Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 17:03

 

Le chêne abrite un très grand nombre d’espèces de galles de taille, de forme et de couleur très variées (au moins 250 espèces en Europe !). Il ne semble pas en souffrir.

 

Mais qu’est-ce qu’une galle ? Définition du dictionnaire Robert : une « galle » (ou « cécidie »), c’est une « excroissance apparaissant sur un tissu végétal, provoquée par un agent pathogène (animal, végétal ou bactérie). »

 

Quand on se promène en automne en forêt, on remarque des galles bien rondes, un peu rugueuses, de couleur vert pâle, jaune ou /et rouge fixées sur les feuilles tombées à terre (face inférieure, sur la nervure). On  les appelle « galles cerises », elles sont très communes. Ce sont des galles spécifiques au chêne.

 

Cynips chêne

 

Quand on fait une coupe, on voit une logette centrale qui abrite une sorte de petit asticot blanc, une larve. En effet, cette galle est provoquée par un petit insecte Cynips quercusfolii.

 

Galle chêne ouverte

 

 

 

J’ai recueilli une galle cerise et je l’ai mise dans une boîte transparente sur le rebord de ma fenêtre. Une petite « guêpe » noire en est sortie le 24 décembre, juste pour Noël. En 2011, j’avais fait la même expérience : l’émergence avait eu lieu aussi le 24 décembre.

 

Cynips quercus folii 24- 12- 2012 (2)

 

Cynips quercus folii 24- 12- 2012 (3)

 

Cynips galle chêne ronde éclosion à Noel (2)

 

Voici comment cela s’est passé :

Cet été, une petite « guêpe » femelle a pondu un œuf  sur la face inférieure d’une feuille de chêne. Après éclosion de l’œuf, les tissus du chêne ont réagi en se développant  autour de la larve, produisant cette galle charnue, lui fournissant ainsi le gîte et le couvert.

La larve s’est développée. Puis elle s’est  nymphosée, donnant  naissance à une petite « guêpe » femelle de 3 mm. Cette petite « guêpe » a perforé la paroi de la galle, elle est sortie en plein hiver, le 24 décembre. 


 Et après ?

Au printemps, notre petite « guêpe » pondra des œufs non fertilisés (reproduction « parthénogénétique ») dans les bourgeons du chêne, ce qui produira de petites galles de 2 à 3 mm couvertes de poils roux.

En mai-juin, des « guêpes » sexuées sortiront de ces galles.

Après accouplement, les guêpes femelles pondront sous les feuilles de chêne…et le cycle recommencera.

 

Le cycle de ces petites guêpes  ( Hyménoptère apocrite de la famille des Cynipidae ) est donc un cycle complexe, avec alternance de générations : une génération  parthénogénétique  hivernale et une génération sexuée printanière…

 

Jadis on croyait que ces insectes appartenaient à des espèces différentes, on appelait le premier Cynips quercusfolii, et le second Spathegaster taschenbergi.

 

                                         Monique

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe nature - dans INSECTES
commenter cet article

commentaires

christianne balzer 15/01/2013 17:25


Etonnant, passionnant je ne savais qu'il y avait des insectes volants d'hiver.


merci beaucoup et meilleurs voeux


Christianne

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories