Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 17:55

A la sortie de Duingt, une jolie promenade emprunte le sentier des Roselières. Ce sentier longe le lac jusqu'à la plage de St Jorioz.

Avec le froid hivernal qui a sévi sur la région pendant une dizaine de jours, le paysage est vraiment magnifique.
Ce n’est pas la banquise, c’est moins spectaculaire que sur les rives du lac Léman (il n’y a pas la bise ) mais c’est quand même très beau !

 

XX (2)

 


Les tiges des phragmites sont entourées de bagues de diamants qui scintillent au soleil.

 

bague de glace

bague-de-glace---2-.jpg

 

Sur la plage de St Jorioz, un décor féérique !

Plage St Jo

Plage-st-Jo--2-.jpg

 

Une merlette n’hésite pas à prendre un bain glacé !
Un pipit farlouse (Anthus pratensis) parcourt inlassablement la plage à la recherche de nourriture.

 

Merlette-St-JO.jpgcf pipit farlous St Jo

Ne confondez-pas la Foulque macroule (Fulica atra) et la Gallinule poule-d’eau (Gallinula chloropus) !

 

Foulque-macroule.JPGpoule-d-eau--2-.jpg

 

Sur le lac, un Cygne tuberculé (Cygnus olor) et un Harle bièvre (Mergus merganser) : le mâle a un très beau plumage.

 

cygne (2)harle mâle

 

Une mouette (Larus ridibundus) en plumage hivernal (tête blanche avec tache noire). Mais certaines sont plus en avance, elles ont déjà le plumage nuptial (capuchon brun foncé)

 

mouette rieuseLac-Annecy-gel---4-.jpg

Lac Annecy gel (6)            XX (3)

 

 Vous pouvez voir d'autres photos sur ce lien

 

ou faire copier coller :

http://www.flickr.com/photos/groupenature/sets/72157629064747622/

 

Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 21:17

La flore des Aravis

 

Les Aravis forment une longue et haute chaîne, orientée nord-sud, qui s’étire sur une trentaine de kilomètres entre l’Arve au nord et Marlens au sud. La partie nord (environ le 1/3 de la chaîne) est située en Haute-Savoie, mais au sud, dès la Roche Perfia, la ligne de crête partage la chaîne entre la Savoie à l’est et la Haute-Savoie à l’ouest. La ligne de crête, partout située au-dessus de 2 200 m en zone alpine, s’abaisse à 1 500 m au col des Aravis, qui représente un point de liaison entre les deux départements. Cette chaîne, hérissée de nombreux points dépassant les 2 300- 2 400 m, culmine à la Pointe Percée à 2 750 m.


Pointe-Percee-JM.JPG

                                                            Pointe Percée

Refuge Gramusset                                                         Refuge Gramusset

Porte-des-Aravis---2-.JPG

                                                               La Porte des Aravis

 

 Elle présente une particularité propre à la Haute-Savoie : une dizaine de combes qui s’alignent les unes après les autres et qui permettent l’ascension des plus hauts sommets.


Chaine-des-Aravis-1.jpg

 La végétation, très dépendante du substrat, est à majorité calcaire. Elle devient silicicole sur les affleurements gréseux ou acidophile en pelouse acidifiée. Elle s’étage du montagnard à l’alpin. La forêt (hêtraie-pessière) est peu représentée – tant au sud (Marlens) ou vers l’extrémité nord (Reposoir-Sallanches). Les pelouses et zones rocheuses représentent les ¾ de la végétation de cette chaîne qui, par ailleurs, est très pauvre en zones humides : lac des Confins, lac du Charvin…

lac des Confins 2011

 

La flore est relativement bien connue. Le massif a été parcouru par de nombreux botanistes. Les premiers, De Candolle, Rapin, Seringe, entre 1820 et 1830, découvrent plusieurs espèces rares, telles que la Renoncule à feuilles de Parnassie ou la Saussurée déprimée. Puis les connaissances se complètent et s’enrichissent avec les observations de Delavay, Romieux, Beauverd, Bernet, Bouchard, Fauconnet etc… jusque vers les années 1920. Les explorations du massif reprennent à partir des années 1970, avec les études de la végétation par L. Richard qui redécouvre la Violette du Mt Cenis. Michel Farille découvre la Renoncule des glaciers en 1979. Moi-même, dès 1975 et jusqu’en 2011, je visite l’ensemble de la chaîne avec, comme objectif non encore atteint, d’explorer chaque combe. Le Pin Cembro, le Cystopteris des montagnes, la Laiche vaginée, le Gaillet des Balmes, l’Arabette nouvelle ou la Linaire des rochers etc… comptent parmi les espèces rares, nouvelles pour cette chaîne. Vers les années 1995-2000, Béatrice Bressoud et Monique Magnouloux ajoutent deux espèces rares, la Drave de Fladniz et la Gentiane délicate, et un hybride d’orchidée. Les recherches se poursuivent car il ne fait pas de doute que des espèces restent à découvrir.

 

Cette belle chaîne – l’un des hauts-lieux de la botanique haut-savoyarde- est affectée physiquement par les aménagements touristiques pour la pratique du ski alpin dans plusieurs combes sur la commune de La Clusaz et dans sa flore par le pâturage ovin. Les moutons qui ont désormais remplacé les bovins –au moins dans la partie supérieure de la chaîne – sont présents sur l’ensemble des Aravis. L’impact de ces animaux qui tondent la pelouse, se concentrent sur les sommités et enrichissent le sol par leurs déjections, n’est pas sans conséquences dans les milieux les plus sensibles du massif, notamment dans les différents types de pelouses alpines et même dans la végétation des éboulis.

 

Pour tenter de préserver ce remarquable édifice naturel, et tout ce qui en fait sa richesse et son intérêt, plusieurs tentatives de protection du massif (ou parties du massif) par Réserve Naturelle ou Arrêté Préfectoral de protection de biotope ont échoué. Ces échecs ont cependant été « rattrapés » aujourd’hui par le classement de la chaîne des Aravis en Natura  2 000.

 

DJordan-Aravis-2011-.JPG

Denis Jordan

 

Nous vous invitons à venir nombreux. Entrée libre


Prochain diaporama : « Relations plantes-insectes » par Jacques Bordon, lundi 12 mars

 

Site internet de l’association :  http://perso.wanadoo.fr/ancymyco

annecy.mycologie@wanadoo.fr     

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 12:14


   La grive musicienne (Turdus philomelos) est un peu plus petite que le Merle noir. On la reconnaît à son plumage brun olivâtre sur le dessus, aux taches pectorales sagittées, noires sur un fond blanc lavé de roux. Elle est discrète, elle aime rester à couvert dans les bois et les fourrés, s’en écarte peu et s’y réfugie à la moindre inquiétude.

 

Grive-musicienne-St-Jo--3-.jpg


Nous l’avons observée à plusieurs reprises, pendant la période de grand froid. A Mercier, elle s’est laissé approcher à un mètre : elle fouillait du bec les feuilles mortes, le long de la petite route et ne s’est même pas aperçue de ma présence ! Nous en avons vu deux autres à St Jorioz, dans un petit bosquet près du lac.
Dans quelques semaines, nous la repérerons plus facilement, lorsque retentira son chant caractérisé par un rythme rapide et surtout des répétitions de motifs variés.

  L'accenteur alpin (Prunella collaris) est un oiseau de montagne qui vit de 2000 à 4000 m d'altitude. En hiver, il descend plus bas et en période de grand froid et de neige, il descend jusque
dans la plaine.

accenteur-alpin-Marlens-.jpg

Il n'est jamais farouche, facile à photographier car il se laisse approcher
à quelques mètres. Tête grise, dos rayé, points blancs qui forment deux rangées sur l’aile, 
flammes rousses sur les flancs, c’est un oiseau que nous aimons rencontrer.

Deux Accenteurs Marlens - Copie

 

Au retour d’une balade en raquettes, nous en avons observé deux sur la route du col de l’Epine.  Nous les avons suivis sur une centaine de mètres tandis qu’ils recherchaient leur nourriture sur les talus, les rares endroits déneigés. Un autre a été photographié à la Côte de Marlens, quelques jours avant.

 

accenteur alpin Marlens (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année, le bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula) a visité notre mangeoire à notre grand plaisir ! Le mâle est particulièrement beau : devant rouge, « béret » noir, dos gris cendré, ailes et queue noires, croupion blanc,  bec très court et très fort.

 

BOUVREUIL.jpg
Dans la forêt, on entend souvent son cri mélancolique. Si on cherche l’oiseau, on le trouve souvent perché à la cime d’un arbre.

  Le bruant fou (Emberiza cia) aime les versants rocheux, juste au-dessus de la limite des arbres, Mais en hiver, il descend et on peut l’observer en plaine, dans des endroits bien exposés.
J’ai pu en observer un à Mercier, entre Faverges et Vésonne, très près des maisons. Malheureusement, je n’ai pas réussi à le photographier !

  Comme chaque année, une dizaine de Craves  à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) vient passer l’hiver à Marlens. Mais cette année, ils ne sont arrivés que le 8 décembre, le mois de novembre ayant été très doux et pas enneigé (en 2009 arrivée le 3 novembre, en 2010 le 17 novembre).

 

10-craves-Marlens-8-dec.jpg


Le Crave a un bec fin et arqué de couleur rouge, ce qui le distingue de son cousin le Chocard à bec jaune.  Celui-ci, beaucoup plus commun, est bien connu des randonneurs qui le voient approcher en grand nombre lors des pique-nique.

craves-le-8-dec-Marlens--2----Copie.jpg


Ces dernières semaines, j’ai souvent observé les craves en dessous de chez moi, sous les pommiers et noyers de ma voisine. A force de stationner à cet endroit, ils avaient réussi à dégager la neige et à trouver un peu de nourriture. C’est un endroit où viennent pâturer des ânes, moutons et vaches.

 

craves----Copie.jpgCraves sous pommier Marlens - Copie

 

 

 

 

 

 

  Du côté de St Ferréol, sur les bords gelés du canal, le Cincle plongeur (Cinclus cinclus)  surveille le courant avant de disparaître dans l’eau.

 

cincle-St-Fereol---Copie.jpg

   Au plan d’eau de Marlens, le 7 février nous avons vu 26 Grands Cormorans (Phalocorax carbo).

 

Cormorans-Marlens-vol---Copie.jpg
Ces oiseaux passent l’hiver dans notre région. Ils plongent à 10-30 m de profondeur au grand dam des pêcheurs et mangent 400 à 600 g de poissons par jour !
On les voit souvent les ailes écartées dans une position héraldique : cela leur permet de se sécher car leur plumage n’est pas imperméable.


2-cormorans.jpg      Cormorans-Marlens.jpg                             cormorans-Ste-Helene--3-.jpg

 

                                                                         Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans OISEAUX
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 19:58

 Une épaisse couche de neige et plusieurs jours de grand froid ! C’est vraiment l’hiver…

 

P1050319.jpg

.
Lundi 6 février 16h30 J’observe deux jeunes chevreuils  à l’orée de la forêt. Ils grattent la neige avec les pattes avant, puis plongent la tête vers le sol pour brouter quelques brins d’herbe. Ils relèvent fréquemment la tête, oreilles dressées, aux aguets. Au bout d’une heure environ, ils disparaissent dans le bois.

 

chevreuils.jpg

 

Mardi 7 février 9h Un superbe brocard s’approche du vieux pommier tombé sous le poids de la neige. Il mange quelques lichens  trouvés sur les branches. Il les mâche longuement. Il gratte sous les arbres. Puis il monte lentement en direction de la jeune sapinière. Il fait plusieurs allers-retours le long de la clôture et trouve enfin un passage.

 

chevreuil1


Presque chaque matin, je vois  trois écureuils. Le plus gros gratte la neige, faisant un profond trou, non loin du noyer. On ne voit plus que sa tête. Ses fines oreilles terminées par une touffe de poils sont dressées. Il surveille les alentours et recommence à creuser.

 

chevreuil-et-ecureuil.jpg

 

  ecureuil - Copie                                                                                                                                                                                                                  

Au moindre bruit, pfft, en deux bonds gracieux,  il file près d’un arbre,  grimpe à l’arrière du tronc et se cache dans les branches. Dès qu’il a trouvé la noix qu’il avait précieusement cachée cet automne, il la saisit avec ses deux pattes avant et la mange sans tarder. Puis, il s’en va creuser un peu plus loin….


                              Janine

Repost 0
Published by groupe nature - dans MAMMIFERES
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 15:13

 

 AG-2012-0337.jpgL' Assemblée Générale est un moment important de la vie de notre association. Nous étions nombreux à assister à cette réunion.

 

Après la réunion, distribution du bulletin 2012 qui retrace les activités de l’année écoulée.

 2012-AG-Groupe-Nature--2-.JPGPu is nous montons d’un étage au local où  Fifine, Suzanne  et Mimile ont préparé l’apéritif.

 

Ensuite direction Marlens, le repas a lieu au restaurant Champ Tillet (chez Maryse).

2012-AG-Groupe-Nature--5-.JPGAu dessert, Germaine et Neness  nous rejoignent. Jean-Marc et nos amis de « Air de Rien »  nous présentent un beau spectacle. Super ambiance !  Merci !

 

 

2012-AG-Groupe-Nature.JPG

Vous pouvez voir d’autres photos de l’AG sur le site flick’r.

 

Cliquer sur le lien : Photos sur flickr


Vous pourrez constater la bonne ambiance de la journée.

 

Sabrina

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 10:43

Le lac Léman (ou lac de Genève !) est le plus grand lac d’Europe centrale (582 km2), il ne gèle jamais complètement.  C’est pour cela qu’il accueille de nombreux oiseaux hivernants.
En janvier 1891, évènement exceptionnel : la Rade de Genève est  gelée, on peut marcher sur la glace. En 1929 et en 1956 ce secteur s’est à nouveau couvert de glace, mais depuis, cela ne s'est plus jamais produit.   Par contre chaque année (ou presque) quelques jours de bise ( un vent du nord-est sec et froid)  transforment à certains endroits exposés,  les berges en  galeries d’art  où on peut admirer de magnifiques sculptures de glace. Roger et Alain nous avaient envoyé des photos impressionnantes, mais nous n’avions jamais vu ce spectacle étonnant de nos propres yeux…. Vraiment, ça vaut le déplacement !


Vendredi  10 février 2012

quai arbre
Versoix (tout près de Genève en allant en direction de Lausanne) : aujourd’hui  la bise noire souffle fort. Sur le lac, la tempête, de hautes vagues à crêtes blanches, on se croirait  au bord de la mer ! L’eau passe par-dessus les murets et déborde sur le quai où elle gèle rapidement. Le quai est  impraticable, c’est une véritable patinoire. Deux voitures sont complètement  couvertes d’une  carapace de glace. Pour les récupérer  il faudra attendre le dégel… Dans quel état se trouveront-elles ? Pas sûr qu’elles démarrent au quart de tour !  Roger nous dit que les arbres étaient encore plus beaux en début de semaine : les branches portaient de longs glaçons, le vent violent en  a cassé.

 

voiture

 

 

 


Nous nous sommes bien équipés, pas question de laisser les oreilles aux courants d’air, on ressemble à des esquimaux, mais il faut bien ça ! On se tient comme on peut aux murs, aux barrières couvertes de glace. Les embruns des vagues se déposent en gouttelettes sur nos vêtements, il ne faut pas rester trop longtemps au même endroit si on ne veut pas être transformés en statues de glace !

 

jetée

                                                                  photo : Roger

 

Malgré les couches de vêtements qui nous protègent les oreilles on entend  un mugissement  impressionnant, le vent, les vagues…  L’embarcadère est inaccessible, complètement pris dans la glace. Les gouttelettes se sont aussi posées sur l’objectif de nos appareils photos ! Il faut vite les essuyer avant qu’elles gèlent !

B-copie-1.jpgmaisons et glace

 

B (3)

P1330448.jpg
Le Jardin botanique est fermé à cause de la tempête, dommage, nous pensions aller nous réchauffer dans la grande serre tropicale !
A la « Perle du lac », après la visite du musée de l’histoire des sciences qui nous a permis de nous réchauffer, nous affrontons à nouveau le vent et le froid  au bord du lac.

 

B

B---2-.jpg

La glace sur les longues branches des grands arbres c’est superbe ! Et les zébrures sur les murs de glace…  Pas facile de faire des photos, avec le vent ça bouge,  la bordure en fausse fourrure de la capuche de mon anorak me cache un peu la vue, et appuyer sur le déclencheur avec les gants ce n’est pas commode !


B---3-.jpgB (2)

 

 

quais Mon Claudie

 

 

     Et pour terminer Roger nous  conduit au musée Ariana, musée de la céramique et du verre.


     Un spectacle grandiose ! Une promenade  très dépaysante en Petite Sibérie à une cinquantaine de km de chez nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         Monique et Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 18:47

 poirier--2-.jpg

Georges Bal, un expert connu dans toute la région- et même au-delà - nous parlera de

« la physiologie des arbres fruitiers ou d’ornement »

 
Fonctionnement normal d’une plante
Tropismes : croissance sous influences extérieures
Corrélations : racines, partie aérienne
Equilibre physiologique- Induction florale
Réactions à la taille
Comment apprécier de façon simple l’équilibre physiologique
Adapter les techniques culturales

 

Le Groupe Nature vous invite à venir nombreux mardi 7 février à 20 heures.

                                                                               ENTREE LIBRE

 
Prochain diaporama, mardi 6 mars 

 « Seul avec mon sac à dos à la rencontre du peuple Birman » François Chabrerier


Initialement François devait nous présenter le voyage qu’il a fait en août 2011 au Vietnam. Mais fin décembre 2011 il est allé en Birmanie, et c’est ce dernier voyage qu’il nous présentera.

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 13:11

Combe-Savoie-et-Aig-Arve.jpg
Janvier : Douceur inhabituelle mais plus souvent grisaille que soleil jusqu’au 19 (t° maxi + 13°5 le 8, moyenne +3°9). Peu de pluie (44mm/mois), ensuite beau, froid et sec.

Février : Quelques jours avec des brouillards givrants vers 900 m fin janv./ début fév. Puis une période exceptionnelle de temps très ensoleillé, sans un nuage du 3 au 13 et des températures de plus en plus douces. 33 jours consécutifs sans précipitations… (un record ! 13 janv./14 févr.). Pas le moindre petit flocon durant 2 mois (26 déc./24 fév.). Enneigement très déficitaire en montagne. Variable la 2e quinzaine et un peu de pluie vers la fin.

Mars : Un soleil toujours aussi généreux ; chaud et sec jusqu’au 27 ; pluies faibles en fin de mois.

Avril : Encore et encore du soleil (trop ?), donc de la chaleur. T° moyenne mensuelle 11°05 le plus chaud depuis 1997 (après 2007) mais pas d’eau -25 mm pour le mois, 172 mm depuis le début de l’année. Il manque l’équivalent de 2 mois ½ de précipitations.

Mai : Toujours le même temps,  chaud et ensoleillé, peu arrosé. La hauteur d’eau cumulée des 5 mois est de 265 mm alors que la « normale » aurait dû être le double.

Juin : Alternance de pluie et de beaux jours. Pluviométrie du mois au-dessus de la moyenne avec 178 mm.  Un répit pour la végétation mais très insuffisant pour les nappes phréatiques. Coup de chaud avant la fin du mois (30° le 28).

Juillet : Du beau temps la 1e décade suivi de fortes pluies jusqu’en fin de mois (184 mm). Peu d’ensoleillement et fraîcheur (après un printemps très chaud). Moyenne mensuelle 15°8, inférieure à juin de 0°2.

Août : Très beau, t° supérieures à la normale, peu arrosé. Période de fortes chaleurs la 2e quinzaine (maxi 32°) suivie d’un bref refroidissement avant la fin du mois (6° le 28).

Septembre : Modérément ensoleillé à variable jusqu’au 20 suivi d’un temps radieux et chaud jusqu’au 5 octobre (16 jours de suite). T° moyenne du mois égale à celle de juillet (15°6).

Octobre : très beau, chaud au début puis plus automnal. Hauteur d’eau inférieure à la moyenne.

Novembre : Plutôt ensoleillé ; de la douceur mais 1e brouillards (nuits fraîches) en 2e quinzaine. Pluviométrie quasiment nulle : 4 mm pour le mois et 28 jours de suite sans précipitations.

Sans doute un autre record ! ( … déjà en février).Cours d’eau à un niveau très bas, voire à sec - le calme plat-

Décembre : Enfin un temps agité, perturbé, venteux. Pluies très abondantes : 191mm le 16 au soir. Forts coups de vent nord le 16. Ensuite épisode neigeux du 17 au 20 suivi d’un léger redoux. Retour progressif du beau pour Noël et jours suivants, puis de nouveau neige et pluie pour finir l’année (hauteurs de neige importantes en altitude : 1m25 à la Sambuy 1850 m le 31-12)

Noël B.

 

Glace.jpg

 

glacons--6-.jpg

 

                               Fin janvier et février : un temps froid et sec, peu de neige mais beaucoup de glace !

 

Du-Cret-des-Mouches.jpg

 

                Le 24 novembre, du Crêt des Mouches une belle mer de nuages et des plantes qui ont refleuri .

 

 

Gentiana-acaulis-24-nov.jpgGentiana verna Crêt Mouches 24 nov (2)

Repost 0
Published by groupe nature - dans METEO
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 22:53

 

Jeudi 21 juillet    Montée au refuge Savoia


Le sentier serpente entre mélèzes et cascades puis nous suivons un large chemin empierré, bordé de murets. Nous faisons une halte à la croix de l’Aroley (2310m) qui offre un  beau point de vue sur le massif du Grand Paradis. Nous voici sur le très grand plateau du Nivolet à 2500m d’altitude.

 

P1040360

 

Pique-nique à l’alpage du Grand Collet. Un petit groupe monte au col du même nom. Nous continuons jusqu’au refuge Savoia (2641m).

 

P1040369                   Adénostyle

P1040370                                                                                   Nacré subalpin

 

Un joli lac, un troupeau de vaches, plusieurs parties de Uno et un très bon repas !

 

Vendredi 22 juillet   col Rosset 3023m descente sur le val de Rhêmes


Il fait froid mais très beau. Nous traversons l’alpage Riva et nous arrivons au lac Rosset à 2703m.

 

P1040403.jpg

 

Ciel bleu sans un nuage, nombreux lacs, edelweiss et asters, et en face la montée très raide, mais courte ! du col Rosset.

 

P1040436.jpg           Véronique buissonnanteP1040440.jpg

                                                                              Renouée des Alpes

 

Un groupe de vététistes nous rejoint.  Du col, on peut voir le massif du Mont Blanc et la Dent du Géant. Descente difficile dans les éboulis.

 

P1040382.jpg

 

Nous arrivons à Thumel, dans le val de Rhêmes.

Le séjour est terminé, retournons à la maison ! Il paraît qu’en Haute Savoie, il a plu tous les jours….nous avons eu de la chance ! Merci à tous pour la très bonne ambiance, l’entraide et la convivialité et un grand merci à Jean pour l’organisation et la réussite de ce projet.

                                                                                                              Janine

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:18

Cette randonnée  organisée par AT Charvin regroupait 16 personnes conduites par Jean.

 

Le Grand Paradis, premier parc national italien (1922),  s'étend sur un vaste territoire de hautes montagnes. Dès 1856, le roi Victor Emmanuel II déclare ces montagnes "Réserves Royales de chasse", afin de sauver les bouquetins de la disparition. Le roi avait constitué un corps de gardes spécialisés. Il avait créé un réseau de chemins et de sentiers muletiers, encore utilisé aujourd'hui, permettant un accès facile. En 1920, le roi Victor Emmanuel II fit cadeau à l'état italien des 2100 hectares de cette réserve de chasse afin de créer ce Parc National.

 

Dimanche 17 juillet 2011 Visite d’Aoste

 

 

Sous une pluie diluvienne, notre guide local nous fait revivre l’histoire de la ville fondée par les Romains en 25 av JC. L’arc de triomphe d’Auguste, la porte prétorienne, le théâtre et le cryptoportique du forum sont des vestiges bien restaurés de cette lointaine époque. Nous voici maintenant à l’époque médiévale dans la collégiale de St Ours et son cloître roman.

Nous visitons ensuite le château d’Introd et ses admirables greniers en bois typiques de la vallée d’Aoste au Moyen Age.

Le soir nous nous installons à l’hostellerie du Paradis à Eaux Rousses.

 

Lundi 18 juillet  Montée au refuge Chabod.


Un large chemin empierré bordé de mélèzes nous amène à l’alpage de Lavassey où nous remarquons les curieuses bergeries aux étonnants toits arrondis en forme de voûtes. Au loin, on aperçoit le sommet enneigé du grand Paradis (4061m) et son glacier.

 

alpage-de-Lavassey.jpg

 

Installation au refuge, repas et spectacle : coucher de soleil grandiose sur les sommets.

 

refuge-Chabod.jpgSéneçon blanchâtre

                                                                         Séneçon blanchâtre

 

Mardi 19 juillet  Retour au parking de Praviou via le refuge Victor Emmanuel


Nous suivons aux jumelles  les cordées qui progressent lentement sur le glacier du Grand Paradis. Puis nous prenons le départ. Le temps est gris, le sentier se faufile entre les cailloux, les dalles et les blocs de rochers. Le grésil commence à tomber. Enfin, nous apercevons le « tonneau ». Il s’agit du refuge Victor Emmanuel  II (2732m). Il neige et il fait très froid. Heureusement, nous pouvons manger à l’intérieur en compagnie de nombreux randonneurs et alpinistes.

P1040247

Descente sous la pluie sur un bon sentier. Nous aurons beaucoup de mal à faire sécher vêtements et chaussures pour le lendemain.

P1040236

                          Saule

 

P1040243.jpg

                                                                             Trèfle des Alpes

 

Mercredi 20 juillet   Alpages de Meyes, col du Manteau.


Nous montons sur une ancienne route, nous traversons un tunnel et nous atteignons les alpages de Meyès. Les maisons de pierre au toit de lauze sont abandonnées et tombent en ruine.

 

bouquetin-GB.JPG

 

P1040281P1040338

 

 

Chamois et bouquetins se régalent de l’herbe tendre des alpages. Nous voici au col du Manteau (ou Manto) 2789m.

 

P1040296

 

 Un grondement impressionnant nous fait revenir sur nos pas : c’est un éboulement sur le versant d’en face. Un important nuage de poussière se dissipe après quelques minutes.

 

P1040331Nous voici près du lac Djouan. Edelweiss au bord du chemin ! Ouvrez l’œil ! Le joli sentier en balcon est bordé de fleurs et traverse des roches teintées de vert, c’est vraiment superbe.

 

P1040290.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous descendons vers Orvieilles (2765m), pavillon de chasse du roi Victor- Emmanuel  II.

 

P1040347

 

 

                                                                        Janine

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories