Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 13:58

 

…dans son garage, en face de l’école, à Villette (Aime, Savoie)

 

 

Jacqueline est née à Aime en Savoie, elle aime la montagne et la flore alpine et elle aime la peinture. Depuis qu’elle est à la retraite, elle peint sur ardoise des plantes sauvages et aussi des champignons. Voici des ardoises de Jacqueline à l’exposition mycologique d’Ugine en octobre 2009 :

 

 expo-Ugine-09--11-.JPG

expo-Ugine-09-dimanche--08-.JPG

expo-Ugine-09-dimanche--06-.JPG 

 

 

A ce jour, elle a peint 850 fleurs différentes rencontrées lors de randonnées. 

Cet été elle expose 400 peintures de fleurs  chez elle à Villette : le samedi, le lundi et le mercredi de 13 h 30 à 18 h et sur demande (06 70 80 76 26), entrée libre.

Philippe de « Nature en Tarentaise » : « Il s’agit d’une œuvre artistique avec le souci de l’observation scientifique et le rendu de tous les détails de chaque fleur…Une exposition qui est un vrai bonheur pour les yeux et qui comblera tous les amateurs de fleurs sauvages. »

 

Gentianacees.JPG

 

Asteracees-2.JPG

 

Liliacees.JPG

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 23:39

 

 Marie-Reine a fait sensation en arrivant à la réunion avec un très très  gros champignon blanc. Un champignon aux formes rebondies et très évocatrices trouvé dans un pré à Verchères au-dessus de Faverges : une vesse de loup géante (Langermannia gigantea ) de 2,600 kg !

 

vesse de loup géante et Marie-Reine

  Apparemment 2 champignons se sont soudés et forment deux gros seins ou une belle paire de fesses, de quoi rivaliser avec le coco du même nom !!

 

vesse de loup géante fesses

  Ce champignon est, paraît-il, un bon comestible à l’état jeune. Il pousse très rapidement, en une nuit, tout au plus en 2 ou 3 jours. Il peut peser jusqu’à 25 kg et produit des quantités considérables de spores. Les apiculteurs le faisaient brûler pour endormir les abeilles. Les Anglais l’appellent puff-ball.

 

vesse de loup géante dans l'herbe

  Puis nous avons déterminé quelques champignons : l’amanite rougissante comestible bien cuite, l’amanite jonquille, l’amanite épaisse à odeur de rave, le bolet porphyre, la russule charbonnière, le polypore des brebis, la collybie à larges feuillets, le Calodon suaveolens à chair coriace mais odeur très agréable etc.

 

José et Chantal nous ont montré un couple de lampyres ou vers luisants

 

Janine des fleurs de la Combe de Borderan dans les Aravis…

 

Danièle G. d’Ugine des plantes du Vaucluse que nous n’avons pas l’habitude de voir :

Le chêne kermès, Quercus coccifera, le nom kermès vient d’une cochenille Kermes ilicis = Coccis ilicis (d’où coccifera) qui servait à la fabrication d’une très belle teinture rouge écarlate… (en fait c’est Kermes vermilio le véritable kermès des teinturiers…)

Le chêne vert ou yeuse Quercus ilex,  espèce méditerranéenne typique, à feuilles de houx (Ilex) comme le chêne kermès.

Le genévrier cade Juniperus oxycedrus, aiguilles avec 2 bandes blanches de stomates à la face supérieure, en Provence on extrait l’huile de cade par distillation du bois âgé et des racines, elle est utilisée en médecine vétérinaire et pour la fabrication de shampooings.

Un nerprun méditerranéen à feuilles coriaces, luisantes, Rhamnus alaternus.

 

 

1-2-Gruissan-les-Goules--25--Rhamnus-alaternus.JPG 

 

Le paliure austral, Paliurus spina-christi, appelé «  Épine du Christ », « Porte-chapeaux »… Rameaux en zig-zag, deux stipules en épines, l’une longue et droite, l’autre courte et arquée, petites fleurs vert-jaunâtre et fruits typiques, entourés d’une aile formant un disque. Famille des Rhamnacées. Les rameaux auraient été utilisés pour la couronne d’épines du Christ…

Le pistachier térébinthe, souvent porteur de galles

Le genêt d’Espagne,  Spartium junceum, largement planté et naturalisé dans de nombreuses régions du globe (à Faverges en allant à Intermarché), c’est un arbuste aux fortes capacités invasives… Les feuilles ont une durée de vie très réduite, elles tombent au début du printemps,  mais la tige prend rapidement le relais pour exercer une activité photosynthétique.

