Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reconnaissance des arbres par les bourgeons

Comment reconnaitre un arbre ou un arbuste en l’absence de feuilles, de fleurs ou de fruits ? Par leurs ports ? Par leurs écorces ? Il y a peut-être plus simple : par leurs bourgeons. Encore que ce n’est pas si facile. Heureusement, il existe plusieurs clés de détermination pour nous faciliter la tâche. La période optimale d’utilisation de ces clés s’étale de début novembre à fin mars (selon les années et la météo).

Clé de détermination des arbres, arbustes, arbrisseaux et lianes de Belgique en hiver

Reconnaissance des arbres par les bourgeons

Cet ouvrage très bien illustré de Bernard Clesse (Cercles des naturalistes de Belgique) permet d’identifier 92 espèces d’arbres et d’arbustes (> à 1m de hauteur).

En vente 7€ sur le site :

https://cercles-naturalistes.be/produit/cle-determination-arbre-arbustes-hiver/

Clé simplifiée: de l’ouvrage ci-dessus, Francis Mauhin en a tiré un outil à 3 sous-clés:

Reconnaissance des arbres par les bourgeons

Clé A à 13 taxons : les plantes à épines ou aiguillons, ou à rameaux rigides et pointus ;

Clé B à 20 taxons : les plantes sans épines, sans aiguillons, sans rameaux rigides et pointus avec des bourgeons latéraux opposés ou sub-opposés ;

Clé C à 34 taxons : les plantes sans épines, sans aiguillons, sans rameaux rigides et pointus avec bourgeons latéraux toujours alternes.

Il est accompagné d’un glossaire intéressant et de nombreuses références bibliographiques.

Cet outil est téléchargeable en PDF sur internet à l’adresse suivante :

http://www.canalnature.be/docs/outils/Outils-pratiques-et-guides-de-terrain/Cles-de-determination-d-especes/Arbres-arbustes-et-lianes-de-Belgique-EN-HIVER.pdf

Clé de détermination en horticulture

Michel Pierson, enseignant à l’IUT de Gembloux (Belgique / Wallonnie), propose une clé basée sur une série de questions binaires (+ de 1700), illustrées par 2200 photos. Interactif, cet outil traite des ligneux cultivés comme les arbres en bourgeons, en feuilles, les arbustes ornementaux en bourgeons et en feuilles, les conifères.

Reconnaissance des arbres par les bourgeons

Il est utilisable sur internet à l’adresse suivante : http://cle.ith-gembloux.be/home

Clé de détermination par les feuilles et les bourgeons

Sur le même principe que la clé précédente, Bio-Eco a réalisé un outil interactif basé sur la nouvelle Flore de Gaston Bonnier.

Il est accessible à : http://bioeco.free.fr/cle/clebonni/bonnier.htm

Les guides sur les arbres, rameaux et bourgeons

Reconnaissance des arbres par les bourgeons

De nombreux ouvrages sont disponibles sur cette thématique, notamment le guide Delachaux sur les « Bourgeons et rameaux » de Bernd Schulz ou encore le guide des « Arbres d’Europe » d’Owen Jonhson et de David More qui illustrent magnifiquement les différents types de bourgeons.

A vous de choisir l’outil qui vous conviendra le mieux, soit papier utilisable sur le terrain, pas toujours confortable à emporter, soit numérique, pour certains téléchargeables, d’autres nécessitant une connexion internet.

Alors, je me suis lancé en utilisant la Clé simplifiée cité ci-dessus de Francis Mauhin. Il suffit de suivre le cheminement proposé. (Bo = bourgeon, BO = bourgeons opposés, BA = bourgeons alternes)

Le frêne commun (Fraxinus excelsior – Famille Oléacées).

 Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons ont 1 ou + de 4 écailles cachant entièrement les feuilles (4 écailles en réalité), ils sont noirs et veloutés, le terminal plus gros. 	Frêne commun  Bon d’accord ! Celui-ci n’était pas trop difficile à trouver.

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons ont 1 ou + de 4 écailles cachant entièrement les feuilles (4 écailles en réalité), ils sont noirs et veloutés, le terminal plus gros.  Frêne commun Bon d’accord ! Celui-ci n’était pas trop difficile à trouver.

Le Marronnier commun (Aesculus hippocastanum – Famille des Hippocastanacées = Sapindacées).

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons ont 1 ou + de 4 écailles cachant entièrement les feuilles (4 écailles en réalité), ils sont bruns et les écailles cachent les feuilles. Le bourgeon terminal est plus gros, visqueux. On voit nettement de grandes cicatrices foliaires à 5-7 canaux. 	Marronnier
Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons ont 1 ou + de 4 écailles cachant entièrement les feuilles (4 écailles en réalité), ils sont bruns et les écailles cachent les feuilles. Le bourgeon terminal est plus gros, visqueux. On voit nettement de grandes cicatrices foliaires à 5-7 canaux. 	Marronnier

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons ont 1 ou + de 4 écailles cachant entièrement les feuilles (4 écailles en réalité), ils sont bruns et les écailles cachent les feuilles. Le bourgeon terminal est plus gros, visqueux. On voit nettement de grandes cicatrices foliaires à 5-7 canaux.  Marronnier

La Clématite des haies (Clematis vitalba – Famille des Renonculacées).

 Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est grimpante, les rameaux sont pleins, sillonnés, anguleux, à nœuds renflés. Les bourgeons sont peu visibles, souvent enfouis à la base des pétioles en hiver. Les akènes sont persistants. 	Clématite des haies

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est grimpante, les rameaux sont pleins, sillonnés, anguleux, à nœuds renflés. Les bourgeons sont peu visibles, souvent enfouis à la base des pétioles en hiver. Les akènes sont persistants.  Clématite des haies

Le Tilleul (Genre Tilia – Famille des Malvacées).

Les bourgeons sont alternes => clé C, placés non en spirale. Ils ont 2-3 écailles, l’inférieure plus petite, bossue. 	Tilleul

Les bourgeons sont alternes => clé C, placés non en spirale. Ils ont 2-3 écailles, l’inférieure plus petite, bossue.  Tilleul

La Ronce (Genre Rubus – Famille des Rosacées).

La plante présente des aiguillons ou épines => clé A qui sont séparables du rameau. La tige est cylindrique et nettement anguleuse. Les aiguillons sont rigides, verts ou rougeâtres. 	Ronce

La plante présente des aiguillons ou épines => clé A qui sont séparables du rameau. La tige est cylindrique et nettement anguleuse. Les aiguillons sont rigides, verts ou rougeâtres.  Ronce

Le Troêne (Genre Ligustrum – Famille des Oléacées).

Les bourgeons sont opposés => clé B, à 1 ou plusieurs écailles. Ils sont bruns, non noirs, le terminal est différent. Les rameaux sont pleins, cylindriques, terminés par un gros bourgeon et 2 plus petits de part et d’autre. 	Troêne

Les bourgeons sont opposés => clé B, à 1 ou plusieurs écailles. Ils sont bruns, non noirs, le terminal est différent. Les rameaux sont pleins, cylindriques, terminés par un gros bourgeon et 2 plus petits de part et d’autre.  Troêne

La Viorne mancienne (Viburnum lantana – Famille Adoxacées).

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons sont sans écailles. Ils présentent  des feuilles pliées, couvertes de poils étoilés 	Viorne mancienne

Les bourgeons sont opposés => clé B, la tige est non grimpante, les bourgeons sont sans écailles. Ils présentent des feuilles pliées, couvertes de poils étoilés  Viorne mancienne

Il y aurait beaucoup d’autres exercices à faire sur le terrain, la démarche est intuitive. Alors si ça vous dit, lancez-vous !

Vous avez encore le temps, téléchargez un des outils ci-dessus et allez voir les bourgeons qui sont encore bien présents en altitude.

                                                                                       Pierre

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Solange REGNAUD 12/04/2021 10:22

Merci pour ces liens sur les sites belges, tout à fait intéressants
Je recommande aussi le miniguide 106 du journal La Salamandre : format de poche très pratique sur le terrain, accessible à tous. https://boutique.salamandre.org/miniguide-106-cle-des-bourgeons.pdt-1149/