Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 08:42

Faverges devait l’organiser, nous avions prévu de passer la journée à Planfay au-dessus de Talloires. Suite au décès de Roger Girel,  la société de Montmélian nous a demandé de changer notre programme. En 2010 la journée aura lieu à Modane, Faverges organisera la journée 2011…  

_________________________________________________________________________

 

 

     SECTION

MYCOLOGIQUE ET BOTANIQUE

            DU FOYER RURAL                                                      A Montmélian, le 6 avril 2009  

           DE MONTMELIAN                                                        

Responsable : Câm-Hông VIRET 

           38530 SAINT MAXIMIN                                                   

 

                                                                      

 

Objet : Botanique – Sortie intersociétés du dimanche 17 mai 2009

 

 

 Chers amis,

 

En mémoire de Roger GIREL, fondateur du Foyer Rural de Montmélian et de la Fédération Mycologique et Botanique Dauphiné Savoie, nous avons le plaisir de vous inviter à la sortie botanique intersociétés fixée au :

 dimanche 17 mai 2009..

 

Rendez vous à 8h30 à l’Espace François Mitterrand de Montmélian (salle du Foyer Rural). Accueil, café, boissons…

 

Herborisation durant la matinée au Fort de Montmélian et l’après midi aux Calloudes.

Repas de midi tiré des sacs, sur place ou au Foyer selon le temps.

 

En cas de mauvais temps, réunion à la salle du Foyer avec projection de photos sur la sortie programmée.

 

Pot de l’amitié prévu avant le départ.

 

Très amicalement

 

                                                                     Câm-Hông VIRET

                                                                  Tél : 04 79 97 32 78 ;  06 72 01 71 85

                                                                    E-mail : camhong.viret@gmail.com

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

BULLETIN DE PARTICIPATION

 

(à retourner avant le 10 mai à Câm-Hông VIRET, ou réponse par mail)

Nom de la Société :

Nombre de participants :

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:05
Pensez à aller cueillir l'Ail des ours avant que les fleurs arrivent !!!

Actuellement les principes actifs sont encore dans les feuilles.

Sur un autre article je vous mettrai des recettes personnelles.

Voici un article bien complet sur l'Ail des ours :
http://www.krissnature.net/article-29950147.html

Sabrina
Repost 0
Published by groupe nature - dans RECETTES
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:02
AG de la FMBDS à Sevrier dimanche 5 avril 2009

Photos de Michèle Raillère-Burat, spécialiste des Ramaria.

Merci Michèle !

Sur notre site : http://www.flickr.com/photos/groupenature
Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 08:58

 Article transmis par Espérance,

Direction générale de la Santé

Paris, le 18 avril 2008

 

Communiqué de presse

 

Risques d’intoxication liés à la consommation de morilles

Recommandations de cueillette et de préparation

 

Ces dernières années, les centres antipoison et de toxicovigilance français ont repéré plusieurs cas d’intoxication par des morilles, espèce comestible dont la consommation est pourtant considérée sans risque.

 

Ces intoxications surviennent rarement et se caractérisent par des troubles neurologiques, parfois associés à des troubles digestifs. Dans la quasi-totalité des cas, il s’agit de morilles fraichement ramassées et, dans la moitié des cas, insuffisamment cuites. La consommation d’une grande quantité de champignons est fréquemment évoquée.

 

Le début de la saison de la cueillette des morilles étant proche, il est important de suivre les recommandations suivantes :

 

-       ne pas ramasser un champignon si vous avez le moindre doute sur son état ou son identification;

-       ne pas consommer sa récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens peuvent être consultés et éventuellement la société de mycologie de votre région ;

-       les conserver dans de bonnes conditions de stockage (avec réfrigération) et les consommer rapidement après la cueillette ;

-       les consommer après une cuisson suffisante. Il est rappelé que l’ingestion de spécimens crus est proscrite ;

-       les consommer en quantité raisonnable.

 

L’intoxication se manifeste généralement par :

-       des signes neurologiques : tremblements, vertiges, troubles de l’équilibre, troubles de la vue

-       parfois associés à des signes digestifs : nausées, vomissements, diarrhées

 

Le délai d’apparition des symptômes varie de 5 à 12h.

 

Dès l’apparition d’un ou plusieurs des symptômes évoqués ci-dessus,

il faut contacter sans délai un centre antipoison.

Il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

 

 

D’une manière générale, il faut rappeler que certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles. Chaque année, on signale en France un millier d’intoxications du aux champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves : troubles digestifs, atteintes du foie, des reins, pouvant conduire à une hospitalisation, voire au décès du consommateur imprudent. C’est pourquoi l’identification précise des champignons récoltés est le seul moyen de prévention efficace.

 

De manière plus générale, les recommandations suivantes doivent être suivies par les amateurs de champignons sauvages :

-       cueillir uniquement les spécimens en bon état et prélever la totalité du champignon (pied  + chapeau), afin de permettre l’identification ;

-       séparer les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;

-       déposer les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;

-       toujours s’assurer de l’espèce des champignons et faire vérifier s’ils sont comestibles auprès d’un pharmacien ou d’une association de mycologie ;

-       au moindre doute, jeter le champignon ;

-       consommer les champignons frais en quantité raisonnable ;

-       consommer rapidement la récolte ou la conserver 2 jours maximum dans le bac à légumes du réfrigérateur ;

-       effectuer une cuisson prolongée, ne jamais consommer cru ;

-       bien se laver les mains après la récolte ;

-       éviter les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants.

 

 

 

Liens utiles :

Société Française de Mycologie : http://www.mycofrance.org

Centres antipoison : http://www.centres-antipoison.net/

 

 

 

Contact presse : laurence.danand@sante.gouv.fr   Tél. 01 40 56 52 62

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans MYCOLOGIE
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 00:00

Randonnées en Haute-Ubaye

Du 24 juin au 1 er juillet 2006

L’Ubaye prend sa source au col du Longet à 2655 m d’altitude. D’une longueur de 83 Km, elle se jette dans la Durance au lac de Serre Ponçon. Le barrage de  terre et de remblai a été mis en service en 1960. Le lac artificiel a une superficie de 28,2 km² (celui d’Annecy mesure 27,6 km²). Son altitude oscille entre 722 et 780 m selon le niveau de l’eau. Outre la production d’électricité, il est utilisé pour l’irrigation, l’alimentation en eau  et le tourisme.

A Barcelonnette, un violent orage nous empêche de visiter la ville. Nous passons à St Paul sur Ubaye, puis une route étroite et sinueuse nous amène au pont du Châtelet. Construit en 1880, ce pont est classé monument historique.

Voici le village de Fouillouse à 1900m d’altitude. Nous sommes très bien accueillis au gite des Granges, une ancienne bergerie.

1. Col du Vallonnet

Nous suivons le GR 56. Après avoir traversé le Riou du Vallon, nous voici dans de belles prairies fleuries de séneçon à têtes, d’anémones à fleurs de narcisse, puis de renoncules des Pyrénées. Quelques mélèzes se dressent dans la lande à rhododendrons. Nous arrivons dans le vallon de Plate Lombarde. Deux lacs, un paysage minéral : nous aurions envie de nous attarder dans ce décor, mais le mauvais temps arrive.

Androsace vitaliana, Antennaria dioïca  Pied de chat, Pinguicula vulgaris Grassette vulgaire, Dianthus pavonius   Oeillet œil de paon, Leontopodium alpinum  Edelweiss, Nigritella rubra ssp corneliana   Nigritelle rose, Gymnadenia conopsea Orchis moucheron, Traunsteinera globosa  Orchis globuleux,Rhododendron ferrugineum  Rhododendron ferrugineux

Nous faisons un arrêt près du fort de Plate Lombarde. Ce sont trois casemates de ferraille et de béton, construites entre 1930 et 1940. (Ligne Maginot)

Pedicularis rosea     Pédiculaire rose, Ornithogalum umbellatum    Dame de onze heures, Clematis alpina Clématite des Alpes

2. Lacs et col de Marinet, Col de Mary

Nous partons de Maljasset. C’est un village perché à 1905m d’altitude, aux maisons de pierre,  coiffées de toits de lauze. Nous admirons l’église de Maurin,  de style roman, classée monument historique, dont le porche est en marbre. Une carrière de marbre vert, en fait, une roche appelée serpentinite a été exploitée  au 19ème siècle.

Nous suivons le vallon de Mary. Sur notre droite, se dressent les  pics impressionnants de l’Aiguille Large et de l’Aiguille Pierre-André. Surprise ! A la bergerie supérieure de Mary : un hélicoptère livre le matériel nécessaire pour l’estivage. Nous prenons à droite en direction des lacs de Marinet.

Le décor est magnifique : deux lacs glaciaires aux couleurs surprenantes, de hautes montagnes et plusieurs glaciers rocheux. Sous cette couche de pierrailles se cache un noyau de glace.

Saxifraga oppositifolia Saxifrage à feuilles opposées, Thlaspi rotundifolium Tabouret à feuilles rondes, Pritzelago alpina ssp brevicaulis Pritzelago à tige courte

Nous continuons jusqu’au col de Marinet à 2784 m. Après un passage en Italie, nous voici au col de Mary.

Silene acaulis Silène acaule, Linaria alpina Linaire des Alpes

3. Col de Mirandol  2455 m

Nous partons de Fouillouse. Nous traversons une forêt de pins cembro puis de grands alpages aux pentes douces.

Dryas octopetala Dryade à huit pétales, Trifolium alpinum Trèfle des Alpes, Trifolium thalli. Trèfle de thal, Leucanthemopsis alpina Chrysanthème des Alpes, Lotus alpinus Lotier des Alpes, Linaria alpina Linaire des Alpes, Armeria alpina Armérie des Alpes , Botrychium lunaria Botryche lunaire, Berardia subacaulis Bérardie laineuse

Descente par Vallon Grand et, dans la forêt :

Aquilegia alpina Ancolie des Alpes, Pseudorchis albida Orchis blanc

4. Lac des 9 couleurs 2841m- Tête de la Fréma 3151m

Un sentier bien balisé, bordé d’edelweiss, nous amène au refuge CAF de Chambeyron et au lac Premier.  Dans une ambiance haute montagne, nous découvrons le Lac  Long, le lac de L’Etoile et le magnifique lac des Neuf Couleurs, encore gelé par endroits.

Après une traversée de névé un peu délicate, nous atteignons le col de la Gypière qui nous offre une vue impressionnante sur le vallon italien de Stroppia. De fortes rafales de vent nous obligent à faire demi-tour avant le sommet de la Fréma.

Petrocallis pyrenaica Petrocallis des Pyrénées, Gentiana orbicularis  Gentiane à feuilles orbiculaires, Ranunculus glacialis Renoncule des glaciers, Primula marginata Primevère marginée, Thlaspi rotundifolium Tabouret à feuilles rondes

Pendant la descente, nous retrouvons les pelouses alpines avec :

Pulsatilla vernalis Pulsatille de printemps, déjà fanée, Helianthemum alpestre Hélianthème alpestre,

Alyssum alpestre Alyssum alpestre, Erysimum rhaeticum  Vélar helvétique

5. Tour du Plan de Parouart

Cette balade est une longue boucle qui nous permet de découvrir un ancien lac comblé par les alluvions des torrents et les éboulements. Situé au confluent de l’Ubaye et du torrent  de Chabrière, c’est maintenant une vaste zone marécageuse,  couverte de  saules et de linaigrettes.

Nous traversons l’Ubaye, puis le ravin de Chabrière et nous suivons la rivière jusqu’à Maljasset. Le retour dans le mélézin est un enchantement : des tapis de renoncules, géraniums, rhododendrons et myosotis !

Plusieurs arbres subissent l’attaque de la tordeuse grise du mélèze.

Sempervivum arachnoidem Joubarbe aranéeuse, Campanula  alpestris Campanule alpestre

Un troupeau de moutons envahit les pâturages au dessus du gite.

6. Vallon des Houerts

Nous passons sur l’autre rive de l’Ubaye, ce qui nous donnera une vue d’ensemble sur les massifs parcourus au cours de la semaine.

La balade commence par un beau lis orangé. Nous grimpons jusqu’à la cabane des Houerts, puis nous arrivons aux lacs : lac vert  2677 m et lac bleu 2645 m

Geum reptens benoite rampante, Daphne cneorum  Daphné camélé, Saxifraga exarata Saxifrage silloné, Galium megalospermum Gaillet à grosses graines

En descendant nous retrouvons la  bérardie  laineuse.

Puis sur ce versant ensoleillé :

 Onanis natrix La bugrane jaune, Campanula spicata La campanule en épi, Berberis vulgaris L’épine vinette

Ces randonnées, entre 1900 et 3000 m d’altitude, nous ont permis de belles découvertes dans une ambiance chaleureuse.






Berardia subacaulis  Bérardie laineuse  (Astéracées)

Etrange, insolite, survivante de temps révolus et sans lien avec la flore alpine qui nous est familière, on la distingue difficilement dans les éboulis calcaires ou schisteux. 

Endémique dans les Alpes Occidentales (Dauphiné et Haute-Provence), elle pousse entre 1500 et 3000 m. Ses feuilles arrondies, gris vert, tomenteuses, irrégulièrement recourbées et bombées, sont disposées en rosette autour d’un ou deux capitules jaune-clair, entourés de plusieurs rangées de bractées laineuses.

C’est en 1789 que le botaniste français Dominique Villars lui donne le nom de bérardie, d’après le col de la Bérarde en Dauphiné. Aujourd’hui, rare témoin encore vivant de l’ère tertiaire, elle demeure un passionnant sujet d’étude pour les botanistes.

 

Janine Blanc

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 09:02
Sépulture de René Donzel

Lundi  6 avril à 10 h 30

Église St Laurent à Annecy- le-Vieux

 

René a été longtemps trésorier à l'association mycologique et botanique d'Annecy.

Avec Juliette Druz-Donzel, son épouse, il était aussi membre du Groupe Nature de Faverges.

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 08:53
Sortie Vuache le 2 avril 2009 avec groupe nature d'Ugine
 
La belle couleuvre du Vuache (cf flickr), c'est une couleuvre verte et jaune, ou zaménis

Coluber viridiflavus

Taille adulte 1 m 50, et même plus !!

Elle est parfois agressive, elle se nourrit de lézards, de petits mammifères, d'oisillons, de grenouilles et d'autres serpents ( cf guide Elsevier)

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans REPTILES
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 08:52

Mardi 7 avril

Escapades naturalistes en Espagne avec Claudie et Jean-Marc

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:58

Et oui en récupérant mon internet, je fais le point sur mes photos prises auparavant, et je trouve cette photo sympath, je voulais vous la faire partager...

Passionnée Monique, sous l'oeil attentif de Fifine,...





Sabrina
Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 14:51

 

 

  • Près du très joli village de Lavours :

Une magnifique station de Fritillaria meleagris, des centaines (des milliers ?) de  fritillaires pintade, dans un  pré humide, tépales en damier pourpre et blanc…

 

Famille des Liliacées comme les tulipes. Les tulipes ont des feuilles larges à la base, les fleurs sont dressées ; les fritillaires ont des  feuilles étroites espacées le long de la tige, vert glauque, et les fleurs sont pendantes (solitaires, parfois par 2).

Autres espèces de fritillaires en France :

Fr. involucrata, en Provence, feuilles disposées par paires, verticillées par 3 sous la fleur.

Fr. pyrenaica, endémique des Pyrénées.

Fr. tenella=caussolensis, endémique du plateau de Caussols (près de Grasse).

Fr. tubaeformis = delphinensis, feuilles assez nombreuses, carreaux peu marqués, p. ex.  au col de Gleize près de Gap.

…et la fritillaire impériale ou couronne impériale, cultivée, ramenée de Constantinople en 1575, tige robuste, 5-6 grandes fleurs orange suspendues sous un bouquet de feuilles.

Il existe de nombreuses autres espèces de fritillaires en Grèce, en Italie…

 

Le marais de Lavours est une Réserve Naturelle depuis 1984, c’est un vaste bas-marais alcalin  dominé par le Grand Colombier (1534 m).

Nous avons observé les fleurs mâles et femelles du gui, les chatons des saules,  les primevères élevées, les ficaires (théorie des signatures : bulbilles préconisées pour soigner les hémorroïdes…), les corydales solida,  les lentilles d’eau Lemna trisulca etc…

 

  • Promenade dans le village de Chanaz :

Le canal de Savières, la passerelle, les vieilles maisons, le moulin d'huile de noix avec sa roue à augets…Une déception : Ophrys araneola (= sphegodes litigiosa) :   orchidée à  floraison précoce, nombreuses petites fleurs à labelle petit bordé de jaune. Le 27 mars 2002 nous avions vu les ophrys en fleurs, cette année nous n’avons vu que les feuilles…

Observation aux jumelles de nettes rousses, fuligules morillon, grèbes huppés, goélands, milans noirs, fauvette à tête noire etc…Une cétoine dorée s’est posée sur le pull de Mimile, quel joli bijoux ! Arabis turrita commence à fleurir… Observation à la loupe des fleurs du buis…

 

  • Val de Fier, la voie romaine

L’entrée est interdite à cause des chutes de pierres, on enjambe…

Hornungia petraea est fleurie (toute petite Brassicacée), Aethionema saxatilis pas encore… Ruscus aculeatus, le fragon piquant ou petit houx, a des baies rouges, quand on regarde plus près il y a aussi des fleurs sur les « feuilles », en fait des cladodes, rameaux aplatis…La prochaine fois on regardera encore mieux : la plante est dioïque, il faudrait donc distinguer les fleurs mâles et les fleurs femelles…

 

Journée très agréable, temps idéal…Le lendemain, giboulées de pluie et de neige…
                                                

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories