Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un palmier envahissant à Albertville ! Trachycarpus fortunei (suite)

Au printemps, nous aimons aller nous promener dans les vignes de Farette, au-dessus de Conflans (Albertville, Savoie), la végétation est plus en avance que chez nous en Haute-Savoie.

Photo 2 - A droite, les montagnes des Bauges, au fond, le massif de la Chartreuse. Le Granier domine Chambéry et à l’autre bout, la Dent de Crolles au-dessus de Grenoble.
Photo 2 - A droite, les montagnes des Bauges, au fond, le massif de la Chartreuse. Le Granier domine Chambéry et à l’autre bout, la Dent de Crolles au-dessus de Grenoble.

Photo 2 - A droite, les montagnes des Bauges, au fond, le massif de la Chartreuse. Le Granier domine Chambéry et à l’autre bout, la Dent de Crolles au-dessus de Grenoble.

Nous montons par le chemin des vignes et souvent nous descendons par la forêt, dans un vallon frais et humide où l’ail des ours abonde au printemps.

Le 2 mars 2021 nous avons revu ces petits pieds de palmiers qui nous avaient intrigués en mars 2019.

Un palmier envahissant à Albertville ! Trachycarpus fortunei (suite)

Antoine Jousson, lauréat 2020 du Prix de botanique de la Société Botanique de Genève, a travaillé sur le palmier de Chine qui est devenu invasif dans le Tessin, au sud de la Suisse, et au nord de l’Italie, dans la région des lacs.

Le 19 avril, j’ai suivi sa conférence en ligne : « Un palmier nous envahit ! Études morphologiques et génétiques pour mieux comprendre sa colonisation au sud des Alpes. »

J’ai envoyé à Antoine les deux photos prises à Albertville, en mars 2019 et en mars 2021.

Sa réponse : « Il s'agit bien du palmier asiatique Trachycarpus fortunei, particulièrement invasif au Tessin. Son expansion au nord des Alpes, autour du Lac Léman, et certainement dans plusieurs départements français, est préoccupante (bien qu'elle soit toujours étroitement liée aux individus plantés dans nos régions et que les individus naturalisés ne produisent pas ou peu de fruits pour le moment). »

Nous sommes retournés à Conflans-Farette en mai et avons fait quelques photos.

La forêt de Conflans
La forêt de Conflans

La forêt de Conflans

Les palmiers sont nombreux dans cette forêt !
Les palmiers sont nombreux dans cette forêt !

Les palmiers sont nombreux dans cette forêt !

Ce petit exemplaire, je l’ai arraché pour le mettre en herbier.

Ce petit exemplaire, je l’ai arraché pour le mettre en herbier.

Thierry Delahaye n’a pas d’informations sur ce palmier en Savoie.

En Haute-Savoie, Denis Jordan l’a repéré au bord du Léman, à 5 ou 6 endroits, dans la réserve du delta de la Dranse, c’était le 2 janvier 2020. Et cet automne, tout près de chez lui (près de Thonon), sous le noyer de sa belle-mère : il l’a mis dans un pot. Tous ces palmiers n’ont pas plus de 2 feuilles.  A Albertville-Conflans, ils semblent être installés depuis plus longtemps, ils ont plus de feuilles.

https://www.la-palmeraie.org/news/les-trachycarpus-origine-culture-botanique-gros-plan-sur-le-trachycarpus-fortunei/

« On le retrouve à l'état sauvage dans la région montagneuse du Tessin en Suisse, où il est subspontané et classé comme espèce invasive. Il s’est naturalisé dans d’autres régions d’Europe, comme le sud-ouest de la France qui bénéficie d’un climat océanique chaud, propice à sa croissance. Dans certaines forêts du Béarn, ou aux bords des bosquets et des parcs, on retrouve des populations de Trachycarpus fortunei parfaitement naturalisées et invasives. »

Yvette, une amie béarnaise, nous écrit : « Ici, on l'appelle " palmier béarnais", c'est dire s'il est présent ! Et il est toujours en vente dans les jardineries. J'en ai arraché une demi-douzaine depuis le début de l'année et repéré d'autres bien planqués... Il y a 1300 Trachycarpus fortunei à Pau et un papillon argentin qui les menace. »

Trachycarpus fortunei est en vente dans les jardineries de Haute-Savoie…
Trachycarpus fortunei est en vente dans les jardineries de Haute-Savoie…

Trachycarpus fortunei est en vente dans les jardineries de Haute-Savoie…

Je ne pense pas qu’on puisse compter sur le papillon du palmier, Paysandisia archon, pour éradiquer les palmiers de Conflans…

Il faudrait couper les grappes de fruits des palmiers cultivés dans les jardins avant que les oiseaux ne disséminent leurs graines. Et aussi éviter de planter ce palmier ! Ce palmier n’a pas sa place dans nos forêts. Lors de vos promenades, ouvrez l’œil et si vous repérez un palmier, prévenez-nous !

Encore une espèce invasive à ajouter à la liste déjà longue !

Et dans la même forêt de Conflans, il y a aussi un gros massif de bambous …

Bambous

Bambous

                                                                                    Monique  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article