Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 15:17

 

Du 21 au 25 mai, c’est la fête de la nature partout en France.

Et cette année, honneur aux fleurs, aux arbres et autres végétaux !

Venez découvrir les richesses végétales des réserves naturelles du bassin annécien avec Asters lors de 2 sorties :

Mercredi 21 mai, de 14h à 16h30, sortie « le temps des fleurs » à la réserve naturelle du Bout du Lac

 

Samedi 24 mai, de 9h30 à midi, sortie participative « jeunes pousses et vieilles branches » à la réserve naturelle du Roc de Chère.

Affiche-Asters-Fete-de-la-nature.jpg

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 19:21

Ce gros coléoptère inoffensif appartient à la famille des Chrysomélidés.

Très tôt au printemps, on le rencontre sur le bord des chemins, dans les orées forestières.

 

Crache-sang-Timarchia---2-.JPG

 

Il se déplace lentement et maladroitement sur le sol. Les tarses, très longs, lui donnent une allure « haut sur pattes » inhabituelle chez nos coléoptères. Son nom « Timarque » viendrait d'un terme grec évoquant les élites qui dans lAntiquité, se devaient d'adopter une allure à la fois flegmatique et noble.

 

COL-Timarcha-tenebricosa-Crache-sang-mont-des-princes--2-.jpg

 

Les pattes sont munies de coussinets qui adhèrent comme une ventouse : cela permet au mâle de se maintenir sur le dos de la femelle pendant l’accouplement.

 

Le Timarche n’a pas d’ailes et ne peut pas voler, ses élytres sont soudés.

 

Lorsqu’il est dérangé, il émet par la bouche et les articulations une goutte de liquide rouge. Ce phénomène est appelé « saignée réflexe » ou « hémaphrorhée ». Ce liquide est en fait de l’hémolymphe et son mauvais goût repousserait les prédateurs.

 

COL-Timarcha-tenebricosa-Crache-sang-Montagne-des-Princes-P.JPG

 

Les œufs sont pondus au printemps sur des gaillets et donnent naissance à de grosses larves  dodues (20 mm), couleur bronze,  qui se nourrissent de Rubiacées.

La larve a au bout de son abdomen un pygopode, sorte de ventouse qui lui sert à se déplacer sur les tiges.

 

COL-Timarcha-tenebricosa-larve--Gaillet-Chignin--73----Copi.JPG

                           A Chignin, le 17 avril, nous avons rencontré de nombreuses larves sur le gaillet gratteron..

 

 La nymphose a lieu en automne. Après une diapause (repos) hivernale,  les insectes adultes  naissent au printemps suivant.

 

                                                                                           Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans INSECTES
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:22

Le bissap ou jus de bissap est une boisson rafraîchissante rouge consommée en Afrique. En Egypte, on l’appelle karkadé. Pour les Italiens qui ont connu cette boisson lors de la guerre d’Abyssinie de 1936 c‘est le « thé d’Abyssinie ».

 

Nous connaissions le bissap, mais nous n’avions jamais vu la plante qui sert à faire cette boisson. Lors de notre voyage au Sénégal, nous avons vu des cultures d’Hibiscus sabdariffa, dans la région de Kaolack et surtout près de Toubacouta (delta du Siné Saloum).

 

2-Bissap-pres-de-Toubacouta--1-.jpg

 C’est une plante de la famille des Mauves (Malvacées) qui est peut-être originaire d’Asie, mais qui est cultivée depuis très longtemps en Afrique.

 

3-bissap-fleurs-et-feuilles-pres-de-Toubacouta.jpg

 On l’appelle Oseille de Guinée, car les feuilles sont cuisinées comme des épinards.

 

Pour faire la boisson, on n’utilise pas les fleurs.

 

4-Hibiscus-sabdariffa-Malvacees-Oseille-de-Guinee--bissap.jpgOn cueille les calices rouges charnus qui entourent le fruit lorsque les fleurs sont tombées.

 

5-Hibiscus--sabdariffa-Toubacouta-Cl--2-.jpg

 

6-Hibiscus-sabdariffa-Malvacees-Bissap-Toubacouta-Cl--5-.jpg

 

6-x-Bissap-pres-de-Toubacouta--2-.jpg

 

6-y-Bissap-pres-de-Toubacouta--5-.jpgCes calices sont séchés et vendus sur les marchés.

 

7 Bissap marché Burkina Demaison févr 2013

 Pour préparer le bissap, on met une bonne poignée de calices dans de l’eau qu’on porte à ébullition. Puis on ajoute du sucre, éventuellement de la vanille, de la cannelle, des feuilles de menthe, du jus de citron ou du jus d’ananas… et on laisse infuser au moins 2 heures. Ensuite on filtre et on met au réfrigérateur.

On peut aussi laisser infuser les calices dans de l’eau froide pendant au moins 24 heures.

 

Cette boisson légèrement acidulée est agréable. Et elle a de nombreuses propriétés médicinales, elle est antimicrobienne, antiseptique, elle réduirait la tension artérielle, elle faciliterait la digestion…

 

Bissap-1.jpg

 On fait aussi de la gelée, mais il est indispensable d’ajouter un sachet de Vitpris car le bissap ne contient pas de pectines.

 

Dans les cultures de bissap, nous avons remarqué des plantes vert clair et non rouge pourpre. Abdou, notre guide, nous a dit que les femmes les utilisent  en légume pour faire de la soupe ou pour accompagner le riz.

 

8-Bissap-vert-pres-de-Toubacouta--1-.jpg

 

                                                        Monique

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 15:46

Au Sénégal en décembre 2013, le premier jour, lors d’un arrêt pour observer les oiseaux pas très loin de Dakar,  nous sommes étonnés de voir voler une multitude de petits papillons blancs. Ils volètent partout et beaucoup se font tuer par les voitures. Un individu mort en bon état est recueilli sur la route, ce qui facilitera la détermination.

 

PI-Belenois-aurota-mort-1e-jour--2-.JPG

 

Cela me rappelle un article lu sur Internet lorsque je préparais ce voyage : « La neige au Sénégal ! des nuages de papillons blancs envahissent le littoral et décorent le paysage…» J’avais vu une petite vidéo et je rêvais de voir cela.

Mais quel est ce papillon qui occasionne un tel phénomène ?

 

Au retour, après des recherches, nous apprenons qu’il s’agit de Belenois aurota, the Brown-Veined White, the Pioner White. Il n’a pas de nom français.

C’est un papillon blanc à nervures sombres. La forme de la saison sèche que nous avons rencontrée est pâle, la forme de la saison des pluies est plus jaune.

 

Nous trouvons de nombreuses chrysalides vides sur Boscia senegalensis –famille des Capparacées, plante nourricière des chenilles en Afrique - : les papillons viennent donc d’émerger.

 

PI-Belenois-aurota-sur--Boscia-senegalensis-nb-chrysalides-.jpg

 

Boscia-senegalensis-Capparacees--Richard-Toll-Cl--2-.JPG

 

Boscia-senegalensis--Capparacees--Richard-Toll---4-.JPG

 

Ils butinent Hyptis suaveolens, une plante à odeur de menthe, mais se posent très peu et sont difficiles à photographier.

 

PI-Belenois-aurota-sur-Hyptis-suaveolens-jour-1-Cl---2----C.jpg

 Nos papillons sont en migration ! Ils effectuent des migrations spectaculaires en Afrique tropicale (migrations NE en été et en automne).

