Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier

C’est un petit champignon très discret, on ne peut le rencontrer qu’en hiver, de décembre à mars, il est plutôt rare, il n’est pas comestible… Nous l’avons rencontré le 22 février en montant à Glaise, au-dessus de Faverges.

 Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier

En fait, nous l’avions déjà trouvé le 15 décembre 2019, sur la commune de Serraval, entre Mont Deson et les Choseaux. A l’époque nous ne le connaissions pas, et nous n’arrivions pas à trouver son nom. Il n’est pas dans les livres que nous utilisons habituellement, Bon, Courtecuisse, Eyssartier. Sur Breitenbach, il y est, au n°204. Mais la photo montre une fructification en étoile qui ne ressemble pas du tout à ce que nous avions vu.  Nous avions envoyé la photo à deux mycologues de Thonon, Alain Favre et Yves Courtieux, président de la FMBDS, ils nous avaient donné le nom…

 Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier

Sur le nouveau livre « Les champignons d’Europe tempérée » de Thomas Læssøe et Jens H. Petersen, 2 volumes parus il y a quelques mois, il y a 2 photos de ce champignon à la page 1408, la première photo correspond bien à ce que nous avons vu.

Donc, le 22 février, c’était des retrouvailles, et cette fois nous avons pu le nommer, et pour nous ça a été un grand plaisir de le revoir, même s’il n’est pas particulièrement beau…

 Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier

Ce petit Ascomycète pousse en groupes sur Noisetier, Corylus avellana (d’après la documentation on peut aussi le trouver parfois sur Aulne, mais c’est plus rare), sur des troncs ou des branches mortes mais tenant encore à l’arbre.

Noisetier, chatons mâles et fleur femelle
Noisetier, chatons mâles et fleur femelle

Noisetier, chatons mâles et fleur femelle

Etymologie : Encoelia : abdomen, intestin, entrailles, qui est dans le ventre, c’est une sorte de cavité …

Furfuracea : qui ressemble à du son, couvert de son, qui est couvert d’une poussière blanchâtre … En effet, l’extérieur du champignon est couvert de petites squames poudreuses …

Dans la jeunesse, les fructifications sont fermées, puis elles s’ouvrent, la marge s’enroule, on peut voir à l’intérieur la partie fertile, l’hyménium, qui est un peu plus foncé que l’extérieur. A la fin, ces fructifications se déchirent en forme d’étoile, ce que montre la photo de Breitenbach mais que nous n’avons jamais vu…

"furfuracé" : l’extérieur du champignon est couvert de petites squames poudreuses.

"furfuracé" : l’extérieur du champignon est couvert de petites squames poudreuses.

Myco DB : « réceptacle érumpant (il faut écrire « érumpent »), sessile, d'abord clos, puis ouvert avec la marge incurvée et entière, à la fin étalé et incisé-lobé, souvent irrégulier, large de 5 à 15 mm, cannelle ou jaune-brunâtre, plus ou moins foncé, parfois presque noir en dessus, pâle-ferrugineux et fortement furfuracé-crustacé en dessous, avec des flocons facilement détachables …. »

Connaissez-vous ce mot « érumpent » ? Nous ne le connaissions pas, mais en examinant le champignon, nous avons deviné son sens : le champignon prend naissance sous l’écorce, il rompt l’écorce en grandissant…https://viagallica.com/f/lexique_mycologique.htm : « Poussant sous l’écorce et rompant celle-ci lors de la fructification ou à maturité. »

 Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier
 Encoelia furfuracea, la Pézize du noisetier

Une espèce proche, Encoelia fascicularis à Sclerencoelia, pousse sur les peupliers, y compris les trembles (Thomas Læssøe p 1409). Et sur Frêne, on peut trouver Sclerencoelia fraxinicola. Nous ne les avons pas encore rencontrés…

 

                                                                    Monique et Claudie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article