuer l'espèce, Et elle terminera sa vie après de gracieuses acrobaties aériennes…

L’exuvie, la vieille peau vide, reste accrochée à la tige d’Iris des marais, un coup de vent la fera tomber dans l’eau et elle disparaitra. Une nouvelle vie commence, une vie aérienne… Il faudra que la libellule trouve un partenaire pour perpétuer l'espèce, Et elle terminera sa vie après de gracieuses acrobaties aériennes…

Les gros yeux des libellules sont composés de très nombreuses facettes.

Les gros yeux des libellules sont composés de très nombreuses facettes.

Alain et Monique

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article