Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Salamandre noire

Fin juin j’ai fait une balade dans les Alpes vaudoises, en Suisse, sur la commune de Bex : le vallon de Nant, réserve naturelle depuis 1969. C’est une balade facile et agréable. Depuis le jardin alpin « La Thomasia », situé à 1253 m d’altitude, on longe un torrent, l’Avançon de Nant.

Départ de la balade : le jardin botanique

Départ de la balade : le jardin botanique

Le jardin alpin a été nommé « la Thomasia » en l’honneur de la famille Thomas : 4 générations de récolteurs de plantes. Les Thomas ont fourni des plantes séchées, des graines et des plantes vivantes à des jardins botaniques, à la maison Vilmorin et Andrieux, à des privés, dans toute l’Europe…

Le jardin alpin a été nommé « la Thomasia » en l’honneur de la famille Thomas : 4 générations de récolteurs de plantes. Les Thomas ont fourni des plantes séchées, des graines et des plantes vivantes à des jardins botaniques, à la maison Vilmorin et Andrieux, à des privés, dans toute l’Europe…

La balade du vallon de Nant s’appelle le « sentier des Thomas ».

La balade du vallon de Nant s’appelle le « sentier des Thomas ».

L’Avançon de Nant prend sa source tout au fond du vallon, sous le petit glacier des Martinets.

L’Avançon de Nant prend sa source tout au fond du vallon, sous le petit glacier des Martinets.

Le début du vallon est encaissé, frais et humide. Il reste longtemps à l’ombre, le soleil n’y arrive que tardivement. Et la veille, il y a eu un gros orage … Donc beaucoup d’humidité et de fraîcheur !

La Salamandre noire vit en montagne, elle recherche ces endroits ombragés, frais et humides, mais elle se montre rarement : elle passe une grande partie de sa vie cachée, sous les pierres, les souches, le bois mort. Si bien que sa présence passe souvent inaperçue !

Nous avons eu de la chance, nous avons vu 5 Salamandres noires sur le sentier, sans même les chercher !

photo Jean-Luc Oswald - Grâce à toute cette humidité, les Salamandres étaient de sortie en début de matinée. Au retour, dans l’après-midi, nous n’en avons pas vu une seule : elles avaient regagné leurs cachettes !

photo Jean-Luc Oswald - Grâce à toute cette humidité, les Salamandres étaient de sortie en début de matinée. Au retour, dans l’après-midi, nous n’en avons pas vu une seule : elles avaient regagné leurs cachettes !

Photos M.Magnouloux -La Salamandre noire, Salamandra atra atra, a été décrite en 1768 par Josephus Nicolaus Laurenti en Autriche. Elle est entièrement noire, sa peau est lisse et luisante, ses yeux globuleux sont protubérants.

Photos M.Magnouloux -La Salamandre noire, Salamandra atra atra, a été décrite en 1768 par Josephus Nicolaus Laurenti en Autriche. Elle est entièrement noire, sa peau est lisse et luisante, ses yeux globuleux sont protubérants.

Les adultes mesurent de 9 à 13 cm, les femelles sont un peu plus grandes que les mâles (maximum 15 cm).

Les adultes mesurent de 9 à 13 cm, les femelles sont un peu plus grandes que les mâles (maximum 15 cm).

En Haute-Savoie nous avons l’habitude de rencontrer la Salamandre tachetée, Salamandra salamandra terrestris, par exemple quand nous allons aux champignons en forêt par temps humide. Et parfois elle nous rend visite à la maison !

Fin avril cette Salamandre s’est dressée contre la porte d’entrée, mais elle n’a pas pu atteindre la sonnerie !

Fin avril cette Salamandre s’est dressée contre la porte d’entrée, mais elle n’a pas pu atteindre la sonnerie !

Je l’ai mise dans le pré fleuri …

Je l’ai mise dans le pré fleuri …

La Salamandre tachetée s’accouple hors de l’eau surtout au printemps. Au printemps suivant la femelle va déposer ses larves dans l’eau d’une mare ou d’un basin. Elle est ovovivipare. L’adulte ne sait pas nager, mais les larves sont aquatiques, l’eau est indispensable dans son cycle de vie.

La Salamandre noire n’a pas besoin d’eau, elle n’a pas de phase aquatique. Elle est vivipare, elle met bas des petits entièrement formés, pas des larves qui se développent dans l’eau.

Photo Caroline Dagneau

Photo Caroline Dagneau

Après l’accouplement, la gestation dure de 2 à 4 ans suivant l’altitude et les conditions. Les 2 premières larves qui sortent de la membrane de l’œuf dévorent les autres œufs : c’est du cannibalisme, de l’adelphophagie : adelpho, frère, phago, manger, « qui mange ses frères », l’embryon le plus précoce se nourrit des autres embryons moins précoces…

Ensuite la membrane de l’utérus produit des cellules nutritives que les larves broutent. 2 à 4 ans plus tard, la femelle donne naissance à deux petits entièrement formés.

photo Cécile Frelin

photo Cécile Frelin

La Salamandre se nourrit de limaces, vers de terre, petits insectes, araignées …

Photo M.Magnouloux

Photo M.Magnouloux

L’aire de répartition de la Salamandre noire : en montagne, surtout sur calcaire, en Suisse, Allemagne, Italie, Autriche, Liechtenstein, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Montenegro, nord de l’Albanie.

La France est en limite d’aire de répartition. La Salamandre noire a été observée en Haute-Savoie, à Sixt-Fer-à-Cheval, en 1968, 1977, 1980. En août 2000, Jean-François Desmet a redécouvert 3 individus. C’est la seule population française.

Autour du Mont Viso on peut rencontrer une Salamandre noire, mais elle appartient à une autre espèce : la Salamandre de Lanza, Salamandra lanzai, décrite récemment, en 1988, et dédiée à un herpétologue italien contemporain, Benedetto Lanza (1924-2016), qui était professeur à l’Université de Florence.

Monique

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article