Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 14:31

Bonjour à vous tous,


Nous sommes partis à Poé, près de Bourail dans le milieu de la NC sur la côte ouest dans un site paradisiaque. Cinq jours, loin de toutes communications, face à des étendues de plages quasiment désertes, bordées de forêts tropicales.


Au loin, le grondement permanent de l'océan qui vient heurter la barrière de corail du plus grand lagon du Pacifique amplifie l'atmosphère sauvage des débuts du monde.
L'eau est d'abord transparente pour prendre tous les dégradés de bleu-vert jusqu'à devenir émeraude  fluo devant la barrière, blanchie d'écume. Le vent est chaud, Sébastien en profite pour s'adonner au kitesurf. Les enfants jouent dans le sable blond comme leurs cheveux. Odile nage en regardant les poissons sous l'eau. La vie est belle !


Nous visitons des forêts endémiques et parcourons des sentiers aériens le long des falaises, pleines de légendes kanakes, telle celle du "bonhomme", grand monolithe qui tient debout par miracle de la nature. Découverte des pénitenciers, de la vie des premiers colons, des tribus kanaks.

La côte Ouest, c'est le pays des "broussards" avec l'élevage des chevaux et des vaches.

A Nouméa, le Centre culturel DJIBAOU nous a familiarisés avec la culture kanake, l'aquarium avec les prodigieuses richesses sous-marines de la NC.

Lundi nous suivrons la Côte Est, plus pittoresque et traditionnelle de l'île.

Bien affectueusement.


Odile et Jacques

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:05

 

L’île de la Guadeloupe ressemble à un papillon.

Nous visiterons d’abord l’aile droite, à l’ouest : Grande-Terre, d’origine corallienne, qui est plate (point culminant 135 m), et relativement sèche.

Puis, à partir de Sainte-Anne, l’aile gauche, à l’est, d’origine volcanique et beaucoup plus humide : Basse-Terre, qui est malgré son nom la partie montagneuse de l’île, culmine à 1467 m, au volcan de la Soufrière.

Quel plaisir de faire ces balades dans une nature luxuriante quand, chez nous, il fait froid et que les montagnes sont enneigées !

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:01

Bonjour à vous tous,

 

Nous sommes enfin arrivés sur le "Caillou" qui est heureusement bien autre chose. Ce sont des paysages très riches et variés des bords de l'océan jusqu'au sommet des montagnes, de plus le climat est agréable. Végétation et climat nous rappellent beaucoup ceux de la Guadeloupe. Aujourd'hui il fait 30°C quoique le ciel soit un peu nuageux. Un peu de vent chaque après-midi, ce sont les alizés qui vont souffler jusqu'en décembre.

Pour nous c'est surtout la joie d'avoir retrouvé Guilaine et Sébastien en pleine forme avec Lily et Fanny qui ont beaucoup grandi. Guilaine a pris une semaine de congés pour nous guider et nous a préparé tout un programme pour découvrir ce magnifique pays. D'ailleurs dès demain matin, nous partons cinq jours dans un coin paradisiaque dans une autre partie de l'île à 2 h de route de Nouméa...

Ils habitent une belle villa qui domine une baie. L'endroit est tranquille et ce matin à 4h30 du matin, j’ai été réveillé par un sympathique concert d'oiseaux.

Aujourd'hui nous avons fait beaucoup de photos dans le Parc Forestier de Nouméa.

Je pense que notre séjour commence bien, sans soucis pour le temps. Il est difficile d'imaginer que chez nous l'hiver commence à se faire sentir...

La vie est belle !

J'espère que pour vous tout va bien aussi ?

Nous vous embrassons tous en attendant le moment de vous retrouver.

 

Odile et Jacques

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 06:24


Limonade de sureau :

pour 10 l d'eau :
1 kg de sucre
2 citrons coupés
la moitié d'une verre de vinaigre
10 à 15 fleurs de sureau noir

Laisser au soleil, par exemple dans une bonbonne de verre, 3 à 4 jours pour la fermentation, filtrer et mettre en bouteille avec un bouchon renforcé.Très gazeuses donc prudence à l'ouverture...


Recette du livre "Au fil des saisons" se soigner par les plantes de Françoise Philidet-Molliex


Sabrina
Repost 0
Published by groupe nature - dans RECETTES
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 06:01

 

Cette année a été particulièrement pauvre en champignons, mais à chaque réunion du mardi soir nous avons réussi à en montrer un nombre satisfaisant, nous avons vu aussi quelques plantes (p. ex. le fruit de Davidia involucrata, l’arbre aux mouchoirs), des insectes (le sphinx tête de mort et autres)…et même des crottes (pas faciles à déterminer !). Nous avons parlé des fameuses traces de dinosaures découvertes près de Bellegarde (un article paraîtra bientôt « lac Genin et dinosaures »). Un soir, Brigitte a attiré notre attention sur un petit article paru dans la presse qui annonçait la réapparition de la « Déesse précieuse »…Quel joli nom !  En faisant des recherches,  je suis tombée sur une autre nouvelle intéressante, la découverte d’une libellule nouvelle pour la France, la Lindénie à 4  feuilles.  Et chaque fois les réunions ont été très conviviales, sympathiques. Sabrina nous a fait goûter sa limonade de sureau, il faudra qu’elle nous donne sa recette. Odile a apporté un grand panier de figues. Nous avons fêté des anniversaires…

 

Le 27 octobre, nous étions 13, Odile, Claudie et Noël avaient apporté des champignons que nous avons déterminés : Geastrum sessile, Baeomyces myosura, Lactarius intermedius, Phaeolepiota aurea, Clitocybula lacerata, Russula persicina etc.... 

J’ai été contente de revoir Macrotyphula fistulosa (Clavariadelphus  fistulosus), la clavaire fistuleuse. C’est un drôle de champignon qui se présente sous la forme d’un long tube de 7 à 30 cm. Il pousse sous les feuillus. La première fois que je l’ai vu, c’était le 30 octobre 1990 (il y a…19 ans !!!) à une réunion de détermination. Depuis, Noël nous l’apporte presque chaque année, fin octobre. Je l’ai trouvé une seule fois dans la nature, le 24 novembre 1997, à la Chapelle Saint Maurice. C’est une rareté !

Puis nous avons « arrosé » cette dernière réunion comme vous le voyez sur la photo (cidre) et nous avons apprécié les raisins apportés par Danièle. 

 

 

Hier après-midi il pleuvait, je préparais le bulletin 2010, Mamie lisait, la TV marchait mais nous ne l’écoutions pas vraiment…..C’était une émission sur ….les puces ! Si nous avions eu une réunion hier soir je vous en aurais parlé, heureusement nous avons le blog (merci Sabrina !)…

Savez-vous que Lord Charles Rothschild (1877-1923) était banquier…et entomologiste ? Et en plus entomologiste spécialiste…des puces ?

Sa collection de puces est conservée au muséum d’histoire naturelle de Londres.

Il a découvert une nouvelle puce Xenopsylla cheopsis en 1903. C’est l’une des puces vectrices de la peste (cette maladie est véhiculée par le rat qui la transmet à l’homme par l’intermédiaire de puces infectées). Il a nommé cette puce cheopsis en l’honneur de la pyramide de Cheops (Kheops) car il a fait cette découverte lors d’un voyage en Egypte.

Il a décrit plus de 500 espèces de puces.

Et moi qui n’ai jamais observé une puce ! Par contre, les tiques, je connais, j’ai commencé une collection…mais attention,  les puces sont des insectes et les tiques sont des Arachnides ! J’ai déjà vu des « puces des glaciers », mais ce ne sont pas des puces, ce sont des collemboles…

Les puces de l’homme seraient en voie de disparition, victimes de l’hygiène, du savon…

Miriam Louisa Rothschild (1908-2005), la fille de Charles,  était aussi entomologiste. Elle a étudié le mécanisme du saut chez les puces…

Et on a montré des puces savantes, des cirques de puces, le cirque Cardoso… Dresseur de puces est un métier en voie de disparition, Hans de Munich va prendre sa retraite et il n’a pas trouvé de successeur…Hans donne à manger à ses pensionnaires toutes les 3 heures (il les met sur son bras !)…Au Mexique, des dames très minutieuses habillaient les puces, encore un métier en voie de disparition !

 

 

 

 

Quelques renseignements sur les 2 libellules évoquées au début de l’article :

 

La déesse précieuse

Nehalennia speciosa Charpentier 1840

 

La plus petite libellule d’Europe (2,5 cm d’envergure) a été observée en juillet 2009 dans une tourbière du Jura par François Dehondt. « C’est le scoop entomologique de l’année, on n’avait pas revu la déesse précieuse en France depuis 1876 en Savoie » Pascal Dupont (OPIE). Elle n’avait pas été revue depuis 133 ans !

 

Cette espèce « stenoèce » (contraire : euryèce, ubiquiste - elle occupe une niche écologique étroite et présente une faible capacité d’adaptation) figure sur la liste rouge des espèces menacées du monde. Elle se rencontre de la Sibérie à l'Allemagne.

Elle a été récemment retrouvée en Suisse : le 19 juin 2007 dans la Grande Cariçaie, un marais sur la rive sud du lac de Neuchâtel (cf article en allemand de Christian Monnerat) et le 3 juin 2008 dans le canton de Zurich où elle n’avait plus été observée depuis 1990 et était considérée comme disparue.

Voir le site de l'OPIE : www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html, le Centre Suisse de cartographie de la faune…

 

La Lindénie à quatre feuilles

Lindenia tetraphylla Vander Linden 1825

 

Cette grande libellule a été photographiée le 14 juin 2009 dans un marais littoral de la commune de Sartène (Corse du sud).

C’est une espèce nouvelle pour la France.

Elle est présente dans le bassin oriental de la Méditerranée, l’Asie Mineure et Centrale. On connaît des populations de cette espèce en Italie, en Sardaigne.

 

 

Bonne journée à tous et à bientôt (17 novembre : diaporama sur la Guadeloupe) !

 

Monique


                                         
                  le fruit de Davidia involucrata, l’arbre aux mouchoirs
                                          

                                 


Pour voir la photo de la Déesse précieuse,Nehalennia speciosa, c'est ici

Pour observer la Lindénie à quatre feuilles, Lindenia tetraphylla, c'est ici

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 05:32

Dommage il manque Monique et Jean-Marc !

Ou se cachent-ils ?

Ils étaient là pourtant ce mardi soir !


Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 18:53

 

Avec les enfants de l’école de Frontenex nous avons observé un orvet.

L’orvet n’est pas un serpent mais un lézard sans pattes( un lézard apode), un Reptile de la famille des Anguidés. Dans cette famille, il y a des espèces qui ont des pattes rudimentaires, qu’elles n’utilisent pas pour se déplacer (p.ex. le seps strié ou scinque, Chalcides chalcides Linné 1758).

On appelle l’orvet « serpent de verre » car, comme les lézards, il a la faculté d’abandonner sa queue en cas de problème (faculté d’autotomie), la cicatrisation est rapide et la queue se régénère, elle repousse, mais moins grande.

Le corps de l’orvet est cylindrique, lisse, brillant, il est recouvert de petites écailles. La femelle est plus courte que le mâle et porte des bandes longitudinales plus sombres. La tête est ovale, les yeux, petits, ont une pupille ronde et des paupières mobiles. L’orvet mue plusieurs fois par an, la peau tombe par morceaux.

Il est actif surtout au crépuscule ou après la pluie. Il se nourrit de limaces, vers, chenilles, araignées, larves…Il est l’ami du jardinier !

Il est ovovivipare : 3 mois après la fécondation, la femelle expulse 6 à 24 œufs. Les petits sont déjà complètement formés, ils brisent presque immédiatement la membrane souple des œufs.

A la mauvaise saison, l’orvet hiberne dans une cachette, souvent avec d’autres individus.



Monique

                                                       orvet-retouch.jpg

orvets-accouplement-mouche.jpg

                                                     

Repost 0
Published by groupe nature - dans REPTILES
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 10:32


 

Mardi 6 octobre, Monique, Claudie et Marie-Reine rejoignent l’école de Frontenex où Mme Vequaud, institutrice de la classe unique, et moi-même les attendons avec les 16 élèves, pour une promenade dans la nature aux alentours du village.

 

Le temps est couvert mais nous aurons de la chance : pas de pluie et de belles éclaircies pendant la promenade.

Nous traversons le village en observant différentes plantes en bordure des maisons et des jardins : ortie, lierre, etc ….

Nous avons la chance de rencontrer Danièle S. qui, rentrant de Nouvelle Calédonie, nous a montré ce qu’elle avait rapporté : une noix de coco en train de germer, et d’autres plantes du pays.

 

Nous suivons un sentier en direction de la route des Combes où les enfants peuvent observer le noyer, le noisetier, le hêtre avec la faîne qui peut se manger, le chêne, les colchiques. Que de découvertes ! Il faut mettre un nom sur tout ce que l’on voit et ce n’est pas toujours facile !

 

On découvre les araignées grâce à un attrape insecte : l’épeire diadème et l’araignée à quatre points avec leur abdomen caractéristique. Ces petites bêtes qui nous font très souvent peur deviennent tout à coup bien intéressantes !

Après le sentier nous abordons la prairie où les sangliers sont passés, la rivière à sec cette année ; nous découvrons, cachés sous les herbes sèches, quelques champignons en piteux état ! Mais on voit un lait blanc quand on le casse : c’est un lactaire ! D’autres, sur les arbres morts, intéressent les enfants.

 

Ensuite, nous pénétrons dans la forêt en remarquant l’ambiance qui est différente. Le chemin grimpe un peu, certains enfants ralentissent … On s’arrête pour différencier la forêt communale de la forêt privée grâce aux marques sur les arbres ; on observe les traces de repas des écureuils sur le sol.

 

Puis nous rejoignons le sentier qui redescend de Champ Coutin et là, nous avons le plaisir d’observer un long moment un magnifique orvet. Pour beaucoup, c’est la première fois, et tous sont très intéressés par ce lézard sans pattes que l’on appelle aussi serpent de verre !

 

Enfin nous faisons une petite pause goûter dans un champ où chacun déguste ses petites

provisions du sac à dos.

Le retour à l’école est prévu pour 16h30, nous sommes pile à l’heure !

Les enfants sont très contents, il ne reste plus qu’à mettre de l’ordre dans tous les trésors ramassés au bord du chemin.

 

Ce sera le vendredi qui suit, dans l’après midi, que les élèves vont approfondir leurs découvertes.

 

On déballe toutes les feuilles, glands, châtaignes, mousses, fougères, champignons et autres. Que de choses ! Il faut maintenant tout classer par familles (c’était la leçon de science !!) :

mousses, fougères, lichens, arbres feuillus, résineux, plantes à fleurs, champignons.

Les enfants ont bien retenu toutes les explications de Monique, Claudie et Marie–Reine et n’auront pas trop de mal à classer, puis, par groupes, à composer un petit texte pour illustrer des panneaux.

 

Trois panneaux sont réalisés : un sur les feuillus, un sur les autres espèces végétales et un dernier sur les animaux (araignées et orvet).

Un après midi de travail avec le souvenir de la balade et de toutes leurs découvertes !

Les élèves sont fiers le soir de montrer leur production à leurs parents ! Ces derniers sont très satisfaits de cette activité auprès de leurs enfants et tout le monde est partant pour la prochaine sortie prévue au printemps.

 

Merci à Monique, Claudie et Marie-Reine d’avoir partagé leurs connaissances avec les petits élèves de cette classe unique.

 

..

 

Chantal Lejarre

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 20:11

Reportage de voyage

       au Zanskar

  Yves-Marie GORIN

             et

    André ROSSET

Projection numérique

 

Zanskar

          Eternel

Les chemins du ciel


Cette Association Loi 1901 œuvre pour une meilleure

    scolarisation des enfants du village d’ Ichar au Zanskar

 

Jeudi 19 Novembre 2009  

       Salle Ciné Laudon   20h30

 A Saint Jorioz       Entrée gratuite



Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 17:00

 

Avec les amis des sociétés d’Annecy et de Meythet, nous tiendrons un stand sur les champignons au Prieuré (où se trouve le local de la Fédération Mycologique et Botanique Dauphiné-Savoie).

Au programme, vente de produits du terroir, « bidoyon », boudin, pâtisseries, pain cuit au four, buvette, animations musicales, exposition de vieux outils etc.

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories