Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Dectique mangeur de verrues, Decticus verrucivorus (Linné 1758)

Le Dectique verrucivore est facile à reconnaitre grâce à sa grande taille et à son corps trapu. En montagne, on le voit souvent dans les prairies, les pâturages, les pelouses maigres, les marais, de juin à octobre, mais surtout en août.

Cette grande « sauterelle » est le plus souvent verte - mais parfois brune -  nettement tachetée. Les antennes sont fines et beaucoup plus longues que le corps. Les élytres (tegmina) dépassent à peine l’abdomen.

On voit les pièces buccales broyeuses, les palpes, l’appareil auditif situé de part et d’autre des tibias  antérieurs (petite fente visible) : c’est une fine membrane assimilable à un tympan.
On voit les pièces buccales broyeuses, les palpes, l’appareil auditif situé de part et d’autre des tibias  antérieurs (petite fente visible) : c’est une fine membrane assimilable à un tympan.

On voit les pièces buccales broyeuses, les palpes, l’appareil auditif situé de part et d’autre des tibias antérieurs (petite fente visible) : c’est une fine membrane assimilable à un tympan.

En montagne, en juin-juillet, on rencontre surtout des juvéniles : leurs élytres n’ont pas encore poussé. Pour un débutant, les orthoptères, à ce stade, ne sont pas faciles à identifier.

Femelle juvénile : 12-7-2018, vallon de Savine, Val-Cenis (73)
Femelle juvénile : 12-7-2018, vallon de Savine, Val-Cenis (73)

Femelle juvénile : 12-7-2018, vallon de Savine, Val-Cenis (73)

Mâle : 28-8-2008, Col des Prés, Beaufort (73)

Mâle : 28-8-2008, Col des Prés, Beaufort (73)

Le mâle possède des cerques. On voit les taches quadrangulaires sur les tegmina.

Mâle : 28-8-2008, Col des Prés, Beaufort (73)

Mâle : 28-8-2008, Col des Prés, Beaufort (73)

La femelle possède un oviscapte long, légèrement arqué : on l’appelle « Sauterelle à sabre », « Porte sabre ».

Femelle : 30-6-2020, Entrevernes (74)

Femelle : 30-6-2020, Entrevernes (74)

Cette femelle ne va pas tarder à pondre, son abdomen est distendu.  Pralognan, 23-7-2020

Pralognan, 23-7-2020

Pralognan, 23-7-2020

Cette tarière lui sert à déposer ses œufs dans la terre. Les larves se développent en 2-3 ans, parfois plus.

Femelle en train de pondre. La Clusaz 5-8-2019

Femelle en train de pondre. La Clusaz 5-8-2019

Quelques instants plus tard, cette même femelle se repose : la ponte sur un sol dur et caillouteux n’est pas facile !

Quelques instants plus tard, cette même femelle se repose : la ponte sur un sol dur et caillouteux n’est pas facile !

Lorsqu’on le dérange, le Dectique verrucivore s’échappe en sautant loin, à la manière d’une grenouille, souvent sans utiliser ses ailes. Il se nourrit en grande partie de petits invertébrés, mais aussi de végétaux.

Et pourquoi ce Dectique porte-t-il ce nom bizarre de « verrucivore » ? Une tradition suédoise raconte qu’autrefois, il était coutume de lui faire mordre les verrues : en mordant, le dectique sécrète un suc gastrique auquel on attribuait le pouvoir de dissoudre les verrues.

Les Anglais l’appellent « the Wart-biter Bush-cricket » et les Allemands « Wartzenbeisser ».

                                                                          Claudie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article