Dorycnium suffruticosum, famille des Fabacées, petites fleurs blanches, base ligneuse.

La stéhéline doûteuse, Staehelina dubia, une Astéracée du Midi, feuilles blanchâtres, capitule étroit et allongé, fleurs roses.

La psoralée bitumineuse, Bituminaria bituminosa, les feuilles ont une odeur de goudron.

Une clématite, Clematis flammula,  les  feuilles ont un goût piquant.

Une rue, Ruta chalepensis ou graveolens,  fleurs jaunes à 4 pétales frangés, odeur désagréable très forte. Famille des Rutacée comme le citronnier et l’oranger.

Une Apiacée, Orlaya grandiflora et d’autres plantes encore...

 

05-Orlaya-ombelle-araignee.JPG

 

 

Nous avons comparé 2 mauves, la mauve sylvestre, la mauve alcée.

 

Et pour terminer la soirée Nicole et François nous ont offert un verre de vin blanc Marestel de Jongieux et un gâteau ardéchois …. Délicieux !

 

Une soirée intéressante et bien sympathique ! Merci à tous ! Un seul regret, je n’avais pas mon appareil photo !

Prochaine réunion de détermination début septembre. En juillet-août, nous ferons des promenades !

Monique

Repost 0
Published by groupe nature - dans MYCOLOGIE
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 13:42

Yvette Girel a rejoint son mari Roger  (décédé le 20 février 2009, le bulletin FMBDS n° 197 d’avril 2010 lui est dédié)

 

Le décès d’ Yvette Girel est survenu le 16 juin. Elle résidait dans une structure pour personnes âgées non loin de sa fille Liliane dans les Bouches-du-Rhône.

 

Une cérémonie organisée par le Foyer Rural de Montmélian en son hommage aura lieu le jeudi 1er juillet à 18h30 à l'Espace François Mitterrand à Montmélian.

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 12:36

 

102_6163.JPGTrois associations réunies à la rencontre des fleurs comestibles de Marylène à Alex.

102_6168.JPGMarylène nous a accueillis dans son petit paradis !

Des fleurs comestibles de toutes les couleurs !

102_6169.JPGEtaient présents :

Association la valse des aromes, plantes sauvages et radiesthésie de Faverges

Association mycologique et botanique de Faverges

Association mycologique et botanique d’Ugine

102_6182.JPGMarylène nous a expliqué les vertus de ses fleurs. Elle vend ses fleurs à des restaurants de la région, de très grands restaurants d’ailleurs, et dans des magasins biologiques.

Elle explique bien l’importance des fleurs dans les assiettes, pas seulement pour décorer mais pour leur pouvoir nutritif.

Bien entendu, si on veut manger les bégonias, il ne faut pas les acheter chez un horticulteur ou chez un fleuriste, il ne faut pas qu’il y ait des produits chimiques. Et ayant travaillé chez des horticulteurs, je peux vous dire que  les produits chimiques ce n’est pas ce qui manque ! Même dans l’eau d’arrosage !

Plusieurs solutions s’ouvrent à vous, soit vous achetez des plans bio à des personnes qui cultivent, soit vous achetez des graines.

Je n’ai pas de jardin mais comme je suis obligée de redéménager, j’espère que mon prochain logement aura un peu de terrain, je pourrai acheter des plans à Marylène.

102_6181.JPGPour changer de la ciboulette, persil … j’ai noté :

·         Ache des montagnes, feuilles 

Les feuilles découpées et son goût  rappellent le céleri. La livèche, ou ache des montagnes (Levisticum officinale) est une plante herbacée de la famille des Apiaceae, cultivée pour ses feuilles et ses graines utilisées comme condiments alimentaires. On l’appelle aussi Céleri perpétuel.

 

·         Agastache, Agastache foeniculum
fleurs et feuilles

Une aromatique à découvrir !

L'agastache possède un parfum très marqué. Froissé, son feuillage exhale une senteur assez forte proche de la menthe; les fleurs sont à la croisée des chemins entre anis, menthe et réglisse.

Outre les thés et autres tisanes, on pourra également employer les feuilles d'agastache pour parfumer crudités, salades, sauces pour les poissons ou même les gâteaux.

En infusion c’est désaltérant comme l’antésite !

·         Bégonias

Bégonia double ou simple


Les Bégonias font partie de la découverte gustative des Fleurs comestibles.
Fleurs et feuilles ont un petit goût frais, acidulé et citronné très agréable. On retrouve aussi un petit goût de groseille.
Ils ont une texture croquante et juteuse.
Aussi bons crus que cuits, les bégonias servent  à réaliser des soupes, des terrines de verdure, des sauces de salade originales.

C'est aussi rafraîchissant pour une salade de fruits ou une salade de crudités.
Le bégonia double est particulièrement joli : il ressemble à une petite rose.

 

 

·         Bourrache, Borago officinalis

 


Fleurs, feuilles


Magnifique petite fleur d’un bleu intense en forme d’étoile.
Elle possède un goût iodé tout à fait exceptionnel, entre l’huître et le concombre.
Il est nécessaire d’enlever son pédoncule (partie verte à l’arrière de la fleur) car il est piquant. Pour cela tenez la petite fleur par son cœur noir et tirez sur le pédoncule (et non pas l’inverse).

 

·         Calendula, Calendula officinalis

C’est le Soucis des jardins ! Les « pétales » (en fait les fleurs !) dans les plats c’est magnifique, pétales jaune orangé ! Dans le taboulé, riz, …

Fleurs et bouton floraux

Pour son utilisation culinaire vous n’utiliserez que ses pétales. 
Ils  donneront un air de fête à n’importe quelle salade salée ou sucrée.
Vous les utiliserez aussi pour des beurres, des biscuits, des boissons, des sauces....salés ou sucrés.
Il est original par exemple de mettre une poignée de pétales dans une simple  purée de pommes de terre  ou dans un taboulé pour le rendre plus exotique....
Les fleurs de souci aux multiples pétales, vous séduiront par leurs teintes chaleureuses allant du jaune d’or à l’orange lumineux.
L’utilisation culinaire est de plus  intéressante, car le souci est un colorant alimentaire : les pétales, pulvérisées, colorent le riz à la manière du safran.

 

 

·         Camomille, la plante a une forte odeur aromatique. On utilise les fleurs et les feuilles.

 

·         Campanules, toutes les campanules se mangent.

 

 

·         Capucine, Tropælum majus

Boutons, fleurs, graines,

Son goût est un peu poivré, corsé et  proche du cresson.
Elle est  très riche en vitamine C (10 fois plus que la laitue), en acides aminés et en soufre. Elle est un antibiotique naturel qui respecte la flore intestinale, elle favorise l'assimilation du fer.
De plus, en cuisine, les fleurs sont d'un effet flamboyant éparpillées sur des salades, desserts, boissons estivales etc...

« Chantons la capucine, il n’y pas de pain chez nous, y en a chez la voisine, mais ce n’est pas pour nous ! »

Vous connaissez la chanson ! Revenons à nos fleurs !

Très joli dans les plats vous pensez bien !

 

 

 

 

·         Centaurée bleuet, feuilles  et fleurs


Vous serez charmé par cette fleur dont les pétales aux couleurs vives embellissent les salades en particulier ainsi que tous les autres plats, chauds ou froids.
Ce bleuet possède des vertus antiseptiques.
Les fleurs sont blanches, bleues (ce qui est rare chez les fleurs comestibles), lavande, lilas, violettes, roses, rouges et grenat.

Elles n’ont pas de goût particulier sauf celui des fleurs bien sûr.
Elles ont aussi l’avantage d’être faciles à ‘’dépétaler’’.
Laissez parler l’artiste.

 

·         Chrysanthème, feuilles et fleurs

J’ai une histoire à vous raconter, quand je travaillais à la boulangerie bio à Ecole en Bauges, je m’étais cuisiné du riz avec des feuilles de chrysanthème et un boulanger pour colorer son plat avait pris quelques cuillères pour goûter. Je me rappellerai toujours  sa réaction : « j’ai attendu 40 ans pour goûter un truc aussi infect ». Quand je passe les voir à la boulange, ils en parlent encore !  Donc ce n’est pas pour moi la cuisine aux chrysanthèmes…

 

·         Coriandre, coriandrum sativum

Fleurs feuilles

Le fameux ‘’persil arabe’’ qui parfume si bien les mets orientaux.
La petite fleur blanche en ombelle vous ravira par sa délicatesse et son goût  subtil.
L’utilisation est la même que pour les feuilles, la grâce en plus. 

 

·         Coquelicot et Pavot : pétales, graines

Personnellement j’aime bien colorer le riz avec des pétales !

 

·         Cosmos : fleurs

 

De grands pétales roses, blancs ou striés de rose, ces pétales ont une texture et un goût tout à fait bon et original : floral.
Elles vous serviront à décorer toutes vos assiettes de crudités ou autre.
Vue leur largesse, vous vous en servirez aussi comme d’un contenant dans lequel vous viendrez déposer une préparation salée ou sucrée.

·         Le Diplotaxis à feuilles étroites ou roquette jaune (Diplotaxis tenuifolia)

Feuilles

 

 

·         Marguerite : fleurs ou boutons


La fleur des amoureux. Je t'aime un peu, beaucoup…
Il est de bon ton d'effeuiller la marguerite en amour et en cuisine car son cœur est amer.
Cette fleur favorise la relaxation psychique. Effeuillez-la dans une salade romantique, dans un cocktail rose, sur une mousse au chocolat, aux fruits.
Vous pouvez aussi mettre des pétales dans une gélatine; cela vous donnera une très belle garniture.

 

·         Monarde MONARDE DIDYMA: fleurs et feuilles

 

·         Nigelle de Damas : graines

 

·         Œillet : fleurs

 

·         L'oignon rocambole,

 

C’est une plante très curieuse par ses bulbilles aériennes qui lui valent également le nom d’oignon grelot. Ses longues tiges vertes peuvent être consommées à la place de la ciboule. Les bulbilles ou oignons grelots se développent au bout des tiges à la place des fleurs. De goût identique à l'échalote ils sont délicieux dans des plats cuisinés ou fricassés. Très vivace par sa souche cet oignon perpétuel, peut rester de très nombreuses années à la même place.

 

·         Onagre : fleurs, feuilles et racines également comestibles.

 

·         Oxalis, avec son goût acidulé comme les Bégonias.

 

 

·         Pensée, Viola tricolor

 

Fraîche, la Viola qui est une petite pensée, regorge de vitamines A et C.
Elle possède un parfum et une saveur aux accents de sous bois.
Les  pensées parfumées ont un goût d’amande verte.
Pour sa consommation, il faut enlever le pédoncule qui est amer.
Vous l’utiliserez dans toutes vos salades, crudités et autres mets salés ou sucrés.
Elle convient à toutes les décorations que vous imaginerez.

 

·         ROSE : pétales, boutons, feuilles de certains rosiers, fruit

 

 

·         Sauges Sauge Ananas
Salvia elegans

Cette sauge de la grande famille des Salvia est fantastique ;
Elle n’est pas simplement belle et odorante, elle est aussi goûteuse voire condimentaire.
En effet elle a un parfum frais et franc d’ananas, son goût est parfumé et sucré.
Les fleurs sont de couleur rouge, en forme de bec.
Vous l’utiliserez dans des préparations sucrées comme les glaces, en assaisonnement d’une salade de fruits…
ou pour accompagner une viande.

·         Sauge, Salvia officinalis, feuilles et fleurs

 

La sauge est un bon stimulant de la digestion, il est conseillé de l'employer dans tous les plats riches.
Ses fleurs, bleu lavande, ont les mêmes propriétés que les feuilles.
Ce sont des grappes de fleurs en forme de bec. Elles épateront les plus avertis tant par leur beauté que par leur goût frais et poivré à la fois. On les utilise en décoration et condiment dans les salades, les vinaigrettes, les mayonnaises et autres sauces.


·         Serpolet, Thymus serpyllum

Fleurs et feuilles

Le serpolet, sorte de thym sauvage, que vous connaissez bien comme plante aromatique se couvre de petites fleurs roses.
Ses fleurs ont les mêmes propriétés que le reste de la plante, à savoir digestives, cicatrisantes.
L'usage culinaire des fleurs de serpolet est le même que celui des feuilles car elles sont elles aussi très parfumées avec un goût à la fois plus fin et plus prononcé. 
La décoration avec ces petites fleurs est très légère et délicate.
Elles ornent tous les plats, de l'entrée au dessert, en passant bien sûr par les viandes.

·         La fameuse Stevia, qui  remplace le sucre !

 Stevia rebaudiana fait partie de la famille des Astéracées. Cette espèce contient des édulcorants intenses naturels.

 

Nous avons vu et eu des explications sur le Géranium lierre, Hysopes, Immortelle stoechas, Lavande, Lierre terrestre, Lin, Mélisse, Menthes, Origan, Pimprenelle, Pois de senteur, Santoline, Sarriettes, Trèfles…

 

Ensuite Marylène nous a fait goûter de la confiture de Violette, Jasmin, Rose,

Du beurre aux fleurs, des cakes aux fleurs de roses …et autres délices floraux.

Un bel après-midi !

 

Sabrina

 

 

102_6175.JPGClaudie en pleine action de détermination ! ou d'observation d'insectes !

 

Pour infos : site de Marylène

http://www.fleur-comestible.com/boutique-en-ligne-manger-des-fleurs-haute-savoie-74-rhone-alpes.php

 

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 18:29

Nous sommes accueillis au local du Groupe de Modane avec un bon café et des croissants. Après les retrouvailles, nous partons herboriser au Rocher des Amoureux.

 

C'est un grand bloc calcaire qui a été mis en saillie par l'érosion glaciaire.

Notre excursion botanique nous conduit autour de ce rocher. Nous sommes dans un milieu très sec, sur d'anciennes cultures et prairies dont le substrat rocheux est un mélange de gypse et de calcaire.

Nous y trouvons toute la flore des milieux steppiques comme la Centaurée du Valais (Centaurea vallesiaca) et une plante inscrite sur le livre rouge national, l'Onosma faux onosma des sables (Onosma pseudoarenaria)

La Scorzonère d'Autriche (Scorzonera austriaca) déjà en fruits.

 

Onosma-pseudoarenaria---2-.jpg

Scorzonera-austriaca.jpg

Le Silène cure-oreilles (Silene otites) pétales verts minuscules par rapport aux étamines. 

La Koélérie du Valais (Koeleria vallesiana), une Poacée que l'on reconnait à sa « chaussette » de fibres entrecroisées, à la base de la tige.  

Misumena-vatia--Silene-otites--4-.jpg 

Koeleria-cenisia-chaussette.jpg

Bunium bulbocastaneum, Apiacée appelée communément « noix de terre ». En effet, la racine  est comestible : elle a la forme et la saveur de la noisette. Photo accouplement de Gazés (Aporia crataegi)

P1180513.jpg

Aporia-crataegi-accoupl.jpg

Puis nous nous garons vers la chapelle St Apollonie qui est au bord de la route. Nous sommes dans les anciennes cultures, plus ou moins en terrasses, du village du Bourget. Aujourd'hui, quelques champs sont encore labourés.

 

Paysage--2-.jpg

Nous rencontrons encore des plantes des milieux steppiques et aussi des messicoles, comme la Caméline à petits fruits (Camelina microcarpa) ou la Nielle des blés (Agrostemma githago).

 

Camelina-microcarpa--3-.jpg

Agrostemma-githago---2-.jpg

 

Mais nous venons surtout photographier la très rare Sauge d'Ethiopie (Salvia aethiopis) qui est bien présente dans tout le secteur.Salvia-aethiopica---2-.jpg

Elle n'a d'Ethiopie que le nom, car elle est originaire de l'Europe de l'est et n’est connue en Savoie que sur Aussois et les environs. (cf un article sur le blog en juillet 2009)

Salvia-aethiopica---4-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est unegrande sauge à fleurs blanches entourées de bractées lavées de violet. Toute la plante est couverte d'un épais duvet cotonneux.


 

Nous verrons aussi la Trigonelle de Montpellier (Trigonella monspeliaca) avec ses gousses à ras de terre, et l'Herniaire blanchâtre (Herniaria incana ). 

Trigonella-monspeliaca---2----Copie.jpg

Herniaria-incana--2-.jpg

Le Groupe de Modane fête ses 50 ans. Pour cette occasion, un apéritif nous est offert, dans le Fort Marie-Christine

 

1--les-50-ans-Gr-Modane-Maurice-Mollard-discours.jpg

Maurice M.,le président actuel et Emile A. le président précédent, ainsi que les maires de Modane et Fourneaux.

 

50-ans-Gr-Modane-assistance---4--copie-1.jpg


Pique-nique copieux et bien arrosé, en dessous du Fort, au soleil. Un moment bien agréable !

Pique-nique-sous-fort-Marie-Christine.jpg

L'après-midi, Thierry D. nous emmèneen- dessous du Fort Marie-Christine.

Le temps se gâte, nous aurons quelques gouttes de pluie… puis le soleil revient !

 

En-marche-derriere-Thierry.jpg

Herborisation-sous-la-pluie.jpg

Nous retrouvons un peu les mêmes plantes, et pour nous, c'est l'occasion de réviser !

Mais nous verrons aussi la Crépide blanchâtre (Crepis albida), une Astéracée commune dans les pelouses sèches des montagnes calcaires du sud de l'Europe. En Savoie, cette plante atteint sa limite septentrionale.

Crepis-albida---2-.jpg

Le Daphné des Alpes (Daphne alpina) aux fleurs blanches, l'Astragale de Montpellier (Astragalusmonspessulanus),la Vesce faux sainfoin (Vicia onobrychioides), l'Epervière laineuse (Hieracium lanatum) et bien d'autres !

 

Un autre groupe herborise vers le monolithe de Sardières, dans une forêt de pins sylvestres et d'épicéas en limite des communes de Sardières et d'Aussois.

Monolithe---7-.jpg

Erica-herbacea-carnea--2-.jpg

 Le monolithe est une curiosité géologique : une fine aiguille de cargneule de 93 m de hauteur dressée au milieu de la forêt. Cette forêt permet de découvrir une plante abondante dans le secteur, mais rare au niveau national, la Bruyère des neiges (Erica herbacea)  et une autre peu fréquente au niveau de la région, la Pyrole verdâtre (Pyrola chlorantha).

Ils ont rencontré aussi Monanthes uniflora, la Pyrole à une fleur, beaucoup plus commune et ont même trouvé quelques morilles mais les ont laissées sur place.


Nous avons toujours beaucoup de plaisir à participer à la journée botanique intersociétés : c'est très convivial et c'est l'occasion d'herboriser sous la conduite de bons botanistes.

 

                                                                                                               Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 11:36

 

Gryllotalpa gryllotalpa, « taupe-grillon », « laboureuse », « taupette »..

 

Courtilière

 

Courtilière dans l'herbe.

Insecte orthoptère (famille des Gryllidés) redouté des jardiniers car il creuse des galeries superficielles et s'attaque aux parties souterraines de toutes les plantes potagères.

Pourtant il participe à l'équilibre de la nature et se nourrit aussi de vers, larves diverses (dont celles du hanneton et du taupin).

 

Courtilière tête

 

Son cycle de vie est de 2 ans. Les adultes (longueur jusqu’à 5 cm) volent maladroitement et les mâles, les soirs de printemps, font entendre un chant doux.

Les ennemis principaux : hérisson, taupe, corvidés … et l'homme.

Courtilière vient du vieux français « courtil » : jardin (en patois savoyard, le jardin est le « corti »).

 

                               Robert

Repost 0
Published by groupe nature - dans INSECTES
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 09:54

 

En nous promenant autourde Sigoyer, Pellautier,nous avons reconnu d'autres plantes, pas encore fleuries, comme Catananche caerulea, la cupidone et Chrysanthemum corymbosum, la tanaisie en corymbe.

 

Scorzonera hispanica, la scorsonère d'Espagne : tige feuillée, mono ou polycéphale.

Scorzenera-hispanica---2-.jpg

Tragopogon crocifolius le salsifis à feuilles de crocus : fleurs périphériques violet rougeâtres, celles du centre jaune.

P1020477.JPG


Androsace chaixii, l'Androsace de Chaix : endémique delphino-provençale.

 

Androsace-chaixii---2-.jpg

Genista cinerea arbuste dressé, d'un vert blanchâtre

Genista pilosa petit genêt souvent couché, aux rameaux striés, velus-soyeux.


genista-cinerea--2-.jpg

 

Genista-pilosa.jpg


 

Dans les rocailles, Ononis rotundifolia, la Bugrane à feuilles rondes.

Et Ononis fruticosa, la Bugrane buissonnante aux folioles allongés et dentés.

 

Ononis-rotundifolia.jpg

Ononis-fruticosa--3-.jpg


En bordure de cultures, Adonis aestivalis, l'Adonis d'été

Et Adonis flammea, Adonis couleur de feu aux sépales velus.


Adonis-aestivalis---2-.jpg

Adonis-flammea--2-.jpg

 

Et nous avons fait de belles rencontres …

Le Thécla de la ronce, Callophrys rubi: un papillon tout vert !

Un Flambé, Iphiclides podalirius : tout neuf, il faisait sécher ses ailes.

 

Thecla-de-la-ronce.jpg

Flambe.jpg

Le M noir, Callistege me :ce papillon a de beaux motifs.

La magnifique chenille de l'Ecaille villageoise, Epicallia villica.


Callistege-me-M-noir-.jpg


Epicallia-villica--E-villageoise-chenille--2--copie-1.jpg

 Et enfin une nichée de mésanges à longue queue, qui nous a rempli de tendresse !


Jeunes-mesanges-a-longue-queue.jpg

 

Nous avons quitté avec regret cette belle région, d'autant plus que le soleil était avec nous pendant ces quelques jours... mais nous nous promettons d'y revenir, peut-être plus tard en saison.

 

Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 06:23

 

 

Nous avons passé quelques jours dans cette belle région avec le Groupe Nature en Tarentaise, pour découvrir quelques plantes, sous la conduite de Philippe, un excellent botaniste.

Nous nous sommes retrouvés dans le Champsaur, au Noyer, village natal de Dominique Villars(1745-1814), célèbre botaniste des Hautes-Alpes et médecin réputé.

De nombreuses plantes portent son nom : Chaerophyllum villarsii, Minuartia villarsii...par exemple.

 

Le-Noyer-maison-de-Villars--2-.jpg


Le Noyer maison de Villars

 Au gîte de Sigoyer, « Les couleurs du temps » nous avons goûté avec bonheur aux spécialités locales comme le vin de noix, la terrine au genièvre, les tourtons aux pommes de terre et épinards, les petits pains au fenouil, la tisane d'hysope etc..

Comme vous pouvez le constater, l'ambiance était très bonne !


P1020556.JPG

 

La Montagne de Ceüse


La montagne de Ceüse culmine à 2016m. C'est un site mondialement connu pour ses voies d'escalade.

On y accède en une petite heure depuis le col des Guérins... mais nous avons mis la matinée, car nous avons herborisé pendant la montée !

 


                   Falaise-Ceuse--2-.jpg

 

Ce site est bien connu également des botanistes.

En effet, sous la falaise calcaire, les balmes abritent sur quelques mètres carrés, une plante extrêmement rare, Geum heterocarpum, la benoite à fruits de deux sortes : RRRR dans la Flore de Fournier..


Balme-sous-Ceuse--2-.jpg

 

1-Geum.jpg

Les fleurs ont des pétales jaune pâle beaucoup plus courts que le calice. Les feuilles inférieures sont lyrées palmatiséquées, à segments inégaux, le terminal très grand

.

2-Geum-heterocarpum--9-.jpg

 

3-Geum-heterocarpum-fleurs-Ceuse.jpgC'est une espèce à aire disjointe, sa seule station française se trouve ici. Mais on trouve aussi cette plante en Espagne méridionale et en Asie Mineure.

Sa rareté semble liée à la nécessité pour elle de vivre dans des conditions écologiques très particulières: chaleur et semi-sécheresse dans les rochers sousla falaise, ensoleillement limité à quelques heures.

C'est une plante protégée : on a détourné le sentier, qui passe maintenant plus bas. Et la via ferrata n'est plus praticable..

Un grillage avec un portillon « Refermez après votre passage » la protège un peu.

 

Il est très intéressant pour le botaniste de se promener sous les falaises. Dans ces balmes, il y a une abondance de plantes annuelles proches du groupe des messicoles.

Et des espèces rudérales, nitrophiles favorisées par les déjections du bétail qui vient se mettre à l'abri sous la falaise et les coulées riches en nitrates des déjections des oiseaux rupicoles :

Bunium bulbocastaneum, Alliaria petiolata, Lamium amplexicaule, Capsella bursa-pastoris, Papaver dubium, Galium spurium ssp tenerum.. ...                                                                                                         

1 Asperugo procumbens (2)    Asperugo procumbens, la râpette couchée

3-Bromus-tectorum.jpgBromus tectorum

2-Sisymbrium-sophia.jpg       Descuraina sophia et Coincya cheiranthos

4 Coincya cheiranthos (3)

 

En effet, nous avons observé des craves, des hirondelles de rocher et de fenêtre, un couple de faucons pélerins, un circaète, le tichodrome et aussi, sur le plateau, au dessus de la station de Miane, le merle de roche.

Par contre, nous n'avons pas trouvé le Myosotis à petites fleurs, Myosotis minutiflora, également une rareté...

 

Pendant la montée, nous avons rencontré de nombreuses plantes intéressantes : Achillea odorata,Crepis albida, Hypericum hyssopifolium, Potentilla thuringiaca, Seseli libanotis, Silene saxifraga, Scorzonera hispanica, Androsace chaixii, Centaurea triumfettii ...

 

 

Plus bas, dans la hêtraie-sapinière de la Combe Noire, mais sur l'ubac, nous sommes allés voirAsperula taurina,l 'Aspérule de Turin.


Asperula taurina (2)

 Cette plante ne se rencontre en France que dans les Alpes du sud.

 

 De grandes fleurs blanches, odorantes, en têtes terminales dépassées par un involucre. Les feuilles, grandes et larges, sont verticillées par 4.

 

Dans cette forêt, il y a également Troschiscanthes nodiflorus,une belle et grande apiacée bien particulière.


 

Et aussi,Clematis recta, une grande clématite herbacée, assez localisée dans les Alpes du sud et la Haute Provence.

 

Clematis rectaSur le plateau, au dessus de la station de ski de Miane, nous avons trouvé Genista radiata, le Genêt à rameaux rayonnants. Malheureusement il n'était pas encore fleuri, mais nous avons vu qu'il couvre de grandes surfaces .

 

Groupe-Genista-radiata-.jpg

 

Genista-radiata-fl---2-.jpgCe genêt est présent dans les Alpes du sud ( Montagne de Lure et Ceüse). On le rencontre aussi en Italie, Roumanie, Yougoslavie et Grèce.                   Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 06:13

 

 

Le col de Gleize 1696 m

 

Ce col est accessible par une petite route depuis le col Bayard.

La végétation n'était pas très avancée, mais nous avons pu admirer les belles fleurs pourpre-violet de la Fritillaire du Dauphiné, Fritillaria tubiformis(delphinensis), plante rare et protégée.


Fritillaiis-tubiformis--delphinensis.jpg

 

Nous avons marché sur le chemin de ronde de Chaudun. Par un sentier à flanc de montagne, il contourne un grand cirque, au dessus des sources du Petit Buëch.

 

Chaudun-.jpg

Chaudun---2-.jpg

Tout en bas, l'ancien village de Chaudun, abandonné par ses habitants en aôut 1895 et vendu à l'état français. Ce petit village était isolé du monde huit mois par an, à cause de la neige. L'érosion, le surpâturage vinrent s'ajouter aux autres difficultés...


Chaudun-panneau.jpg

Chaudun-panneau--2-.jpg

Aujourd'hui, il ne reste que quelques ruines et le cimetière.

 

 

 Pulsatilles de Haller, Pulsatilla halleri : cette belle anémone apparaît après la fonte des neiges. Feuilles et tiges sont extrémement velues.


Pulsatilles de Haller

 


Pulsatilles alpines, Pulsatilla alpina dans les pelouses et sous les mélèzes.

 

Pulsatille-alpine.jpg

Vélar suisse, Erysimum rhaeticum

Erysimum-rhaeticum---2-.jpg

Orchis sureau, Dactylorhiza sambucina

Androsace vitaliana

Androsacevitaliana.jpg

Gentianes à feuilles étroites, Gentiana angustifolia : corolle ponctuée de vert en dedans, calice àlobes acuminés.


Gentiana-angustifolia.jpg

Gentiana-angustifolia--3-.jpg

Renoncules de Seguier, Ranunculus seguieri dans les éboulis et Renoncules de Kupfer, Ranunculuskuepferi dans les endroits plus humides.

Ranunculus-seguieri-Chaudun.jpg

Sempervivum-calcareum-rosettes.jpg

Les rosettes de la Joubarbe du calcaire, Sempervivum calcareum : vert-bleu aux extrémités rougeâtres.

 

En redescendant sur le col Bayard :

L'astragale du Danemark, Astragalus danicus : corolle bleu-violacé, blanc-jaunâtre à la base.

L'astragale nain, Astragalus depressus: on dirait que la plante a été piétinée !


Astragalus-danicus--2-.jpg

Astragalus-depressus.jpg

La carline à feuilles d'acanthe, « chardon baromètre » : Carlina acanthifolia



 


 


 

  



 

                


 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 21:10

 

16 avril : naissance du 5ème « poussin »

1 le 16 avril

 

19 avril : les petites hulottes, en duvet blanc, se serrent les unes contre les autres.

L'extrémité de leur bec est bleuté.

2 le 19 avril

 

3 le 19 avril (2)

 

 

 

26 avril : en une semaine, elles ont bien changé ! Elles ouvrent grand leurs yeux. Leur plumage est plus foncé, gris-brun barré de brun, très duveteux. Le bec devient plus fort.

 

4 le 26 avril

 

 

 

 

3 mai : en quelques jours, les dernières nées ont rattrapé leur « retard », on ne voit plus de différences.

 

6 le 3 mai (2)

 

 

12 mai : les chouettes vont bientôt s'envoler. L'une s'est aventurée jusqu'au bord du toit.

Les trois autres ont grimpé au dessus du « nid ». Quant à la cinquième, elle reste tranquille dans la laine de roche.

 

7 le 12 mai

17 mai : Je tiens une petite chouette dans mes mains, tout en lui parlant : le chouette est calme, confiante.

 

8 le 17 mai

 

9 le 17 mai (3)

 

20 mai : les cinq chouettes ont quitté le nid, encouragées par leurs parents.

10 le 17 mai (2)

 

Le calme est revenu dans la maison.... mais il y a du travail ! Il faut nettoyer les fientes et remplacer la laine de roche !

Mais ce fut une grande joie pour toute la famille de vivre cette aventure.

Et la nuit, c'est avec beaucoup d'émotion que je les entends hululer dans les alentours !

Reviendront-elles l'année prochaine ?

 

                                                                                       Céline

Repost 0
Published by groupe nature - dans OISEAUX
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories