Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 16:38

 

 

 

 

Mardi 3 mars, Maison des Associations, 20 h :

Diaporama de Roland Moënne-Loccoz :

 « Les Volcans – l’Etna et les Iles Eoliennes »

présenté par le Groupe Nature de Faverges

 

Entrée libre pour tous !

 

 

 

Le volcanisme, par ses manifestations terrifiantes et incontrôlables a de tous temps fasciné les hommes. Ils ont commencé par y voir l’expression de la volonté des dieux ou des démons. Puis des esprits curieux ont voulu aller voir de plus près pour essayer de comprendre le fonctionnement de notre planète. Les techniques modernes d’investigation ont permis d’avancer considérablement sans devoir faire comme Empédocle, qui désespéré de son incompréhension se suicida en se jetant dans le cratère de l’Etna.

Le but de cette soirée de vulgarisation permettra une approche sur l’origine du volcanisme, la formation des magmas, les raisons des spectaculaires différences dans les  produits émis et des formes des reliefs construits.

La projection se terminera par la présentation des plantes endémiques rencontrées sur l’Etna.

  

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 18:01

 

Lundi 23 février, salle des Clarisses (Parking Sainte-Claire)

Affluence record pour le diaporama de Denis Jordan sur « la Réserve du Bout du  Lac », présenté par l’Association mycologique et botanique d’Annecy !

 

Merci aux amis d’Ugine, de Faverges, de Poisy, de Bellegarde qui se sont  déplacés !

 

 

 

La Réserve Naturelle du Bout-du-Lac (Doussard)

 

 

Située tout au sud du lac d’Annecy, « au bout du lac », sur la  commune de Doussard, la Réserve Naturelle du Bout du Lac s’étend sur 90 hectares d’une zone alluviale post-glaciaire formée par l’Ire et l’Eau Morte, issues des massifs dominants le lac au sud.

 

Sa création remonte au 26 décembre 1974, la même année où une seconde réserve -celle des Aiguilles Rouges à Chamonix- voyait le jour. Avec ses 90 hectares, la Réserve du Bout du Lac est l’une des 3 plus petites réserves avec celle du Roc de Chère (Talloires) et de la Dranse (Publier) en Haute-Savoie.

 

Vers les années 1970, de nombreuses menaces pesaient sur cette zone alors convoitée par la commune pour être transformée en une Marina qui aurait détruit la quasi-totalité du site. C’est pour empêcher la disparition de cette zone unique au bord du lac qu’un projet de réserve sera élaboré par la Direction Départementale de l’Agriculture, le décret de protection sera signé par l’Etat le 26 décembre 1974.

 

La Réserve du Bout du Lac, c’est une vaste zone humide naturelle cernée de milieux artificialisés, comprenant de nombreux biotopes déterminés par le niveau de la nappe phréatique : roselières lacustres, roselières terrestres plus ou moins envahies de buissons de saules, prairies hygrophiles à laîches, prairies humides encore fauchées par un agriculteur et, tout au sud, prairies agricoles, bois  et boisements humides à marécageux dispersés dans le marais, saulaies- aulnaies, ou formant un grand bois mésophile de chênes et de hêtres. Formations écologiques liées aux deux cours d’eau qui franchissent la Réserve avant le lac. L’Eau Morte avec ses eaux lentes et profondes et l’Ire à caractère torrentiel avec ses bancs d’alluvions d’une forte diversité botanique.

 

La gestion de cette zone largement abandonnée de nos jours par l’agriculture et évoluant vers un état boisé est assurée par le Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie ASTERS

(Agir pour la Sauvegarde des Territoires et des Espaces Remarquables ou Sensibles) et cautionnée par un comité consultatif. Ce vaste et remarquable écosystème qui a bien failli disparaître au profit d’un complexe de constructions les pieds dans l’eau recèle un très riche panel de biotopes qui se traduit par une diversité botanique (721 espèces) et faunistique (plus de 300 espèces) tout à fait remarquable.

 

Le diaporama que nous proposons tentera une approche de cette étonnante biodiversité.

 

                                                                                        

                                                                                             Denis Jordan

 

 

 

 

CR de Claudie et Monique :

 

En 2006,  Denis Jordan a relevé 721 espèces, soit 1/3 de la flore de la Hte Savoie,  grâce à la diversité des biotopes : l’Eau Morte, relativement calme et l’Ire torrentielle, formations à phragmites et carex, bois, forêt alluviale, prairies humides, prairies sèches… La phragmitaie est difficile à pénétrer, elle convient bien aux sangliers ! Elle est colonisée par le Saule cendré, l'Aulne blanchâtre et l'Aulne glutineux, lorsqu’elle n’est plus fauchée.

A l’entrée de la Réserve il y a eu un hameau enseveli (« Dessous l'église » sur le cadastre)….

 

La Tour de Beauvivier du 15ème siècle, elle est aujourd'hui à 30 m du lac, jadis elle était au bord. C’est un élément artificiel qui apporte des éléments nouveaux, 2 fougères très classiques qui ne sont pas ailleurs dans la réserve : Asplenium trichomanes, Asplenium ruta-muraria.

Lézard des murailles…

 

Pelouse thermophile, xérophile, sur alluvions sèches, au sud. Pelouse fauchée à Brome érigé, Bromus erectus,  présence d'orchidées : Orchis brûlé, Ophrys bourdon. Sauge des prés.

Au delà, prairie de fauche, amendée, végétation relativement dense, mais jamais d’orchidées…

 

Zone humide

L’Eau Morte a un cours sinueux relativement calme – peu de bancs alluviaux, elle est assez profonde (près de son embouchure 1m).

Le Castor a été réintroduit  il y a plus de 30 ans.

Martin-pêcheur. Calopterix vierge femelle…

 

Formations aquatiques, phragmites

La roselière aquatique est souvent « trouée » et encombrée de débris peu sympathiques (Les Amis de la Réserve font des nettoyages).

Gestion par ASTERS,  création de mares, cela profite aux couleuvres … mais malheureusement aussi à la tortue de Floride, animal exotique !

Herbiers de Potamots, Myriophylles, Naïades, Utriculaires… Ce sont des  formations intéressantes pour les poissons qui viennent y frayer.

Myriophyllum spicatum, le Myriophylle en épi.

Najas minor, la Petite Naïade, a été citée en 1904 et signalée en 1980, mais sans aucune preuve, il semble que ce soit une erreur de détermination . (Cette plante a été retrouvée en Hte-Savoie par Max André à la Balme de Sillingy et par Denis Jordan dans des gravières à Arenthon). Dans le lac, il s’agit plutôt de Najas marina, la Grande Naïade.

Utriculaire australe, Utricularia australis,  et non Utriculaire « vulgaire », qui est en fait très rare et protégée. (Jadis on  ne les distinguait pas, on appelait tout  « Utricularia vulgaris »)

Carex gracilis = acuta, la laîche grêle, rare, trouvée à l’embouchure de l'Eau Morte.

La « magnocariçaie », les laîches servaient à rempailler les chaises.

Le Pigamon jaune,  Thalictrum flavum,  très rare en Hte Savoie, 2 localités – Bout du Lac, Dranse – liste rouge, une petite population près de l'embouchure de l'Ire.

La Prêle des bourbiers,  Equisetum limosum  (tige très creuse ! facile à reconnaître  quand on peut l’écraser entre ses doigts !)

La Rousserole effarvate est inféodée à la roselière, son nid est attaché aux phragmites, le chant est  particulier…

La Poule d'eau (plaque cornée rouge), plus discrète et plus sauvage que la Foulque…

Le Grèbe huppé…

 

L’Ire

Les alluvions s’accumulent dans les méandres,  le bois charrié aussi…

Denis Jordan a étudié une petite île de graviers (cf diaporama 2008, « les alluvions torrentielles ») : sur 800 m2 il a noté 310 espèces (3 visites). C’est un véritable jardin botanique, mais très éphémère, à la merci des crues !

Une plante invasive : le Buddleia qui vient de Chine, jolie plante qui attire les papillons mais qui est très envahissante. En 2 ans le Buddleia colonise l’île !

Diversité botanique, plantes d'origines diverses. Des plantes de montagne : Linaire alpine, Onobrychis des montagnes, Calament à grandes fleurs. L’Iberis en ombelle est une  plante échappée des jardins. Le coquelicot, une plante messicole….

 

Ripisylve, groupement boisé en bordure des rivières.

Salix daphnoides, le saule faux-daphné, rare, au bord de l’Ire. Salix incana, le saule blanchâtre. Ce sont deux éléments caractéristiques des torrents de montagne.

Petasites hybridus, le pétasite officinal à fleurs rosées.

Geranium sylvaticum, le géranium des forêts, 2 touffes, plante banale, mais belle !

Lunaria rediviva, la lunaire vivace, rare, plante proche de la monnaie du pape (Lunaria annua, plante annuelle, cultivée, parfois subspontanée), mais le fruit est oblong

Impatiens noli-tangere, la balsamine n’y-touchez-pas, à fleurs jaunes, la seule balsamine indigène en Europe, rare, tandis que Impatiens glandulifera (= roylei), l’impatience de l’Himalaya, est une plante invasive.

Tozzia alpina, plante hémiparasite rare, vue une seule fois dans la ripisylve de l’Ire.

Couleuvre vipérine.

Nid en boule dans les racines d'un arbre, au bord de l'eau, c’est le nid du troglodyte mignon…

 

Forêt hygrophile.

La roselière n’étant plus fauchée, les saules en boules (Salix cinerea, le saule cendré) et les bourdaines colonisent le marais, puis l’aulne glutineux s’installe…

Ribes rubrum, le groseiller rouge (grappes pendantes, sépales glabres), à fruits comestibles, est constant dans ce biotope.

Caltha palustris, le populage des marais, belles fleurs au printemps.

Iris pseudacorus, à grandes fleurs jaunes.

Dryopteris dilatata, une fougère….

 

Forêt plus sèche

Surtout des feuillus : chênes pédonculés, frênes, quelques érables, peupliers, charmes, quelques résineux : épicéas, sapins, ifs…Gros tronc remarquable de peuplier noir.

Daphne laureola, c’est un élément thermophile.

La Pervenche, Vinca minor, forme des tapis. Hedera helix, le Lierre.

L’Hellebore fétide, la Néottie nid-d’oiseau, Neottia nidus-avis. Le Mélampyre des bois, Melampyrum nemorosum, avec ses bractées violettes, à ne pas confondre avec le Mélampyre des forêts (M. sylvaticum).

Anemone ranunculoides, anémone du printemps à fleurs jaunes, le Cyclamen d’Europe, l’Arum tacheté.

Isopyrum thalictroides. Cardamine heptaphylla,  plante qui vient de la montagne.

Lathyrus vernus. Festuca altissima, la grande fétuque, caractéristique de la hêtraie-sapinière, quelques touffes aux abords de l’Ire. Coronilla emerus, élément thermophile.

Lithospermum purpuro-caeruleum, normalement avec le chêne pubescent…

 

Prairie très hygrophile  (au bord de la route de Talloires)

Oenanthe lachenalii (Peucedanum palustre = Thysselinum palustre a été signalé 2 fois par la même personne dans la Réserve, mais c’est une erreur de détermination, cette Ombellifère n’est pas dans la Réserve, présence à Bons en Chablais, au marais de Lavours…)

Senecio paludosus, le grand séneçon des marais, protection Rhône-Alpes.

Inula helvetica, protection Rhône-Alpes, trouvée en 1991 par Michel Farille.

Eriophorum angustifolium, la linaigrette à feuilles étroites, logiquement inféodée aux marécages acidifiés, pas fréquente dans la Réserve.

Dactylorhiza majalis (= fistulosa =latifolia), l’orchis à larges feuilles. Dactylorhiza  incarnata, l’orchis couleur chair. Epipactis palustris, l’épipactis des marais, fréquent ici.

Leucojum aestivum, la nivéole d’été, quelques pieds introduits, plante d’Europe Centrale, un plant de Fritillaria meleagris a aussi été introduit…

 

Prairie humide (plus en arrière)

Prairie très colorée, présence de la molinie bleuâtre, Molinia caerulea (graminée).

Gentiana pneumonanthe, protégée en Haute-Savoie. Le papillon inféodé à cette plante, l’azuré des mouillères (Maculinea alcon) n’a pas été trouvé ici  (ce papillon pond ses oeufs exclusivement sur l'inflorescence de la Gentiane pneumonanthe).

Genista tinctoria, le genêt des teinturiers, et l’orobanche grêle, Orobanche gracilis = cruenta, à corolle rouge sang en dedans, qui le parasite.

Ophioglossum vulgatum, la petite fougère langue-de-serpent, protection Rhône-Alpe.

Orchis militaris, l’orchis militaire. Papillon Gazé posé sur Platanthera bifolia, la platanthère à fleurs blanches (anthères à loges rapprochées, parallèles). Mante religieuse….

 

Zone de bas-marais calcaire,  plat,  drainé par des eaux calcaires. Zone très intéressante, Denis Jordan l’a découverte en 1992 : un pied de Liparis ! Depuis, cette zone est gérée par les étudiants de Poisy.

Schoenus nigricans, le choin noirâtre ( Cypéracées),  Menyanthes trifoliata, le trèfle-d’eau (Gentianacées), plantes signalées par Roux jadis, on ne les retrouvait pas : elles sont présentes dans cette zone !

Pinguicula vulgaris, la grassette, plante « carnivore ». Parnassia palustris, la parnassie.

Drosera anglica, le rossolis  à longues feuilles, protection nationale. Trouvé par Bernard Bal, il n’a pas été revu depuis 7 ans (à la suite de printemps trop secs).

Liparis loeselii, petite orchidée très rare, protection nationale, 1 pied en 1992, 300-400 pieds après gestion !! La Haute-Savoie est le département le plus riche en Liparis (29 stations).

Orchis palustris, l’orchis des marais, protection Rhône-Alpes. Dactylorhiza traunsteineri, orchis de Traunsteiner, protection Rhône-Alpes. Gymnadenia odoratissima, la  gymnadénie odorante.

Une petite libellule, Pyrrhosoma nymphula, la Petite Nymphe au Corps de Feu.

Papillon Citron (Gonepteryx rhamni), chenille sur les nerpruns.

Lézard agile (= lézard des souches) sur Gymnadenia conopsea, l’orchis moucheron, à long éperon. Petit nid de muscardin, et muscardin sur phragmite….

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 09:19

 

Le Mont Bégo ou la Montagne sacrée 2872 m

 

    Malgrè la neige, de nombreuses personnes étaient venues assister au diaporama de Maurice et  elles ne l'ont pas regretté !

 

     Le Mont Bégo est situé dans le massif du Mercantour, dans les Alpes maritimes. Ce sommet est au centre de la vallée des Merveilles.

 

    3000 ans avant notre ère, des bergers munis de pointes de quartz ont gravé des symboles sur les roches. Ils ont martelé des motifs représentant des animaux à cornes, des outils, des armes, des figures géométriques.
37 000gravures rupestres ont été répertoriées.

 Ces représentations témoignent des anciens cultes rendus aux divinités de la terre et ont fait de ces lieux un temple sacré.

 

     Maurice nous a montré de très belles photos : paysages paisibles et verdoyants, forêts de mélèzes, prairies émaillées de lacs glaciaires... Il a observé de très près chamois, bouquetins et marmottes.

De belles photos de plantes : lys orangé, clématite des Alpes, rhododendron, silène acaule, eritriche nain mais d'autres moins courantes comme le pavot rhétique, la cardamine à feuilles d'asaret, la violette à feuilles de nummulaire, le lamier à grandes fleurs, le cirse des montagnes...

 

     Une très bonne soirée qui nous changeait du blanc qui nous entoure depuis quelques mois !!


Jean-marc DESJACQUOT
 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 08:03

Les statistiques générales de votre blog depuis sa création

Date de création : 10/02/2009
Pages vues : 302 (total)
Visites totales : 56
Journée record : 11/02/2009 (161 Pages vues)
Mois record : 02/2009 (302 Pages vues)
Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 07:51


Gâteau à la lavande
de Sabrina

 

Dans un saladier je mets 2 verres de farine,

 

 (On prend le verre comme mesure, exemple verre à moutarde),

 

3 œufs (à défaut agar agar),

 

Un verre de lait à défaut un yaourt ou un verre de lait de soja,

Un demi-sachet de levure chimique,

 

Un demi verre de sirop de lavande (ou sirop de plantes ou sirop érable), ou reste de gelée ou de confiture pour sucrer en fin de compte. Je ne mets pas de sucre mais vous pouvez mettre du sucre si vous le souhaitez,

 

Un demi-verre de fleurs de lavande,
 

 je mélange le tout et au four pendant 40 minutes environ, je regarde avec la lame du couteau si c'est cuit, Four à 170 degrés.

 

Facile et rapide !!!  

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 07:29
info gypaètes :
 
Les 3 couples connus et suivis de gypaètes ont pondu.
Le couple des Aravis avec la ponte vers le 24/01 +/- 7j
Le couple de Sixt avec la ponte le 24/01 +/- 1j
Le couple du Bargy avec la ponte le 12/02 +/-2j

Il ne reste plus qu'à patienter 55 jours en moyenne pour espérer des poussins !

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 04:32

Les photos des adhérents :

http://www.flickr.com/photos/groupenature

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 04:17
Un grand merci à :

  Odette Lussiana pour sa conférence le 20 Janvier  sur
« Le Brésil »


 Maurice Pantaloni pour sa conférence le 
17 février « Mont Bego, montagne sacrée »

Les deux conférences très passionnantes...

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 04:09
Un petit résumé de la conférence du Dr Belmont sur le site d'Ugine :

http://pagesperso-orange.fr/ugine-myco-botanique/GERIANACEE.html
Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 07:50
Diaporama d'André Rosset et Yves-Marie Gorin

"Zanskar éternel


les chemins du ciel"


20 h 30 à la Soierie

Vendredi 6 mars
Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories