Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 22:46

Pour une fois nous n’avons pas fait un voyage botanique. En décembre 2013, nous avons participé à un voyage ornithologique au Sénégal organisé par Lionel Maumary du Cercle Ornithologique de Lausanne et Cristian Jensen, un ornithologue espagnol qui dirige Audouin Birding Tours. Avec les chauffeurs et Abdou nous étions 20 répartis dans 2 minibus.

 

Martin chasseur à tête grise sur Jujubier Ziziphus - - Co

                                                                Martin-chasseur à tête grise

 

 A notre arrivée à Dakar, nous avons été accueillis par notre guide ornitho sénégalais, Abdou Lô. Au cours de quelques phrases d’accueil, de bienvenue,  il a tout de suite donné le ton : «  nous sommes tous des passionnés, il n’y a pas de grand, pas de petit, nous sommes une famille et nous allons tout partager ensemble pendant ce voyage. »

 

Abdou-Wassadou.jpg                                                              Abdou

 

D’emblée une simplicité de prince, lui qui a appris essentiellement en autodidacte. Il était à l’affût, écoutait, voyait, reconnaissait l’oiseau avec une rapidité surprenante.

 

Guepier-de-Perse---Copie.jpg

                                                                              Guêpier de Perse

 

 Et il énonçait chaque fois le nom de l’oiseau dans le  langage scientifique, en français et aussi en anglais, sans hésitation. Il aurait pu nous donner le nom en espagnol, car il parle très bien cette langue, d’ailleurs  son surnom est Carlos.

 

Christain-et-Abdou--Toubacouta-Cl---Copie--2-.jpg

                                                     Abdou Lô (à gauche) et Cristian Jensen (à droite)

 

Il prenait le temps de nous montrer où se trouvait l’oiseau, les plus lents avaient droit à des explications complémentaires. Et il répétait plusieurs fois le nom de l’oiseau… Tout semblait facile. Sans lui, nous aurions eu bien du mal à nommer tous ces oiseaux que nous n’avons pas l’habitude de voir.

 

Abdou-Keur-Saloum-JM--1----Copie.jpg

                                                                      Abdou à Keur Saloum

 

 Abdou reconnaissait sans hésitation tous les oiseaux, aussi bien les oiseaux du Djoudj, tout au nord du Sénégal, que ceux des environs de  Dakar, de Wassadou au bord du fleuve Gambie ou ceux du delta du Siné-Saloum.

 

Pluvian-d-Egypte-Wassadou--M--3-.jpg

                                                               Pluvian d'Egypte, à Wassadou

 

 

                                  Laurette, Monique, Claudie et Jean-Marc

 

           

                                                                                                             A suivre ...!


Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 17:15

Voici 2 plantes remarquables présentes sur l’île Lavezzu.

Nous allons commencer par la plus grande !

 

Helicoderos-muscivorus-end-Co-Sa-Bal--5-1--10-.JPG

 

Helicodiceros muscivorus (L.f.) Engl.= Arum = Dracunculus : Protection Régionale. Ce très gros « Arum mange-mouches » est répandu  sur Lavezzu, mais il a été éradiqué de l’île Cavallo au moment de l’aménagement touristique car l’odeur incommodait les riches clients ! Linné fils l’a nommé « mange-mouches » : il croyait que c’était une plante carnivore. En fait l’odeur attire les mouches, elles assurent la pollinisation de la plante et peuvent rester prisonnières de la plante un certain temps, mais elles ne sont pas « mangées »…


Helicoderos-muscivorus-end-Co-Sa-Bal--5-1--1-.JPG

                     La grande spathe violacée est velue à l’intérieur, d’où le nom « oreille de porc ».



Helicoderos-muscivorus-end-Co-Sa-Bal--5-1--11-.JPG

 

Helicoderos-muscivorus-end-Co-Sa-Bal--5-1--9-.JPG

 

Et voici une toute petite plante :

 

Nananthea-perpusilla-5--1-.jpg

 

Nananthea perpusilla* (Loisel.) DC : Protection Nationale. De nanos nain et anthos fleur. Cette minuscule  Composée (Astéracée) vivace stolonifère forme des tapis sur les sables toujours humides à l’ombre des rochers granitiques. Endémique  de Corse (Port de Centuri au Cap Corse, îles Sanguinaires, Cavallo et Lavazzu). A Lavezzu, les populations de Nananthea  n’ont pas de fleurs ligulées.

 

En Sardaigne, les Nananthea ont des ligules blanches, elles ressemblent à de petites pâquerettes.  Sur l'île Mezzu Mare (Grande Sanguinaire, au NW d'Ajaccio), les capitules ont des fleurs ligulées mais un peu plus petites qu’en Sardaigne. Il y a donc une grande variabilité.


nananthea-perpusilla-ligules-Sardaigne.JPG

 

 Nous avons aperçu plusieurs couleuvres vertes et jaunes, mais elles sont rapides et nous n’avons pas de photos !

En Corse il n’y a pas de vipères, seulement 2 espèces de couleuvres, la verte et jaune qui semble abondante sur l’île et, dans les milieux humides,  la couleuvre à collier…sans collier : la sous-espèce de Corse ne porte pas le collier de couleur claire à l’arrière de la tête.

Les lézards sont plus faciles à photographier, nous vous présentons Podarcis tiliguerta.


Lezard-cf-tiliguerta-1.jpg

 

 

 

                                               Monique et Claudie

 


Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 11:41

 

L’archipel des îles Lavezzi, c’est la partie la plus méridionale de la France, au sud-est de Bonifacio et de ses falaises calcaires. Les îles ont été classées en Réserve naturelle en 1982, à l’exception de l’île de Cavallo. Elles font partie maintenant de la Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, créée dans le cadre d’un protocole d’accord franco-italien visant à réaliser un Parc Marin International au travers d’un détroit menacé par le trafic maritime et une forte fréquentation touristique.

 

1 Lavezzzi carte 5 (1)

 

2 Lavezzzi carte 5 (2)

 

Le temps était beau et calme quand nous avons quitté le port de Bonifacio pour aller sur l’île Lavezzu, l’île principale de l’archipel (66 ha). Mais la mer peut être très dangereuse dans ce détroit. Lorsqu’on arrive en vue de l’île un monument, une pyramide en granite, rend hommage aux victimes du naufrage de la Sémillante

 

3-Lavezzi-monument-Semillante-5-1.jpg

 

 « La Sémillante, chargée de troupes pour la Crimée, était partie de Toulon, la veille au soir, avec le mauvais temps. La nuit, ça se gâta encore. Du vent, de la pluie, la mer énorme comme on ne l’avait jamais vue…et avec cela une sacrée brume du diable à ne pas distinguer un fanal à quatre pas… » (« L’agonie de la Sémillante » d’Alphonse Daudet -Lettres de mon moulin)

Les 700 hommes ont tous péri dans ce naufrage, 560 reposent dans le cimetière de l’île.

 

4-Cimetiere-5-1.jpg

 

4-Cimetiere-Semilliante--3-.jpg

 

             Le cimetière « un petit enclos de maçonnerie blanche perdu dans la brume au bout de l’île » (A.Daudet)

 

5-Cimetiere-Semilliante--4-.jpg

 

 

Seuls le capitaine Jugan (« en grand costume ») et l’aumônier (« son étole au cou ») ont été identifiés.

6 Cimetière Sémilliante (5)

 

6--cimetiere-Lavazzi-la-Semillante--5-1--1-.jpg

 

 

 « À la mémoire des officiers des armées de terre et de mer qui ont trouvé la mort dans le naufrage de la Sémillante le 15 février 1855 vers midi. Leurs restes sont confondus ici avec ceux de leurs hommes unis dans le repos éternel comme ils l'étaient dans le devoir. Que leurs noms soient connus pour nous permettre d'honorer leur mémoire. »


7-cimetiere-Lavazzi-la-Semillante--5-1--4-.jpg

 

   La liste des plantes notées sur l’île Lavezzu est longue. Dans quelques jours nous vous présenterons deux plantes, une grande et une toute petite…

 

Monique

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 14:19

Voici la colonie de Fous à Muriwai, au nord d’Auckland en Nouvelle-Zélande.

Les oiseaux nichent sur les replats des falaises au bord de la mer de Tasman.

 

Colonie-de-Fous-Gannets--1-3.JPG

Colonie-de-Fous-Gannets--1-3--8-.JPG

 

 

La plante qui se trouve au premier plan est un Phormium tenax (famille des Xanthorrhoeaceae, sous-famille des Hemerocalloideae pour APG III- famille des Agavaceae pour la classification classique…). Plus simplement : Lin de Nouvelle-Zélande, New-Zealand  Flax, Harakeke en Maori.

Les Maoris utilisaient la plante pour faire des vêtements, des paniers, des cordages très solides, des filets pour la pêche, des pièges à oiseaux, des tapis etc. Ils ont sélectionné des variétés pour la qualité de leurs fibres et pour leurs propriétés médicinales. La plante a été mentionnée par le capitaine Cook.

 

Phormium-tenax-panneau-2-3.JPGPhormium tenax 2-3 panneau et pl

2 panneaux au Jardin botanique d’Auckland

 

Les fleurs brunâtres du Phormium sont riches en nectar, elles attirent les oiseaux et les insectes.

 

Verdier Te Anau YvetteDSC 0741 j

 

 

Un verdier perché sur un Phormium, photo d’Yvette

 

En Europe nous avons le Fou de Bassan, Morus bassanus (du nom de la petite île écossaise où se trouve une colonie, Bass Rock). Famille des Sulidae.

En Nouvelle-Zélande, c’est le Fou austral, Australian Gannet,  Morus serrator. En fait, le plumage de notre Fou de Bassan n’est pas vraiment différent !

 

 

Colonie-de-Fous-Gannets--1-3--4-.JPG

 

La Nouvelle-Zélande compte 28 sites de nidification.

La colonie la plus importante est celle de Cap Kidnappers (pourquoi ce nom ? lorsque le capitaine Cook et son équipage sont passés là-bas à bord du « Endeavour »,  des Maoris ont  tenté d’enlever, de kidnapper, le jeune Tahitien qui servait à bord du bateau).

La colonie de Cap Kidnappers compte 15 000 oiseaux,  c’est la plus grande colonie accessible du monde.

On dit que l’équipage du capitaine Cook avait chassé des Fous pour le repas de Noël, en décembre 1769 (1e voyage)…

Aujourd’hui les Fous sont protégés, il vaut mieux acheter une dinde pour le Réveillon !

 

 

Monique

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 09:30

 

  meteo-soleil-13.gifUn week-end dans le sud à Bellegarde dans le Gard

François a eu comme cadeau un coffret box, il a choisi de conduire une Subaru !

Pendant ce temps j’ai eu le temps de photographier quelques fleurs !

C’est le début du printemps dans le sud !!!

 P1040351.JPG

Le diplotaxis fausse roquette (Diplotaxis erucoides), appelé aussi roquette blanche ou fausse roquette, est une plante appartenant à la famille des Brassicacées et au genre Diplotaxis. Surtout répandu en Méditerranée occidentale, il présente la particularité de fleurir abondamment en hiver.

P1040305.JPG

Silybum marianum, le Chardon Marie, de la famille des Astéracées,

En herboristerie on l’utilise pour le foie !

 

P1040309.JPG

Les chatons du tremble, Populus tremula

 

P1040298.JPG

Barlia robertiana = Himantoglossum robertianum est une Orchidée très précoce ! P1040301-copie-1.JPG

 

 

Et ensuite direction Mandelieu la Napoule pour  voir le défilé des chars couverts de Mimosa, c’est la fête du Mimosa !

Du Mimosa partout ! J’adore cette fleur, mon antidépresseur de février !!!! P1040368.JPG

 

Et voici quelques photos d’oliviers et d’arbres fruitiers en fleurs !

P1040340.JPG P1040338.JPG

 

 

P1040348.JPG

  P1040343.JPG

 

Suite des photos de Bellegarde dans le Gard :  http://www.flickr.com/photos/ortie/sets/72157626169186568/

 

Suite des photos de Mandelieu la Napoule : http://www.flickr.com/photos/ortie/sets/72157626043913639/

 

Sabrina

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 07:42

 

_MG_1935.jpg 

 

 

 

Le 31 juillet nous quittons la France pour l’Egypte.

_MG_1843.jpgNous atterrissons à Louxor.

Ensuite nous partons pour une semaine de croisière sur le Nil.

Louxor Assouan et Assouan Louxor.

Avec des escales pour visiter les temples, Louxor, Assouan …

François et moi avons été au temple d’Edfou, la vallée des Rois._MG_1829.jpg

François a été seul au temple de Karnak.

Personnellement je préférais rester sur le bateau à faire piscine ce jour là._MG_1914.jpg

Je ne suis pas très temple, donc Edfou m’a suffit. Ce que j’ai préféré c’est la vallée des Rois.

C’est grandiose et très impressionnant !_MG_1837.jpg

Quand on a fait des escales, ce que j’ai préféré c’est faire de la Felouque sur le Nil, prendre les bus locaux même si on n’a pas trop le droit, les touristes ne sont pas autorisés à prendre les transports en commun avec les locaux.

_MG_2118.jpgAller me promener dans les souks, il y a tellement de couleur j’adore !

A Assouan j’ai visité un jardin botanique. Par contre j’ai détesté de monter sur le dromadaire, j’ai demandé à descendre, franchement trop haut pour moi. Nous sommes allées aux barrages et voir l’immense lac Nasser.

Je n’ai pas voulu faire de la calèche, je préférais marcher même  avec la chaleur, cela me dérangeait psychologiquement. Même si je suis une touriste je ne peux pas.

J’ai apprécié de naviguer le long des berges du Nil, des cultures, des bœufs, des maisons, de la vie… car loin du Nil c’est que du désert !

Le Nil est  une vrai décharge, les gens jettent tout dedans, c’est une vrai déchetterie, c’est en voyageant que je me rends compte que l’on ne préserve pas notre planète, c’est dramatique.

Le seul endroit que je trouve que les gens respectent c’est en Amazonie, les indiens ne jettent rien au contraire ils ramassent dès qu’ils voient des détritus, c’est impressionnant comme ils préservent leur Amazone et leur terre.

J’ai préféré Assouan que Louxor, nous sommes allées dans un village nubien c’est Moustapha qui pilotait le Felouque qui nous a fait visiter son village.

Nous avons fait nos visites à l’aide du livre le routard comme d’habitude.

C’était un voyage organisé, mais nous ne voulions pas faire les sorties en groupe alors on a payé que le voyage, bateau et les repas. Sans les sorties.

Pour être autonome complètement.

Avec François on aime bien rencontrer les locaux et ce n’est pas en voyage organisé que c’est possible, le prix de l’avion était le même prix que  avec le voyage organisé.

Mais on ne refera plus, malgré que les gens sont sympath  ce n’est pas notre fort.

Nous ce que l’on aime en fin de compte c’est d’aller d’un point à l’autre sans savoir à l’avance ou on va dormir et aller.

Mais c’est une expérience. C’est la première fois que l’on faisait un voyage organisé.

Quand nous sommes  arrivé à l’aéroport et que nous sommes monté dans le car, un guide  nous a dit  vous vous êtes dans le groupe « étoile ».

Imaginez nos têtes, j’avais l’impression d’être dans un film ! 

Un soir que nous étions en escale à Louxor nous sommes allées manger à l’extérieur malgré que nous étions en pension complète.

Par contre je reconnais que si on ne veut s’occuper de rien le voyage organisé c’est génial, on suit !

Mais pour être franche je m’en doutais que cela ne nous plairait pas trop mais bon le prix était intéressant ! Avec François nous sommes tous les deux trop indépendant !

Voici la première semaine terminé maintenant direction Marsa alam la mer rouge

Nous étions logé dans une énorme chaine hôtelière.

_MG_3025.jpgPiscine, animation, plongée … dans la deuxième semaine, ce que j'ai préféré c'est le snorkeking

_MG_3040.jpgJe ne connaissais pas le snorkeling c'est la plongée avec les masques, tuba...j'ai fais mon baptême à la Mer Rouge dans les barrières de Coraux, je suis vraiment une veinarde !

_MG_2838.jpgDe magnifiques poissons, coraux... deux jours après être rentrés quand je fermais les yeux j’étais toujours en train de flotter, c'est bizarre comme sensation,... _MG_2811.jpg

Le matin en me réveillant je serais bien retourner dans la flotte car pendant mon séjour à la Mer Rouge, dès que je me réveillais j'allais dans l'eau voir les poissons avant d'aller prendre mon petit déjeuner.

J'ai vraiment adoré, j'aurais bien fait avec les bouteilles mais je suis allée aux explications mais j'avais du mal à comprendre alors tant pis ce sera pour une autre fois.

C'est déjà bien le masque et tuba ! J’ai quand même mis un moment à me familiariser avec ! 

Et je venais de réaliser que je n'avais jamais nagé dans la mer, bien entendu je suis allée à l'Océan et à la mer mais nagé jamais ! Je suis toujours resté au bord…

Alors il fallait que je m’habitue aux matériel et me retrouver à nager, je sais nager mais dans les lacs ou à la piscine ce n’est pas la même chose, j’espérais que les vagues s’arrêtent !!!  

Une journée on a fait une sortie en bateau pour aller dans les  barrières de coraux ; voir les tortues au fond de l’eau, dauphins…

J’ai mis un gilet de sauvetage cela me sécurisait et me permettais de rester plus longtemps dans l’eau pour observer la faune et flore.

Un pur moment de plaisir, j’ai découvert un monde que je ne connaissais pas du tout.

Les coraux animal ou végétal ? Je suis allée voir sur le net c’est animal. Sur wikipédia j’ai trouvé pleins d’infos.

_MG_2270.jpgPhoto prise vers notre hotêl_MG_2557.jpg

Ah les vacances c’est génial ! J’espère que vous avez passé un excellent été ! Sabrina

 

_MG_2668-Modifier-3-Modifier.jpgLes photos sont de François

 Son site photos de voyage, cliquer sur le coucher de soleil

 

 

 _MG_2373.jpg 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans VOYAGES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories