Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argiope bruennichi, l 'Argiope frelon, l'Argiope fasciée

Vous avez certainement rencontré cette superbe araignée lors de vos promenades !

Quand c’est une femelle adulte, on la reconnaît facilement à ses rayures horizontales jaunes et noires, imitant le frelon : d'ailleurs les oiseaux s'y trompent et aucun n'ose l'approcher ! Notre belle araignée passe donc toute la journée bien en évidence au milieu de sa toile !

 

Argiope bruennichi St Jo proie

 

C'est une araignée orbitèle : pour chasser, elle tisse une toile géométrique orbiculaire, dans la végétation, à moins d'un mètre de hauteur du sol.

Vous  la trouverez dans les prairies chaudes et ensoleillées mais aussi dans les zones humides.

Cette araignée  tisse sa toile chaque matin et la signe du stabilimentum, un zig-zag de soie blanche Ce stabilimentum est sujet à de nombreuses controverses quant à ses fonctions : il pourrait contribuer à la stabilisation de la toile, à l'utilisation de la surface pour favoriser le dépôt de gouttelettes de rosée et servir de source d'eau. D'autres pensent qu'il masque la silhouette de l'araignée et réduit les possibilités de localisation par les prédateurs.

Mais, selon l’hypothèse la plus récente, le stabilimentum reflèterait les rayons UV comme certains pétales de fleur et pourrait ainsi contribuer à l’attraction des proies.

 

L'Argiope immobilise ses proies (sauterelles, abeilles, mouches...) grâce à un venin paralysant, inoculé par des crochets portés par les chélicères.

Elle dilue les chairs de sa proie grâce à des sucs digestifs très puissants.

 

Sur la face ventrale de la femelle, à l'avant de l'abdomen, on peut voir l'épigyne en forme de crochet.

 

Argiope-bruennichi-St-Jo-face-ventr.jpg

 

Les pédipalpes ont des fonctions tactiles et préhensiles. 

 

 La femelle mesure 15-25 mm, le mâle est bien plus petit (4-8 mm) et plus terne.

 

A la fin de l'été, vous pourrez trouver des petites urnes en parchemin, cachées dans la végétation : ce sont des cocons en forme de montgolfière –mais ici, l’ouverture se trouve en haut - dans lesquels la femelle dépose ses oeufs, avant de mourir.

cocon ArgiopeLH

                                                                 Photo : Luc Hamon, Minzier (74), 29 août 2010

 

Argiope de Bruennich…. mais qui est donc Brünnich ?

Martin (ou Morten) Thrane Brünnich(1737- 1827) est un zoologiste et un minéralogiste danois. Il a publié entre autres Ornithologia borealis, où il décrit pour la 1ère fois de nombreuses espèces d’oiseaux du nord de l’Europe, un traité sur les Eiders, un ouvrage sur les insectes Entomologia. Un oiseau porte son nom : le Guillemot de Brünnich. Cet oiseau de mer de la famille des Alcidés vit en colonies sur les côtes rocheuses, tout au nord de l’Europe : c’est une espèce arctique.

 

Nous  rencontrons très souvent  cette araignée : au marais de St Jorioz, à la Réserve du Bout-du-Lac, dans notre jardin... et même au Maroc, le 10 juin, dans les anciennes salines d’Aït Ourir (Haut Atlas, 700 m).

 

Argiope bruennichi marais St Jo

 

Argiope-Brunnich-6-6--2----Copie.jpg

Le petit point rouge que vous apercevez sur l'argiope : c'est un acarien qui se sert de l'araignée comme moyen de transport !

 

                                 Claudie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article