Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un joli papillon, le Gazé, Aporia crataegi (suite)

 Les mâles de Gazés patrouillent à la recherche de femelles fraichement écloses, qu’ils repèrent grâce aux phéromones qu’elles émettent. L’accouplement intervient rapidement. Accouplement tête bêche, le mâle vers le bas : s’ils sont dérangés, c’est toujours la femelle qui emporte le couple en vol.

Plateau de Caussols (06) – Marlens (74)
Plateau de Caussols (06) – Marlens (74)

Plateau de Caussols (06) – Marlens (74)

Les œufs jaune vif sont déposés en groupes de 60 à 120 sur les feuilles d’Aubépine, Prunellier, Poirier, Amélanchier et de nombreuses autres Rosacées ligneuses.

Ponte sur un prunellier, Bulgarie

Ponte sur un prunellier, Bulgarie

Les jeunes chenilles vivent dans une toile communautaire. Elles y passent un hiver après avoir mué 2 fois. En mars, elles sortent de leur léthargie, se chauffent au soleil, grignotent les bourgeons. Un peu plus tard, elles s’attaquent aux feuilles, grandissent rapidement et atteignent le dernier stade en avril ou mai.

Chenilles rassemblées sur leur toile communautaire, au sortir de l’hibernation. Cruet (73), Doussard (74)
Chenilles rassemblées sur leur toile communautaire, au sortir de l’hibernation. Cruet (73), Doussard (74)

Chenilles rassemblées sur leur toile communautaire, au sortir de l’hibernation. Cruet (73), Doussard (74)

Chenilles au 5ème stade : gris argenté, dos noir, longs poils roux.
Chenilles au 5ème stade : gris argenté, dos noir, longs poils roux.

Chenilles au 5ème stade : gris argenté, dos noir, longs poils roux.

Pour se nymphoser, elles se dispersent, quittent leur plante-hôte et s’installent en général sur des tiges herbacées, à faible hauteur.

Chenille prête à se nymphoser, fixée sur une tige, tête vers le haut, par une ceinture de soie -St Jean de Maurienne (73)

Chenille prête à se nymphoser, fixée sur une tige, tête vers le haut, par une ceinture de soie -St Jean de Maurienne (73)

La chrysalide est dite « succeinte » : elle est fixée à son support par une ceinture de soie. Le bas de la chrysalide est aussi fixé par le crémaster, un coussinet de soie.

Les Estables (43) chrysalide fixée sur un plant de myrtille.

Les Estables (43) chrysalide fixée sur un plant de myrtille.

Doussard (74) Le papillon émerge 10 à 12 jours plus tard.
Doussard (74) Le papillon émerge 10 à 12 jours plus tard.

Doussard (74) Le papillon émerge 10 à 12 jours plus tard.

Lorsqu’il vient d’émerger, le Gazé a le dessous des ailes postérieures jaune, mais cette couleur disparait rapidement.

.La Clusaz, tourbière de la Croix Fry

.La Clusaz, tourbière de la Croix Fry

L’élevage du Gazé est facile. La tache rouge : le méconium, un déchet organique rejeté lors de l’émergence du papillon.

L’élevage du Gazé est facile. La tache rouge : le méconium, un déchet organique rejeté lors de l’émergence du papillon.

Un gazé a été capturé par une araignée-crabe, Thomisus onustus. La Thomise ne tisse pas de toile, elle chasse à l’affût. Elle peut être jaune, blanche ou rose suivant la couleur de la fleur sur laquelle elle chasse. On parle d’homochromie active : elle change de couleur en faisant varier la concentration des pigments à la surface de sa cuticule, phénomène qui demande plusieurs jours.

Brides-les-Bains (73)

Brides-les-Bains (73)

On observe parfois des rassemblements de Gazés sur la terre humide : les papillons ont besoin d’eau mais aussi de sels minéraux.

Les Contamines Montjoie, Voie dallée (74) - Pyrénées (photo Pierre M.)
Les Contamines Montjoie, Voie dallée (74) - Pyrénées (photo Pierre M.)

Les Contamines Montjoie, Voie dallée (74) - Pyrénées (photo Pierre M.)

Le Gazé était autrefois très commun, lorsque la campagne était organisée en bocages. Le remembrement en supprimant les haies, a fait disparaitre le Gazé des plaines agricoles. Il a ainsi disparu de plusieurs régions.

 

                                                                               Claudie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article