Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 21:04

Le nid du Grèbe huppé est un radeau de débris végétaux plus ou moins décomposés et de fragments de roseaux. Les nids sont parfois proches les uns des autres : au bord du lac d’Annecy, à Glière, il y en avait une douzaine, distants de 1 à 2 mètres !

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le nid est situé à proximité de l’eau libre, dans les étendues de roseaux ou de joncs pas trop touffues, ce qui facilite la plongée, l’accès au nid et la surveillance.

La femelle pond en moyenne 3 à 5 œufs.

Quatre semaines plus tard, c’est l’éclosion ! Dès que la nichée entière est éclose, et qu’elle est rassemblée sur le dos du père ou de la mère, le nid est abandonné.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le Grèbe ébouriffe les plumes de son dos : un poussin y est caché, bien au chaud à l’intérieur du plumage, mais on ne le voit pas !

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Soudain, une petite tête rayée de noir et de blanc sort de la cachette douillette.

Les poussins nidifuges sont nourris par les deux parents qui les transportent souvent sur leur dos : ils nagent peu et ne plongent pas encore.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le poussin accueille l’arrivée d’un parent qui vient remettre une petite proie, un petit alevin par des piaillements affamés.

Les petits sont tour à tour nourris avec des poissons et des plumes.

En effet, les adultes font avaler à leurs poussins, dès leur éclosion, des petites plumes.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

L’adulte tend un duvet à son poussin.

Avant de donner une proie ou une plume au petit, il la trempe toujours dans l’eau.

Ces duvets forment une boule protectrice, une sorte de capiton, au fond de l’estomac où les arêtes des poissons sont stoppées pour permettre une digestion plus lente.

Et périodiquement, le grèbe régurgite une pelote d’éléments indigestes ou dangereux (écailles, arêtes…) retenus par le filtre de plumes.

Le Grèbe appartient à la seule famille au monde (Podicipidés) à manger ses plumes.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le poussin (à gauche) mâchouille une petite plume.

On remarque trois grandes taches de peau nue sur les joues et sur le front qui, en se gonflant de sang et en s’allumant comme des feux rouges, vont servir aux jeunes grèbes à faire passer des messages à leurs parents.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le jeune grèbe dort déjà en position de bouée.

Les 15 premiers jours, le jeune grèbe passe la journée sur le dos de ses parents.

Au bout de 15 jours, il nage presque continuellement à côté de l’adulte.

Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite
Le Grèbe huppé, Podiceps cristatus (Linné 1758) suite

Le jeune grèbe a un plumage grisâtre. La tête, le cou et les joues sont rayées de lignes verticales, points, carrés, virgules noirs.

Ce dessin est propre à chaque bébé, l’adulte pourra ainsi reconnaître son rejeton et le distinguer de ses frères et sœurs.

Plus tard à 71-79 jours, les jeunes grèbes pêcheront seuls et se libèreront de la surveillance paternelle.

Claudie

Partager cet article

Repost 0
Published by groupe nature - dans OISEAUX
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories