Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Connaissez-vous Brison-les-Oliviers ?

 

  

Ce petit hameau est situé au bord du lac du Bourget, sous la Chambotte. On l’appelle parfois la « Nice savoyarde » car il jouit d’un microclimat très doux en hiver, ce qui permet la présence de palmiers, de mimosas, de figuiers, d’oliviers, de néfliers du Japon et de nombreuses plantes que nous n’avons pas « chez nous ».

 

 

 

Brison-Les--oliviers--048.jpg

photo d’Odette

 

 

J’aime y aller au début du printemps ! On y rencontre  l’érable de Montpellier, le pistachier térébinthe, le rouvet blanc Osyris alba, petit arbrisseau hémiparasite dioïque, le fragon petit houx Ruscus aculeatus, Aethionema saxatilis, Hornungia petraea, Lonicera etrusca et bien d’autres plantes intéressantes.

 

Aethionema-saxatile-077.jpg

 

photo d’Odette

 

  

  

Ici le laurier est fleuri, dans mon jardin il pousse bien mais je n’ai jamais vu de fleurs.

 Laurier-Laurus-nobilis-fleurs-Brison.JPG

 

 

Laurier, laurier sauce, laurier noble, laurier d’Apollon - Laurus nobilis- Famille des Lauracées

Les feuilles persistantes et parfumées sont utilisées en cuisine (bouquet garni).

Le laurier était consacré à Apollon, c’était un symbole de gloire. Les Romains avaient l’habitude d’offrir aux vainqueurs (soldats, athlètes, poètes…) une couronne de laurier, d’où les mots « lauréat » et aussi « baccalauréat » (baie de laurier).

Le laurier est dioïque. Les fleurs blanc crème qui ont des étamines (8-12) et un rudiment de pistil sont des fleurs mâles. Les fleurs femelles ont un pistil et 2 ou 4 étamines stériles.

Sur la photo ce sont des fleurs mâles.

 

Laurier-Laurus-nobilis-Brison--1--cetoine.JPG 

Un insecte se régale du pollen des fleurs, c’est une cétoine dorée, un insecte commun mais tellement beau, il brille comme un bijou !

 

Cétoine dorée - Cetonia aurata- Ordre des Coléoptères (du grec « ailes en étui »).

 

Linné l’avait nommé Scarabeus auratus.

Ses élytres (ailes rigides qui, au repos,  recouvrent et protègent les ailes membraneuses) sont de couleur vert métallique avec de petites taches blanches, ils sont soudés, ils ne s’ouvrent donc pas en vol, ils se soulèvent d’une pièce, les ailes membraneuses se déploient sous les élytres.

Cet insecte aime le soleil et les fleurs, surtout les roses, on l’appelle parfois le « hanneton des roses ». Il grignote les pétales, les étamines, il aime beaucoup le pollen.

On le rencontre d’avril-mai à septembre. Le mâle et la femelle sont apparemment semblables, mais le mâle a un sillon longitudinal sur la face ventrale.

La femelle pond de petits œufs blancs, ronds, dans le compost, le terreau ou dans le bois pourri, surtout de saule.

Les larves ressemblent à celles du hanneton. L’année passée j’en ai trouvé quelques unes dans un sac de terreau : je les ai écrasées, pensant qu’il s’agissait de vers blancs. Je ne savais pas que la larve de cétoine a une petite tête et un gros derrière, tandis que le ver blanc a une grosse tête et un petit derrière….

La larve grossit…Au bout de 3 ans, elle construit une logette de terre avec de petits morceaux de bois agglutinés. C’est dans ce berceau qu’elle se nymphose. L’adulte ne quittera son abri qu’au printemps suivant.

 

Cetoine-doree-sur-laurier--2--Brison.jpg

 

 

 

 

Monique

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
<br /> j'aime beaucoup regarder les cétoines dorés quand ils se régalent avec mes roses !<br /> Les larves des cétoine dorés ont une petite tête et un gros derrière : je vais faire attention de ne pas les détruire en pensant que ce sont des hannetons.<br /> <br /> <br />
Répondre