 

Cf internet- 15 décembre 2009 : « La neige au Sénégal- Le mois dernier nous avons assisté à la première  neige au Sénégal. Ce phénomène se passe entre l'hivernage (mois d'été) pour nous et l'hiver période sans pluie (actuellement).....où la température est  de 32°. Des nuages de papillons blancs envahissent le littoral et décorent le paysage… »

 

PI-Belenois-aurota-sur-Hyptis-suaveolens-et-1-Colo-copie-1.jpg

 … « 11 février 2012, des milliers de papillons survolent Nairobi, Kenya. »

Et aussi en Afrique du sud : « clouds of butterflies descend on Joburg (Johannesburg) »……

Ces migrations ont lieu chaque année, mais elles ne sont pas toujours aussi spectaculaires. Mais pourquoi ces migrations ? Pour la recherche de nourriture ?

 

Lors de notre voyage, nous avons vu ce papillon pour la première fois posé sur un filao, dans le jardin de l’hôtel Calao à Dakar.

 

PI-Belenois-aurota-dans-filao-Dakar-JM.JPG

Puis lors d’un arrêt au Technopôle, situé dans la bande des Niayes (zones humides formées par des dépressions interdunaires). Il faisait très chaud : 37 °5

Mais c’est entre Dakar et Kébémer qu’ils étaient le plus nombreux !

 

 

Belenois aurota est présent en Afrique, au sud du Sahara, mais aussi en Asie (Inde, Pakistan…).

   

 

                                                              Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans PAPILLONS
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 17:44

Calotropis procera : cet arbuste appartient à la famille des Apocynacées. Il résiste à la sècheresse, il est fréquent dans les pays du Sahel. Au Sénégal, nous l’avons vu surtout dans le nord. Ses feuilles sont épaisses, d’un vert grisâtre. Cest l'une des plantes-hôtes de la chenille du papillon Petit Monarque (voir le dernier article sur le Sénégal).

 

Calotropis-procera-djoudj-Cl--2-.jpg

                                            Dans le parc du Djoudj (à gauche)

 

Cormorans-d-Afrique-Calotropis-procera-Dakar-JM.jpg                                  Près de Dakar, Cormorans africains perchés dans un Calotropis

 

Calotropis-Paysage-Acacias-Richard-Toll--10-dec-JM.jpg                    Près de Richard Toll, dans la forêt de Mbilor, les Calotropis se sont ressemés.

 

 La moindre blessure laisse couler un latex abondant qui est irritant, dangereux pour les yeux, il servirait à épiler et à tanner les peaux. La plante est utilisée en médecine traditionnelle.

 

Caloptopis-procera-latex-O-Gonnet.jpg

                                              Latex (photo : Olivier Gonnet)

 

 Les fleurs sont belles, blanches avec la pointe de couleur améthyste.

 

Calotropis procera fleurs jour 1 Cl (2)

 


 Les fruits sont de grands follicules souvent disposés par deux. D’où les noms donnés par les légionnaires, roustonnier, arbre à couilles….

 

Calotropis procera fl et fruits Kaolack 18-12

 

Calotropis procera fr ouvert O Gonnet                        Voici un jeune fruit coupé en 2 (photo Olivier Gonnet)

 

Lorsque les graines sont mûres elles sont prolongées par une aigrette soyeuse, d’où le nom « Arbre à soie ».

 

Dans la forêt de Mbilor près de Richard Toll, nous avons remarqué de nombreuses fourmis sur les feuilles, à cause de la présence de pucerons.

 

Calotropis-procera-et-fourmis-Richard-Toll--1-.jpg

 

 

                                                                        Monique et Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 08:38

 

 

Proposé par le Groupe Nature de Faverges

mardi 15 avril à 20 heures  

Maison des Associations (au-dessus de l'Office du Tourisme)

Entrée libre

 

 

 

Randonnée dans les montagnes du Valais : Chamonix-Zermatt en 7 jours 

Chamonix – Zermatt, deux noms qui évoquent les grandes classiques des Alpes. 

La randonnée alpine que je vous propose (de parcourir en images) part de Fionnay, village situé au pied de la célèbre station qu’est Verbier, traverse huit vallées valaisannes sur des sentiers et des terrains variés, à travers des paysages tantôt verdoyants, tantôt minéraux, très fleuris.

 

Androsace alpina=Androsace des Alpes Grand désert Valais 2

                                                 Androsace alpine

 

Eritrichium-nanum-Eritriche-nain--6-.JPG

                                                         Eritriche nain

 

VALAIS-Gentiana-orbicularis-Gentiane-orbiculaire--2-.JPG

                                               Gentiane orbiculaire

 

Chaque journée est dominée par de nombreux sommets de plus de 4000m., Grand Combin, Dent Blanche, Zinalrothorn, Weisshorn, Cervin…

Cet itinéraire très varié longeant glaciers et lacs, alpages et villages et franchissant  sept cols à 3000m d’altitude, est une des plus belles randonnées des Alpes. Elle exige une bonne préparation physique.

 

Leotodon-alpinus-Eelweiss.JPG

                                                       Edelweiss

 

L’arrivée à Zermatt le 1er août, jour de la fête nationale en Suisse, et la découverte du Cervin est grandiose.

 

                                            Odette Lussiana

Repost 0
Published by groupe nature - dans DIAPORAMAS
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 20:56

Nous nous étions donné rendez-vous à l’ancienne carrière de Verthier et nous nous sommes retrouvés 14 pour profiter du beau soleil de ce dernier vendredi de mars.

 

 

Salle à manger Castors Eau Morte Sollier (3)

 

 

GNF Eau Morte

Nous avons suivi Robert qui nous a expliqué et montré les traces de vie des castors de l’Eau Morte : les rampes d’accès à la berge (toboggans),   les coulées (ou pistes), les arbres rongés, coupés en sifflet ou en crayon, les copeaux, l’écorçage, les « réfectoires », un petit barrage (une digue) et … beaucoup plus difficile à trouver, des crottes : des boulettes composées de débris végétaux, le castor les dépose dans l’eau où elles se désagrègent rapidement, mais ici elles ont été arrêtées par la digue et se sont trouvées au sec. Savez-vous que le castor (comme le lapin) est « caecotrophile » ? Il mange ses crottes… Cette pratique est comparable à la rumination !

 

castor-crottes-Sollier--3-.JPG

                                                       crottes de castor

 

Tobogan castor (2)

                                                               toboggan

 

Castor-taille-en-sifflettraces.jpg

                                                          taille en sifflet

 

Traces-castor-Reserve-Bout-du-Lac---2-.JPG

                                                          rameaux écorcés

 

Salle-a-manger-Castors-Eau-Morte-Sollier---4-.JPG

                                                          salle à manger

 

             Robert nous a donné aussi la liste des poissons qui y vivent : les truites fario (espèce méditerranéenne, espèce lacustre qui remonte du lac), les chabots qui servent de nourriture aux truites, les loches et les chevennes. Sous quelques pierres immergées, il nous a montré les petits coquillages, les larves de simulies, de phryganes, les  crevettes minuscules (les gammares) dont ces poissons se nourrissent.

 

Monique a ensuite conduit notre groupe le long de la rivière, sur une partie du chemin du Facteur, pour nous faire découvrir les premières fleurs de printemps : les fleurs jaunes de l’Anémone fausse-renoncule, de la Ficaire, du Tussilage, de la Potentille du printemps, les fleurs blanches du Tabouret à feuilles perfoliées (Thlaspi perfoliatum), de l’Isopyrum thalictroïdes, de l’Arabette tourette (Arabis turrita), les fleurs bleues de la Petite Pervenche (Vinca minor), des Violettes, les fleurs pourpres du Lamier maculé,  les fleurs verdâtres de l’Euphorbe des bois et de l’Hellébore fétide…..

 

Isopyrum.jpg

                              Isopyre faux pigamon (Isopyrum thalictroides)

 

Anemone-ranunculoides--2-.jpg

                                  tapis d'Anémone fausse renoncule (Anemone ranunculoides)

 

Ficaria-ranunculoides--3-.jpg

                                            Ficaires (Ranunculus ficaria)

 

Pervenche--2-.jpg

                                             Pervenches (Vinca minor)

 

arabis-perfoliata.jpg

                                      Tabouret perfolié (Thlaspi perfoliatum)

 

Nous avons fait demi-tour au niveau du chalet « l’Originial » autour duquel vivent en liberté quelques lapins sauvages. Retour aux voitures sans oublier d’admirer un lézard vert et un magnifique Paon du Jour qui s’est gracieusement laissé photographier.

 

paon-du-jour.jpg

                                                     Paon du jour (Inachis io)

 

                                                                                                                  Pierre

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 15:25

 

Diaporama proposé par le Groupe Nature de Faverges

mardi  8 avril à 20 heures –

Maison des Associations (au-dessus de l’Office du Tourisme)-

Entrée libre

 

 

Par une succession de balades et sur une petite portion de la Catalogne nous visiterons villages, rivages, réserves naturelles, Mongris et rizières...

 

Les rizières de Pals.

                                                              Les rizières de Pals

 

La nature de ces contrées nous offre de beaux paysages fleuris avec ses oiseaux migrateurs et résidents.

 

Sur-les-Mongris---Iris-lutescens-jpg

                                           Iris lutescens, sur les Mongris

 

Sur-le-chemin-de-douane-JPG

                                                           Sur le chemin de douane...

 

Daims-des-marais--RN-des-Aiguamolls-.jpg

                                        Daims des marais, PN des Aiguamolls

 

Busard-des-roseaux.jpg

                                                    Busard des roseaux

 

1.-Romulea-bulbocodium--5-Grouin-de-cochon--.jpg

                               Romulea bulbocodium, Groin de cochon

 

Nous ne quitterons pas cette région  sans un regard sur le site archéologique d’Empuries et un clin d’œil à Salvator Dali, peintre surréaliste.

Pour clôturer nos errances dans ce pays si attachant nous irons à Calella déambuler dans un splendide jardin exotique surplombant tout en palier la « Grande Bleue ».

 

 

Dernier diaporama de la saison:

mardi 15 avril : « Randonnée dans les montagnes du Valais » Odette Lussiana

Repost 0
Published by groupe nature - dans DIAPORAMAS
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 15:21

Diaporama proposé par l’Association Mycologique et Botanique d’Annecy

lundi 7 avril, 20 h 30 à Annecy

quai des Clarisses, salle des Clarisses

(la Manufacture, parking Sainte-Claire)-

Entrée libre

 

Derrière un tapis de narcisses se profile l’horizon. Le Mont Blanc, tel un mirage, émerge des nuages. Cette partie sud des montagnes du Jura s’étend en un vaste plateau : le plateau de Retord. C’est dans ce milieu de Nature sauvage qu’a été tourné le film de Luc Jacquet : « le renard et l’enfant ».

 

Retord6.jpg

 

C’est toute une histoire géologique, celle de la formation du Jura, avec cet immense paysage corallien où paissaient à l’ère secondaire, les plus grands dinosaures qui n’aient jamais vécu sur terre, que nous évoquerons, mais aussi ces paysages magnifiques propres à la méditation et dotés d’une flore exceptionnelle.

 

Parfois à la fin de l’hiver, un lac naît soudainement, durant une nuit de pleine lune, puis il disparaît au bout d’un ou 2 jours, au fond de failles souterraines emportant avec lui ses secrets cachés.

 

Régulièrement au printemps, à l’or des jonquilles, font suite les grandes étendues de neige blanche des narcisses…

 

narcisses-b3.jpg

 

Nous vous invitons à venir nous rejoindre le lundi 7 avril, pour visiter ce si joli plateau du Jura et comprendre quelques-uns de ses secrets.

 

                                                                Roger Fillion

 

 

Prochain diaporama :

 

Lundi 12 mai : « Au Royaume du Bouthan, pays du BNB (Bonheur National Brut) »,  Danielle Bessac

Repost 0
Published by groupe nature - dans DIAPORAMAS
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 00:00

Durant notre séjour au Sénégal, nous avons rencontré très souvent le beau papillon « Petit Monarque ».

 

Danaus-chrysippus-forme-alcippus-lPetit-Monarque-africain-p.jpg

 

 

·      C’est le cousin du Monarque, Danaus plexippus, grand papillon américain célèbre pour ses migrations spectaculaires entre le Mexique et le Canada : des millions d’individus parcourent plus de 4000 km !

 

Danaus-plexippus-Grand-Monarque-timbre-Costa-Rica.jpg

 

 

MP-Danaus-plexippus-Monarque-CRica.jpg

                                                            Monarque, Costa Rica (photo : Maurice P.)

 

Papillon-Monarque-Guadeloupe-Francoise-Dreger--2-.jpg

                                                         Monarque, Guadeloupe  (photo : Françoise D.)

 

Les ailes du Monarque sont bordées de 2 rangées de taches blanches, les nervures sont soulignées de noir.

 

Il est observé régulièrement en Angleterre en automne, et parfois même en France, lorsque des vents violents le détournent de sa route migratoire.

 

Voici sa chenille, photographiée en Guadeloupe :

 

 

Danaus-plexippus-Guadeloupe.jpg

                                                        Chenille de Monarque, Guadeloupe  (photo : Françoise D.)

 

       Le Petit Monarque Danaus chrysippus se rencontre en Afrique, en Asie tropicale, en Australie et depuis les années 1980 de plus en plus souvent sur les côtes méditerranéennes.


 Danaus-chrysippus-Petit-Monarque--timbre-Seychelles.jpg

                                                  Timbre des Seychelles

 

 Les ailes du  Petit Monarque sont marron orangé,  bordées d’une seule rangée de taches blanches, les nervures ne sont pas soulignées de noir. Nous l’avons observé au Maroc.

 

Le Petit Monarque du Sénégal, lui,  a beaucoup de blanc sur les ailes postérieures, c’est une forme spéciale, le Petit Monarque africain, forme alcippus (= aegyptius) qui vit en Afrique tropicale, sur les îles du Cap Vert, au Yémen…

 

NY-Danaus-plexippus-forme-alcippus--Pt-Monarque-africain-pr.jpg

 

NY-Danaus-chrysippus-Petit-Monarque-africain-Toubacouta-Cl-.jpg

Cette forme se montre parfois en Méditerranée, elle a été observée au moins une  fois en France, à Nice. Tristan Lafranchis, le spécialiste des papillons l’a vue quelques fois en Grèce.

Cette forme pourrait devenir une espèce distincte.

 

Danaus-chrysippus-alcippus-Petit-Monarque-africain-timbre-C.jpg                                                   Timbre du Cap Vert

 

Ce papillon n’a pas besoin de se cacher, il peut voler tranquillement car il ne craint rien des prédateurs. Vivement coloré, les oiseaux savent qu’il est toxique.

 

Nous n’avons jamais rencontré la chenille au Sénégal, ce n’était peut-être pas l’époque favorable….

Elle se nourrit surtout de plantes de la famille des Asclépiadacées (Asclepias curassavica, Leptadenia, Gomphocarpus fruticosus, Cynanchum acutum …), plantes toxiques dont elle ingère les alcaloïdes qui rendent la chenille inconsommable…ainsi que le papillon.

 

La chenille est belle avec ses anneaux  blancs, jaunes et noirs,  3 paires  d’appendices noirs, 2 cornes noires aux 2 bouts.

  Nous l'avons photographiée dans le sud tunisien, à Chebika, sur Pergularia tomentosa.

 

Nous l’avons vue aussi dans le sud marocain, près de Tata, sur Calotropis procera en boutons.

Cet arbuste sera l'objet d'un prochain article...

 

Chenille-Petit-Monarque3.jpg                                     Chenille de Petit Monarque, Maroc (photo : Olivier Gonnet)

 

 

                                                                                             (à suivre...)

 

 

                                              Monique et Claudie

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans PAPILLONS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories