Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 09:03

 

Voici le panneau qui annonce notre exposition « La nature tout près de chez nous ».

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--1-.JPG

 

Paulette a bien travaillé : il est magnififque !

Bravo Paulette et merci !

 

expo-Paulette--1-.JPG

expo-Paulette--3-.JPG

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--2-.JPG

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--3-.JPG

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--4-.JPG

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--6-.JPG

 

Pres-de-chez-nous-Paulette--5-.JPG

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 13:02

Nous sommes accueillis par Maurice M. au local de la société de Modane, avec un bon café et des brioches. Nous serons une vingtaine à participer à cette sortie.

 

A 9h, nous partons en direction de Saint-André pour « la forêt du Sapey » à la découverte des espèces mycologiques locales. Cette forêt proche de Modane est constituée de feuillus, sapins et épicéas. Elle se trouve en exposition nord à 1700m.d’altitude.

 

Sortie myco intersociété Forêt du sapey Modane (2)

 

Notre ami Gérard M. de la société de Montmélian nous aide à identifier les champignons. Les conditions ne sont pas idéales : temps chaud  et sec toutes ces dernières semaines. Mais entre tous nous trouverons environ 70 espèces.

Nous photographions le Polypore confluent( Scutiger confluens), le Polypore à crête (Albatrellus cristatus), le Bolet rude panaché (Leccinum pulchrum), le Lycoperdon en outre (Calvatia utriformis).

 

Scutiger confluens

 

Albatrellus cristatus

 

Leccinum-pulchrum-CC-1711---4-.jpg

Calvatia utriformis

 

 

           Nous goûtons le Leucopaxille amer comme la gentiane (Leucopaxillus gentianeus), nous sentons l’Hygrophore  à odeur de cuir de Russie (Cuphophyllus russocoriaceus).

 

            A midi,  au « Pré du col », Emile A., le fondateur de la société de Modane, nous rejoint.  Après un bon apéritif,   nous nous installons sous l'abri d'un chalet d'alpage.

   Pendant le repas, un orage éclate et nous apprécions de ne pas nous faire tremper !

 

pique-nique-.jpg

pique-nique---2-.jpg

 

Emile Abat Gérard Mottet

 

L'après-midi, la pluie cesse et nous repartons en direction de l’Orgère dans la forêt de Polset. Nous montons le long d’un torrent, dans une forêt très humide composée d’épicéas, mélèzes, pins cembros, sorbiers, aulnes verts…

Le pin cembro a des aiguilles groupées par 5, de couleur vert bleuté. Les cônes sont ovoïdes et violets, sous chaque écaille, une graine à la coquille dure.

Les casse-noix mouchetés, nombreux dans cette forêt, apprécient les grosses pignes de ce pin : ils les extraient à l’aide de leur bec puissant et en font aussi des réserves pour l’hiver.

 

Pin-cembro-cones-cassenoix.jpg

 

Sous les mélèzes, nous trouvons le Bolet à pied creux (Boletinus cavipes), le Bolet élégant (Suillus grevillei), le Gomphide maculé (Gomphidius maculatus).

Boletinus-cavipes-melezes-.jpg

 

Suillus-elegans-grevillei--2-.jpg

Gomphidius maculatus

Ce fut une journée très sympathique !

 

Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans MYCOLOGIE
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 11:42

   

    Exposition d'automne

                         24-25 septembre

 

 

 

·      Exposition de champignons

·      « La nature tout près de chez nous, près de la maison, au jardin » : oiseaux, papillons et autres insectes, fleurs, légumes, lombrics et beaucoup d’autres sujets…

·      Les plantes invasives, la Renouée du Japon etc. 

·      Diaporamas

·      Observations à la loupe binoculaire

 

 

 

Samedi 24 Septembre, 14h-18h

Dimanche 25 Septembre, 10-18h

Lundi 26 Septembre réservé aux scolaires

 

 

 

Salle Polyvalente de Faverges

 Entrée libre

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 09:15

9h- Rendez-vous au Plan d’Eau de Marlens. Armés de fourches, râteaux ou débroussailleuses, quelques courageux bénévoles du Groupe Nature de Faverges étaient présents.

Il s’agissait de couper une plante exotique très envahissante, la renouée du Japon.

 

Renouees-Chaise.JPG

 

 

Renouee-du-Japon-Marlens-22-08-2011--2-.JPG

 

Elle peut atteindre plus de 3 m de haut et évoque un bambou à larges feuilles. Elle prolifère par des racines traçantes pouvant s’enfoncer à plus de 4 m. Elle étouffe et élimine toutes les autres plantes et se propage aussi par ses nombreuses graines. Une fois installée, elle est difficile à éradiquer.

 

Renouee-du-Japon-Marlens-22-08-2011--10-.JPG

 

C’est pour cela que, sur plusieurs parcelles, des expériences pour l’éliminer, ou du moins la contenir, vont être tentées.

Cette opération est coordonnée par la Communauté de Communes de Faverges. L’Association des Pêcheurs du Plan d’Eau nous avait déjà précédés et avait fauché quelques parcelles en profitant de la fraîcheur matinale.

 

Renouee-du-Japon-Marlens-22-08-2011--1-.JPG

 

Les tiges coupées ont été chargées dans la benne d’un camion qui les emmènera à Annecy où elles seront brûlées.

 

Renouee-du-Japon-Marlens-22-08-2011--15-.JPG

 

Cette expérience sera poursuivie régulièrement. Des panneaux explicatifs seront installés sur le site.

 

Robert

(photos : Monique)

Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 07:39

Sabrina a eu des problèmes avec sa voiture, cet été elle n’a pas pu partir en vacances, alors elle est partie à pied de chez elle !

Voici son récit :

 

P1050542.JPGLundi 8 août, direction le lac du Charvin…

En fait j’avais pris la carte mais je ne savais pas encore où j’allais. J’avais décidé de partir seule malgré les propositions des copines de m’accompagner. J’avais envie de marcher à mon rythme et dans le silence, de m’aérer la tête et les jambes ! Envie d’écouter les oiseaux, d’admirer les paysages… sans compagnie.

J’ai rempli mon sac, 10 kilos. Pour bivouaquer il faut une tente, un sac de couchage, un  semblant de matelas, un petit réchaud, des vivres… Je suis partie avec  3 œufs, une boite de thon, un morceau de pain, des figues  sèches, un sachet  de soupe en poudre et du café. Et de l’eau surtout ! J’avais pris de la farine pour faire des chapatis, mais je l’ai portée pour rien,  je n’ai jamais fait de feu …

Je ne savais pas exactement ce que j’allais faire.  La seule chose que je savais, c’est que je voulais aller en direction du Charvin, c’est tout…

Au début, je voulais aller dans le Beaufortain, les lacs…  Mais j’ai eu un souci de voiture, donc je suis partie à pied de chez moi, de Marlens.

Je quitte Marlens, col de  l’Epine, la ville de Rosset, le Planay.

Je n’ai pas beaucoup avancé car je m’arrêtais souvent pour cueillir des framboises, des mûres. Donc  premier bivouac au Planay à 1 300m d’altitude. Il a plu toute la nuit, mais j’avais planté ma tente sous un arbre, je n’ai pas été mouillée, j’ai eu un peu froid, car j’avais pris un sac de couchage léger. Mon sac à dos  était déjà assez lourd !

P1050585.JPGJ’avais planté ma tente non loin d’une bauge de sangliers. P1050574.JPGAlors dans la nuit j’ai entendu un sanglier, je n’ai pas eu peur, pas un seul moment !

Si on n’embête pas les animaux, il n’y a pas de raison d’avoir peur. Il y a plus d’agressions avec les hommes qu’avec les animaux, on est bien d’accord !!!

Le matin, un petit café pour se réchauffer et c’est reparti !

En marchant on n’a pas froid, et j’ai vite été récompensée par la beauté des paysages.

 

P1050715Mardi 9 août, 2e jour :

Direction le col du Fer, les Sardoches, l’alpage de la Praze, les Fontanettes, col des Porthets, lac du Charvin, Aulp de Fer d’en haut, sous le Freu

 P1050712.JPG

Je voulais dormir au lac du Charvin. Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous (flickr), il n’y a personne car il y avait du brouillard. En passant devant le chalet des Fontanettes, on m’a déconseillé d’y aller à cause du temps. Mais j’ai décidé d’y aller quand même, au pire je pourrais bivouaquer. J’ai acheté un morceau de pain et du fromage au deuxième chalet avant le lac.

Et en arrivant au lac, plus de brouillard ! J’ai eu de la chance, car c’est vrai que je ne voyais pas grand-chose en montant ! Deux guides qui étaient au col des Porthets m’ont demandé ce que je faisais là avec mon chargement, je leur ai dit que je pensais bivouaquer au bord du lac, ils  ont halluciné ! Mais pour finir je n’ai pas dormi là, il faisait trop froid, je suis descendue dans la vallée de Manigod.

Je me suis dis « bonne idée….et on verra bien si je vais jusqu'à Manigod ou à Thônes ».

En fin de journée, comme j’étais seule dans les alpages, j’ai rencontré des marmottes,  c’était chouette !

J’ai dormi sous le Freu, cachée dans un bois pour être tranquille ! J’étais contente de mon achat de fromage et de pain.

Et j’ai eu froid, à 1500 m d’altitude ! J’ai bien fait de ne pas dormir au lac !

Le matin j’ai trouvé une rivière pour me laver, je ne vous dis pas le degré de l’eau… J’ai même lavé mon pantalon, car je m’étais assise sur de la résine et ça collait...

 

P1050704Mercredi 10 août, 3e  jour :

Direction Manigod, sous l’Aiguille, l’Arblay, la Gutary, cascade du nant Brugeat, Manigod, les Clefs, col du Marais, Serraval

 

J’ai vu l’indication d’une cascade sur un panneau, alors j’y suis allée. J’avais le temps, pas de rendez vous, je voulais juste rentrer avant la fin de la semaine pour récupérer ma voiture  au garage.

Donc je marchais sans aucune contrainte, c’est super ! Il fallait juste trouver de l’eau c’est tout !

Quand j’ai quitté Manigod, j’ai été  obligée de marcher un peu sur la route, car il n’y avait pas de chemin,  mais bon ça n’a pas duré longtemps, heureusement.

Au col de Marais, je me suis arrêtée dans un café, j’ai bu un coca, d’habitude je n’en bois jamais, mais là j’ai eu envie de coca …

Je suis remontée sur le Bouchet et pour la troisième nuit, j’ai trouvé un coin tranquille entre Serraval et le Bouchet, dans un bois vers 800 m d’altitude. Comme il faisait moins froid et que le ciel était dégagé, je n’ai pas monté ma tente, j’ai bivouaqué au pied d’un épicéa. J’ai bien fait : deux biches sont passées à côté de moi, j’ai vu  des écureuils…c’est sympa la forêt la nuit, on entend plein de bruits !

P1050892Jeudi 11 août, 4e jour

Le matin, j’ai déjeuné d’un café. En sortant du bois, j’ai trouvé plein de mûres, génial ! Direction le Bouchet, col de  l’Epine et retour à la maison.

 

Trois jours et demi, c’est court. Si je n’avais pas eu  ce problème avec ma voiture, j’aurais continué quelques jours de plus.

C’est super la liberté, pas d’agenda, pas de montre, pas de portable. J’avais pris mon portable au cas où,  mais je l’avais éteint pour être tranquille.

J’ai marché à mon rythme. Combien de kilomètres ai-je  parcouru ? Aucune idée ! (Qu’en pensez-vous ? Si vous en avez une idée, dites- le moi !).

Je suis partie avec des soucis dans la tête, mais en rentrant j’étais plus sereine.

J’ai adoré cette liberté de trois jours et demi ! Donc à refaire mais un peu plus longtemps !

Sabrina

 

Voici les liens de photos supplémentaires sur flickr :

Premier jour : http://www.flickr.com/photos/ortie/sets/72157627353189531/

 Deuxième jour : http://www.flickr.com/photos/ortie/sets/72157627354000457/

Troisième jour : http://www.flickr.com/photos/ortie/sets/72157627482318288/ 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 19:09

Au début du mois de juillet, nous avons identifié et étiqueté de nombreuses plantes le long du sentier botanique. Que sont elles devenues ?

paysage-arrivee-du-telesiege-2.jpg

 

Certaines sont toujours bien fleuries : la marguerite, le mélampyre des bois, la joubarbe des toits, la petite et la grande astrance, le saxifrage paniculé, l’œillet….

 

 

joubarbe des toits 1er aout

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres ont presque complètement disparu, je retrouve avec peine quelques feuilles en fouillant dans les herbes. J’enlève les pancartes correspondantes.

On reconnaît bien l’épi  fané de la campanule en thyrse, les fruits de l’aster, de l’épervière velue, du crépide orangé et de l’anémone des Alpes.

En cherchant bien, on retrouve aussi la gentiane printanière et celle de koch.

La ronce des rochers, le bois joli et le muguet arborent de jolis fruits rouge vif.

ronce des rochers 1er aout

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bois joli 1er aout

aster-des-Alpes-1er-Aout.jpg

veratre-blanc-1er-aout.jpg

 

 

J’admire les belles touffes de gentianes champêtres et les épipactis pourpres.

De nombreuses personnes, surtout des familles, se promènent avant de grimper en direction de la Sambuy ou d’aller déguster les bons fromages de la Bouchasse..

Accès facile par le télésiège, paysage grandiose avec vue sur le lac d’Annecy et le Mont Blanc, la combe de la Sambuy offre un bel écrin pour ce sentier botanique.

                                                                 Janine

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 18:44

11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--2-.JPG

P1060071.JPG Vendredi 19 août,

11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--14-.JPG

 

 

 Monique, son petit-fils Jules, Claudie et moi, sommes allés visiter le sentier ludique des arbres, un sentier aménagé par Danielle Daurelle du gîte la Biolette à Leschaux, dans le parc des Bauges. Un joli sentier, facile, qui relie le gîte au chef-lieu…pas pénible, pas de dénivelée !!!

 

 

P1060047.JPGDanielle est une personne très accueillante ….

 

Sur le sentier j’ai noté quelques arbres et arbustes : l’Eglantier, le Fusain, le Sorbier des oiseleurs, le Houx, le Camérisier à balai, l’Aubépine, le Troène, la Viorne obier, la Ronce,  le Cornouiller, le Prunellier, le Sureau noir, l’Aulne, l’Erable sycomore, le Noisetier, le Noyer, le Hêtre, le Charme, le Frêne, l'If, le Sapin ,l'Epicéa, le Saule Blanc, le Tremble, le Pommier, le Chêne pédonculé, le Poirier, le Merisier, le Bouleau etc…

 

Danielle a confectionné un petit carnet d’interprétation. Jules a été très doué et très passionné pour deviner le nom des arbres ! Peut-être un prochain Naturaliste pour le Groupe Nature ?P1060051.JPG

 

Bien entendu il y a aussi des plantes, des champignons…

Monique et Claudie ont déterminé des plantes pour que Danielle complète sa liste.

 

11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--5-.JPGDanielle nous a fait visiter sa boutique 11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--9-.JPG

  « si j’étais un Artbre »,  11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--6-.JPGil y a vraiment de belles choses sur le thème de l’arbre faites par des artistes de toutes sortes.

11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--1-.JPG

A l’entrée de la boutique, Sylvebarbe nous accueille ! Magnifique travail, n’est-ce pas ?

Biolette-Sylvebarbe.jpg

 

Une matinée bien sympathique dans un joli cadre des Bauges ! Quand nous y retournerons au printemps, venez avec nous, vous ne le regretterez pas !

Sabrina

  

Extrait du site de Danielle:

 

Si j'étais un arbre...

Arbres de vos campagnes,

De vos montagnes,

Si variés, si peu remarqués,

Qui avons tant de secrets à partager,

Arbustes de vos champs, de vos haies,

Si précieux aux hommes,

Et par eux menacés.

Refuges de vos souvenirs,

Gardiens de votre avenir,

Si nécessaires à la diversité,

Qui abritons tant

D’étranges habitants...

Ces quelques lignes à pieds

Et ce si joli sentier

Pour nous redécouvrir,

Nous respecter,

En un mot nous aimer.

 

http://www.biolette.com

 

Danielle Daurelle Gîte d'Etape "La Biolette"
74320 LESCHAUX

 

 

 En attendant d’aller sur son sentier, un sentier virtuel : http://www.biolette.com/arbre/sentier.html

 

11-08-19-La-Biolette-avec-Sabrina--7-.JPG

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:54

L’Apollon (Parnassius apollo) aime les versants ensoleillés. C’est un bon planeur capable de parcourir des distances importantes.

Parnassius-apollo-male.jpg

 

Le petit Apollon (Parnassius sacerdos) a des antennes blanches annelées de noir et une tache rouge sur l’aile antérieure.

On le rencontre près des torrents où pousse Saxifraga aizoides, plante-hôte des chenilles.

Parnassius sacerdos Petit Apollon

 

Le Cuivré de la verge d’or (Lycaena virgaureae) butine les capitules de la Tanaisie vulgaire.

 

Tanacetum-et-Heodes-virgaurea-C-verge-d-or---3-.jpg

 

La Mélitée alpine (Mellicta varia) est une espèce localisée dans les Alpes.

 

Mellicta varia M alpine Simplon - Copie

 

Le Grand Nacré (Argynnis aglaja) parcourt les prairies et les landes alpines jusqu’à 2500 m.

 

Argynnis-aglaja-Grd-Nacre-Simplon--3-.jpg

 

Le Moiré striolé  (Erebia montana) est assez abondant dans les Alpes, dans des stations sèches et chaudes.

 

Erebia montana Moiré striolé Simplon (2)

 

Le Chiffre (Argynnis niobe forme eris) La forme eris est dépourvue de taches nacrées au revers de l’aile postérieure.

 

Argynnis niobe f. eris Chiffre Simplon (3)

 

Le Moyen Argus (Plebejus idas)  La présence de certaines fourmis parait indispensable et expliquerait l’étroite localisation des colonies de cet Azuré.

 

Plebejus idas Azuré genêt Simplon

 

L’Argus de la sanguinaire (Eumedonia eumedon) pond sur le calice de Geranium sylvaticum.

 

Eumedonia eumedon ponte Simplon

 

L’Azuré de l’oxytropide  (Polyommatus eros) le dessus du mâle est bleu clair brillant bordé de noir.

 

Polyommatus eros Azuré oxytropide Simplon

 

 

 

                                           Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans PAPILLONS
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 22:20

Nous montons au dessus du col du Simplon et admirons le sommet majestueux du Fletschhorn.

 

Fletschhorn (2)

 

Nous arrivons sur une crête ventée : nous sommes dans l'étage alpin avec une landine constituée d'éricacées. Les petites fleurs roses de l'Azalée couchée ( Loiseleuria procumbens) sont déjà fanées. Par contre, la Camarine (Empetrum nigrum ssp hermaphroditum ) porte de grosses baies noires.

Cachée dans la végétation, nous découvrons la jolie chenille de la Laineuse du saule nain (Eriogaster arbusculae).

 

Empetrum nigrum

Eriogaster-arbusculae-Laineuse-du-saule-nain-Simplon-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Busserolle des Alpes ( Arctostaphylos alpina ) a des feuilles caduques qui rougissent en automne avant de tomber

.

Arctostaphyllos-alpina.jpg

 

Le Lycopode en massue ( Lycopodium clavatum) porte des épis sporangifères en principe groupés par 2 ou 3. 

Il semble que ce soit la sous-espèce monostachyon : taille plus petite, épis solitaires portés par un pédoncule court. C'est une forme arctico-alpine que l'on trouve dans le nord de l'Europe, les Alpes suisses et autrichiennes, le nord des Carpathes.

On peut rappeler que les spores de ce Lycopode ont été utilisées, sous le nom de « poudre de lycopode », pour la conservation des pilules, lorsque celles-ci étaient fabriquées artisanalement par les pharmaciens.

 

 

Lycopodium-clavatum.jpg

Lycopodium--selago--2-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez le Lycopode sélagine (Lycopodium selago), les spores sont cachées sous les feuilles et la multiplication est végétative.

 

Le Saule glauque et soyeux ( Salix glaucosericea ) est blanchâtre des deux côtés.

Salix glaucosericea

 

Nous marchons encore mais sommes récompensés par la découverte d’une campanule très particulière,  la Campanule incisée (Campanula excisa), endémique des Alpes nord-occidentales. La corolle est incisée jusqu'à un tiers de sa longueur et présente une échancrure presque circulaire. 

 

 

Campanula excisa Simplon (2)

 

Contrairement au Séneçon blanchâtre, le Séneçon de Haller (Senecio uniflorus)  ne possède qu'un seul capitule.

Il est dédié à A. von Haller (1708-1777), naturaliste suisse.

 

Senecio-halleri-uniflorus-Simplon---4-.jpg

 

                                                    Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 20:55

La route du col du Simplon (2005 m) relie Brigue dans le Valais à Domodossola en Italie du nord. Cette belle route avec galeries et couvertures en béton, est praticable toute l’année.

C’est Kaspar von Stockalper (1609-1691), « le Roi du Simplon », qui fit aménager le chemin muletier pour pouvoir réaliser ses opérations commerciales.

 

Hospice col Simplon

Mais, beaucoup plus tard, Napoléon1er  fit agrandir la route (1801-1805) et fit construire l’hospice du Simplon qui fut terminé en 1835 par les chanoines du Grand Saint Bernard. Ceux-ci l’exploitent encore aujourd’hui. Cette imposante bâtisse peut héberger jusqu’à 130 personnes.

 

Nous montons en direction du glacier de Rossboden. Au loin, le Fletschhorn 3993 m

Un panneau rappelle la terrible catastrophe qui eut lieu le 19 mars1901, l'écroulement de tout un pan de ce glacier. Sur l’immense chaos de gravats et de rochers provenant de cette débâcle pousse aujourd’hui une belle forêt de mélèzes.

 

Glacier-Rossboden-Fletschhorn---2-.jpg

Tanacetum-vulgare---4-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Tanaisie vulgaire (Tanacetum vulgare) aux capitules jaunes sans fleurs ligulées, est ici très abondante. 

 

Tanacetum-vulgare-.jpg

 

La Raiponce de Scheuchzer (Phyteuma scheuchzeri ) : son inflorescence est globuleuse, les bractées sont linéaires et dépassent largement l'inflorescence. 

Nous avons aussi rencontré le Saule helvétique (Salix helvetica) aux feuilles vert foncé dessus et blanches-tomenteuses dessous. En France, ce saule est protégé.


 

Phyteuma-scheuchzeri.jpgSalix helveticus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Letharia-vulpina.jpg

Letharia vulpina est un lichen très fréquent sur les troncs des mélèzes. Il est d'un vert jaunâtre très lumineux. Toxique, il était utilisé en Scandinavie pour empoisonner renards et loup.

 

 A  Engeloch, un peu en dessous du col, nous montons dans un pré très raide, en explorant la base des gros rochers, à l’abri du vent du nord, où se réfugient des espèces méridionales.  

La Gentiane rameuse ( Gentianella ramosa ) a une corolle à 5 lobes lilas clair et une gorge barbue. Les lobes du calice sont linéaires. C'est une endémique des Alpes occidentales. En France, elle est très rare, elle fut découverte en 1950 à Bonneval-sur-Arc (les Evettes).

 

Gentiana ramosa Simplon (2) 

 

Le Saxifrage pyramidal (Saxifraga cotyledon) pousse dans les parois siliceuses. Il est spectaculaire : d'une rosette basale s'élève une grande hampe florale blanche pouvant atteindre 80 cm ! Les feuilles sont dentées et bordées de nombreux pores crustacés.

 

Saxifraga cotyledon Simplon (3)

 

L'Androsace de Vandelli (Androsace vandellii) forme des petits coussins blancs hémisphériques. Malheureusement, ses petites fleurs blanches étaient déjà fanées !

Le Genépi blanc (Artemisia mutellina) est une armoise aromatique recherchée pour la fabrication de liqueurs.

 

Androsace-vandellii.JPG

Artemisia-umbelliformis-laxa-mutellina-Simplon--1-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Euphraise alpine (Euphrasia alpina) a des fleurs rose lilas à la lèvre inférieure tachée de jaune.

 

Euphrasia-alpina-Simplon---2-.jpg

 

 

.

                                                                               Claudie

.

Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories