Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 06:13

 

 

Le col de Gleize 1696 m

 

Ce col est accessible par une petite route depuis le col Bayard.

La végétation n'était pas très avancée, mais nous avons pu admirer les belles fleurs pourpre-violet de la Fritillaire du Dauphiné, Fritillaria tubiformis(delphinensis), plante rare et protégée.


Fritillaiis-tubiformis--delphinensis.jpg

 

Nous avons marché sur le chemin de ronde de Chaudun. Par un sentier à flanc de montagne, il contourne un grand cirque, au dessus des sources du Petit Buëch.

 

Chaudun-.jpg

Chaudun---2-.jpg

Tout en bas, l'ancien village de Chaudun, abandonné par ses habitants en aôut 1895 et vendu à l'état français. Ce petit village était isolé du monde huit mois par an, à cause de la neige. L'érosion, le surpâturage vinrent s'ajouter aux autres difficultés...


Chaudun-panneau.jpg

Chaudun-panneau--2-.jpg

Aujourd'hui, il ne reste que quelques ruines et le cimetière.

 

 

 Pulsatilles de Haller, Pulsatilla halleri : cette belle anémone apparaît après la fonte des neiges. Feuilles et tiges sont extrémement velues.


Pulsatilles de Haller

 


Pulsatilles alpines, Pulsatilla alpina dans les pelouses et sous les mélèzes.

 

Pulsatille-alpine.jpg

Vélar suisse, Erysimum rhaeticum

Erysimum-rhaeticum---2-.jpg

Orchis sureau, Dactylorhiza sambucina

Androsace vitaliana

Androsacevitaliana.jpg

Gentianes à feuilles étroites, Gentiana angustifolia : corolle ponctuée de vert en dedans, calice àlobes acuminés.


Gentiana-angustifolia.jpg

Gentiana-angustifolia--3-.jpg

Renoncules de Seguier, Ranunculus seguieri dans les éboulis et Renoncules de Kupfer, Ranunculuskuepferi dans les endroits plus humides.

Ranunculus-seguieri-Chaudun.jpg

Sempervivum-calcareum-rosettes.jpg

Les rosettes de la Joubarbe du calcaire, Sempervivum calcareum : vert-bleu aux extrémités rougeâtres.

 

En redescendant sur le col Bayard :

L'astragale du Danemark, Astragalus danicus : corolle bleu-violacé, blanc-jaunâtre à la base.

L'astragale nain, Astragalus depressus: on dirait que la plante a été piétinée !


Astragalus-danicus--2-.jpg

Astragalus-depressus.jpg

La carline à feuilles d'acanthe, « chardon baromètre » : Carlina acanthifolia



 


 


 

  



 

                


 


 

 

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 21:10

 

16 avril : naissance du 5ème « poussin »

1 le 16 avril

 

19 avril : les petites hulottes, en duvet blanc, se serrent les unes contre les autres.

L'extrémité de leur bec est bleuté.

2 le 19 avril

 

3 le 19 avril (2)

 

 

 

26 avril : en une semaine, elles ont bien changé ! Elles ouvrent grand leurs yeux. Leur plumage est plus foncé, gris-brun barré de brun, très duveteux. Le bec devient plus fort.

 

4 le 26 avril

 

 

 

 

3 mai : en quelques jours, les dernières nées ont rattrapé leur « retard », on ne voit plus de différences.

 

6 le 3 mai (2)

 

 

12 mai : les chouettes vont bientôt s'envoler. L'une s'est aventurée jusqu'au bord du toit.

Les trois autres ont grimpé au dessus du « nid ». Quant à la cinquième, elle reste tranquille dans la laine de roche.

 

7 le 12 mai

17 mai : Je tiens une petite chouette dans mes mains, tout en lui parlant : le chouette est calme, confiante.

 

8 le 17 mai

 

9 le 17 mai (3)

 

20 mai : les cinq chouettes ont quitté le nid, encouragées par leurs parents.

10 le 17 mai (2)

 

Le calme est revenu dans la maison.... mais il y a du travail ! Il faut nettoyer les fientes et remplacer la laine de roche !

Mais ce fut une grande joie pour toute la famille de vivre cette aventure.

Et la nuit, c'est avec beaucoup d'émotion que je les entends hululer dans les alentours !

Reviendront-elles l'année prochaine ?

 

                                                                                       Céline

Repost 0
Published by groupe nature - dans OISEAUX
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 12:26

 Sortie avec la Mycologie-Botanique d’Ugine et Monique pour préparer la session de Praz sur Arly.

J’ai noté quelques fleurs, bien entendu il y avait beaucoup d’autres plantes.

Il  y avait des Lichens, des Poacées, des Mousses et des Fougères.

Mais je n’ai rien noté, trop compliqué ! Je n’ai noté que les plantes à fleurs.

 

·        Aster pâquerette = Aster bellidiastrum - Famille des Astéracées

·        Aulne vert = Alnus viridis - Famille des Bétulacées

·        Benoite des ruisseaux = Geum rivale - Famille des Rosacées

·        Populage des marais = Caltha palustris - Famille des Renonculacées

·        Prêle des marais =Equisetum palustre - Famille des Equisétacées

·        Prêle des bois = Equisetum sylvaticum- Famille des Equisétacées

·        Prêle des champs = Equisetum arvense - Famille des Equisetacées

·        Primevère farineuse = Primula farinosa - Famille des Primulacées

·        Saules=Salix sp.

Dans une autre vie, je noterais les espèces !

Je laisse ce grand bonheur à d’autres !

 

 

·        Feuilles de tussilage et de pétasite, de la famille des Astéracées.

 

Comment les reconnaitre quand il n’y a que les feuilles ? Ce n’est pas simple, pour moi le tussilage a les feuilles plus arrondies, mais attention il y a plusieurs espèces de pétasites !

 

L’observation des fleurs est plus facile :

La pétasite a une grosse fleur blanche.

Et le tussilage a des fleurs jaunes.

Les pétasites poussent sur le bord des chemins et dans les prairies à la fonte des neiges.

Comme c’est le cas pour le tussilage, les feuilles du pétasite apparaissent à la fin de la floraison.

Les feuilles du pétasite peuvent être de très grande taille.

 

·        Valériane triséquée = Valeriana tripteris - Famille des Valérianacées

·        Pensée à deux fleurs = Viola biflora - Famille des Violacées

Nous avons observé les fleurs de :

Erable sycomore  = Acer pseudoplatanus - Famille des Aceracées

Nous avons vu des Orchis

Je n’ai pas noté les espèces.

Je ne suis pas trop Orchidées.

Nous avons vu des alchemilles, Argentée et l’autre à feuilles plus grandes, aucune idée de l’espèce. Famille des Rosacées, en la faisant sécher comme la Dryade on peut faire du thé, d’ailleurs dans plusieurs livres, on les appelle thé Suisse.

Nous avons eu l’explication pour différencier les Myrtilles, les Airelles, et la Busserole.

La myrtille est bien connue pour ses fruits comestibles que l’on peut ramasser à la fin de l’été. Elle peut être confondue avec l’airelle dont la chair est blanche et non rouge, de plus, les feuilles de la myrtille sont légèrement dentées. La myrtille donne une belle couleur rouge aux pentes des prairies subalpines à la fin de l’été. Comme la Busserole, la myrtille peut être utilisée dans le traitement des infections urinaires.

·        Myrtille = Vaccinium myrtillus - Famille des Ericacées

·        Airelle à petites feuilles =  Vaccinium uliginosum - Famille des Ericacées : Feuilles épaisses et coriaces. Les fleurs sont blanches, la corolle est en forme de cloche.

·        Busserole = Arctostaphylos uva-ursi - Famille des Ericacées

La busserole peut être confondue avec l’airelle rouge mais ses fruits sont nettement moins savoureux,  bien que comestibles. Cette plante est commune dans les sous-bois secs. Ses feuilles sont coriaces et cirées.

Le fruit de l’airelle rouge à quatre aspérités qui font penser à un nombril et le fruit de la busserole a seulement un point qui correspond à la cicatrice du pistil.

 

·        Homogyne des Alpes = Homogyne alpina - Famille des Asteracées

 

·        Feuilles de Vérâtre et de Gentiane :

Le vérâtre pousse dans les alpages et les clairières, souvent en compagnie des Gentianes jaunes avec lesquelles une confusion peut être possible. Les fleurs, jaune verdâtre, du Vérâtre, sont disposées en panicule au sommet de la tige. Les feuilles de la Gentiane jaune sont opposées, les feuilles du Vérâtre sont disposées tout autour de la tige et sont engainantes. Cette plante est très toxique.

On utilise la racine de la Gentiane jaune pour faire une très bonne liqueur que vous connaissez tous !

Recette sur le blog d’Odette ou sur mon blog.

·        Fenouil des Alpes = Meum athamanticum -  Famille des Apiacées

Comestible

 

Feuilles comestibles :

·         Epilobe à feuilles étroites  = Epilobium angustifolium  - Famille des Onagracées

·        Prénanthe pourpre = Prenanthes purpurea - Famille des Astéracées

Quand c’est en feuilles pour reconnaitre les feuilles d’épilobes et de prénanthes : pour la prénanthe les feuilles sont embrassantes sur la tige, feuilles alternes, et en cassant la tige, il y a un liquide blanc comme du lait (comme pour la laitue du jardin).

 

·        Valériane dioïque = Valeriana dioica - Famille des Valerianacée

·        Laitue ou Cicerbite des Alpes = Cicerbita alpina - Famille des Astéracées  Comestible

·        Pimprenelle = Sanguisorba minor Scop. - Famille des Rosacées 

Un clin d’œil à Michèle, elle adore mettre des feuilles de pimprenelle dans ses salades !

·        Anthyllide vulnéraire = Anthyllis vulneraria - Famille des Fabacées 

Comestible (tisanes)

·        Trèfle des montagnes =Trifolium montanum - Famille des Fabacées

·        Grand boucage = Pimpinella major - Famille des Apiacées 

·        Genêt sagitté = Genista sagittalis -  Famille des Fabacées

·        Rhinanthe crête-de-Coq - Rhinanthus alectorolophus - Famille des Scrophulariacées 

·        Potentille dressée ou tormentille =Potentilla erecta -Famille des Rosacées

Pour reconnaitre la Potentille tormentille, une technique : Elle se tourmente de n’avoir que 4 pétales, alors que les Rosacées ont 5 pétales, je crois bien que c’est Monique, qui m’a appris cette technique !

·        Scirpe des bois = Scirpus sylvaticus - Famille des Cyperacées

·        Le Thym serpolet = Thymus serpyllum de la famille des Lamiacées En infusion, en cuisine, …un délice !

·        Grande astrance = Astrantia major - Famille des Apiacées

·        Grande berce = Heracleum sphondylium - Famille des Apiacées

Les jeunes fleurs sont groupées dans une gaîne renflée qui est un très bon comestible.

….

Une excellente journée ! Avec du soleil et une équipe très sympathique comme d’habitude !

Je suis très contente de mes sorties avec l’équipe d’Ugine et de  Faverges.

Pas de photos de la sortie, mon appareil est en panne ! Pour les photos sur le blog d'Odette.

Sabrina

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 22:34

 

 

 

Au bord du lac de Ste Hélène (près de Montmélian en Savoie), les libellules sont nées. Dans la végétation aquatique, nous avons trouvé des exuvies.

 

Lac Ste Hélène (3)

 

 

 


Libellule exuvie (2) 

 

Les Agrions à pattes larges, Platycnemis pennipes, s'accouplent en formant une jolie figure, un coeur copulatoire.

Platycnemis pennipes Agrion à pattes larges coeur copulato

Le mâle de la libellule fauve, Libellula fulva, est pourtant tout bleu ! Il revient toujours à son poste d'observation.

 

Libellula fulva mâle bleu (2)

Le Leste brun, Sympecma fusca, passe facilement inaperçu. Il a une couleur terne et se pose dans les graminées. Au repos, les ailes sont rabattues le long de l'abdomen.

 

cf Sympecma fusca

 

Thelipteris palustris, la fougère des marais, est une fougère à rhizome rampant, qui est associée à l'aulne glutineux.

Thelypteris palustris

Larinoides cornutus, l'Epeire des roseaux : elle est toujours à proximité de l'eau. Elle chasse à l'affût, cachée dans sa retraite et sort rapidement pour se précipiter sur sa proie.

Larinoides cornutus (4)

Puis nous sommes allés voir la colonie de guêpiers. Ces beaux oiseaux sont revenus d'Afrique, il y a quelques semaines et s'installent dans leurs trous pour se reproduire.

 

Guêpier (5) - Copie

 

 N’auriez-vous pas envie d’aller passer une journée au bord de ce lac ?

 

 

                                                                              Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 08:24

 

 

 

 

Lundi 7 juin à 20h 30

Salle des Clarisses (Manufacture) à Annecy à 20h 30

Suivie du pot de l’amitié

 

Voyage organisé par la Société botanique de France, conduit par deux universitaires polonais.     

           Le massif des Carpates occupe le sud de la Pologne où il culmine à 2500m. C’est une région très touristique, d’abord pour les Polonais qui aiment faire de la randonnée en famille, avec souvent trois générations réunies. La région est très boisée et sillonnée de nombreux sentiers balisés, agrémentés de petites auberges fleuries.

            Nous avons parcouru plusieurs parcs naturels nationaux nous permettant de découvrir une flore particulièrement riche, grâce aux gardes du parc qui complétaient nos accompagnants.

 

 

Gentiana-frigida.jpg

 

 

 

Dans les Hautes Tatras, dont les sommets sont hérissés de dents de granite et de roches métamorphiques, nous ferons une incursion en Slovaquie.

Notre point de départ, Zakopane, élégante station de ski, sorte de Megève polonais, est très animée par une population jeune et aisée.

            L’architecture des chalets de cette région est tout à fait remarquable, très différente de chez nous ; ce sont de grosses bâtisses cossues, ornées de frises sculptées et couvertes de toits très pentus, percés de mansardes.

 

un-chalet.jpg

 

 

Nous visiterons Cracovie, ancienne capitale, miraculeusement épargnée par la guerre, et qui est l’âme du pays. Elle est honorée du titre de « Ville européenne de la Culture » et elle est la fierté de tout un peuple. Avec son magnifique centre-ville, son légendaire château Wawel surplombant la Vistule, c’est la plus romantique des villes de Pologne.

            Une curiosité unique : la mine de sel dont on visite les galeries, où des maquettes montrent les anciennes techniques d’exploitation et surtout une église entièrement décorée de statues et bas-reliefs, sculptés dans le sel-gemme. Des mariages y sont célébrés.

            Notre guide polonais, professeur à l’institut de botanique de l’Académie des sciences de  Cracovie, nous  fera les honneurs de son établissement dont nous n’avons pas l’équivalent en France.

            Ce voyage nous a montré des côtés peu connus de la Pologne, bien différents des plaines plus pauvres. Les arts et l’architecture ont complété la botanique et nos hôtes polonais se sont efforcés de nous faire apprécier les différentes facettes de leur pays.

             C’est avec plaisir que je revivrai ce voyage en votre compagnie,

 

 

                                                                Danielle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lundi 7 juin 2010 à 20H 30

 

L’association présente des diaporamas une fois par mois de février à juin.  C’est donc le dernier de la saison. De fin juin à début novembre il y a  des séances hebdomadaires de détermination de champignons et plantes. 1e séance le 21 juin.

Exposition d’automne, champignons, arbres et arbustes... : samedi 2 et dimanche 3 octobre à Bonlieu, salle Eugène Verdun.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 15:27

 

Si vous êtes de passage à Annecy cette semaine, ne manquez pas de vous rendre vers l’entrée principale du palais de justice.

En effet, à l’angle de la rue Sommeiller et de la rue Guillaume Fichet, vous pourrez encore admirer “l’arbre aux mouchoirs“, en fin de floraison.

arbre aux mouchoirs Davidia involucrataCet arbre nommé “ Davidia involucra“ de la famille des Nyssacées, doit son nom au missionnaire naturaliste français Jean Pierre Armand David (1826 -1900).

Introduit en Europe vers 1897, le “ Gong tong“ ainsi nommé par les Chinois, vit environ cent ans, il fleurit au bout d’une dizaine d’années et porte de très longues et larges bractées blanches. Ces spectaculaires involucres sont à l’origine d’autres surnoms pittoresques, arbre aux pochettes, aux colombes, aux fantômes et pour les Anglophones « Dove tree, Handkerchief tree, Ghost tree ».

arbre aux mouchoirs Davidia involucrata (1)


Arbre aux mouchoirs fruit Annecy 6.10.06.JPG


Le fruit est une drupe comestible qui se consomme blette. Cet arbre est endémique du sud-ouest de la Chine, dans les forêts de feuillus entre 1500 et 2000 d’altitude. Il est maintenant protégé car il est en voie de disparition.

 

                                                            Joanny

 

 

 

 

 

 

 


 


Repost 0
Published by groupe nature - dans PLANTES
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 15:03

 

Sortie organisée par Robert. Rendez-vous au pont d'Ombre.
Etaient présents : Danièle, François, Janine, Lindsay (une jeune Américaine de l' OHIO), Maryline, Odile et ses 3 petits-enfants, Monique et moi-même.

Nous avons commencé par visiter le terrier d'un blaireau situé sur la berge de la Chaise, avec ses nombreuses entrées/sorties. Il est bien caché dans les renouées du Japon (plante très envahissante !). Un blaireau peut creuser jusqu'à 4 m de profondeur et remuer 40 tonnes de terre pour son logement.

 

10-05-19-sortie-Chaise--001--groupe--terriers-de-blaireau.JPG

 

10-05-19-sortie-Chaise--1--terrier-de-blaireau.JPG

 

 

 

 Ensuite, direction le Biel où Robert, chaussé de bottes, a soulevé des pierres et de vielles branches dans l'eau pour nous montrer les herbes et les insectes qui y habitent et qui font le régal des truites et des appâts pour les pêcheurs.

 

Au-bord-du-biel-Large--copie-1.JPG

 

10-05-19 sortie Chaise (2) Robert

 

10-05-19-sortie-Chaise--3-.JPG

 



Nous avons observé des gammares cachées dans la mousse aquatique Fontinalis antipyretica,

des larves de simulies, la larve verte du Rhyacophile, la larve jaunâtre, noire vers la tête de l’Hydropsyché, des phryganes dans leurs fourreaux, des éphémères, des limnées, une petite sangsue noire et aussi une « mouche-scorpion », une Raphidie avec son long cou…

 

10-05-19-sortie-Chaise--9--Raphidie.JPG

 

Rhaphidie de Ratzbourg

 

10-05-19-sortie-Chaise--6-.JPG

 

Fourreaux de phryganes

 

                                                                                                                 10-05-19-sortie-Chaise--4-.JPG

 

Ce fut un bon moment d'initiation pour la plupart des participants qui ne connaissaient pas ce milieu. Au retour nous avons un peu herborisé pour reprendre les bonnes habitudes.

 

Recherche-des-larves-au-bord-du-biel--Large-.JPG      

 

 

                                                            Jacques  (photos Janine, Monique)

Repost 0
Published by groupe nature - dans SORTIES
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 21:01

 

 

Le 24 avril 2010 a lieu l'Assemblée Générale de la FMBDS. Cette année, c'est spécial, la Fédé fête son 50ème anniversaire !

La réunion se déroule au centre de vacances de Sevrier qui domine le lac. Une photo groupant les nombreux participants est prise dans ce beau décor


1-AG-photo-de-groupe.JPG

.

 

  Après l'accueil du Maire de Sevrier, la Présidente Espérance Bidaud débute la séance en évoquant toutes les personnes qui ont eu un rôle important dans la création et l'animation de cette association, au cours de ce demi siècle ! Beaucoup de monde ..!

 

Cette année, une soirée festive est prévue après le repas avec le concours de participants des différentes sociétés.

 Débute le jeu « Questions pour un champignon » sous forme de devinettes ou de charades présentées sur l'écran

 

5 le jury.

Les candidats se manifestent par des moyens sonores - cloche, maracas..- et le jeu se déroule dans la bonne humeur.

Candidats jeu Quest pour champignon

Les gagnants recevront un magnifique bolet en bois tourné.

 

Câm, la présidente du groupe de Montmélian, avait composé 3 chants dont «Chanson de la Présidente» en l'honneur d'Espérance. Une chorale improvisée (Cam, Josette, Georges, Odette, Catherine, Danièle) s'est groupée autour de Jean-Marc pour interpréter ces chansons humoristiques.

 

7-Chanson-JM.JPG


Chanson-et-Esperance.JPG

 

Pour fêter le 150ème anniversaire du rattachement de la Savoie, nous entonnons sous la direction de Roger Fillion, « les Allobroges ».

 

Pour clore cette sympathique soirée, Jean-Marc accompagné de sa guitare, a interprété quelques chansons bien connues de tous.

 

JM-1.JPG

 

 

Et en souvenir de cette journée inoubliable, chacun est reparti avec un couteau Opinel gravé et une magnifique amanite tue-mouches confectionnée au crochet par Elsa !

 

2-Opinel.JPG

 

 

3-Champi-Elsa.JPG

 

                                                                                                                                Marie-Reine

Repost 0
Published by groupe nature - dans INFOS
commenter cet article
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 10:43



Pour la douzième année consécutive, le mardi 12 février 2010, un filet
de 700 m de longueur et d’environ 40 cm de hauteur est posé le long de
la route départementale 909 (route de Talloires), côté montagne, par
des élèves du Lycée Agricole de POISY.

 

Filet-le-long-de-la-route.jpg

panneau-crapauds.jpg

 

A intervalles réguliers, au ras du sol, sont enterrés 34 seaux numérotés

(type « seaux à choucroute »).

 

3-seau-Operation-crapauds-Bout-du-Lac---5-.jpg


 Si le temps est clément (au dessus de 4-5°C), les crapauds ayant passé
l'hiver en léthargie dans le bois, quittent leur abri et se dirigent vers le lac ou les mares où ils sont nés, pour pondre. Arrivés à la route, où ils risquaient de se faire écraser, ils se retrouvent devant le filet, le longent et chutent dans les seaux enterrés sur leur trajectoire. Dans chaque seau a été placée une petite branche pour
permettre à d’autres animaux qui seraient malencontreusement tombés de
pouvoir s’échapper.

Chaque matin, des bénévoles de l’association des Amis de la Réserve du
Bout-du-Lac viennent les sortir des récipients et leur font traverser la route

 

4-On-releve-les-seaux-copie-1.jpg



Ils notent le nombre, le sexe, les particularités telles que la présence de couples et d’autres amphibiens ou mammifères, le numéro du seau. Ces relevés permettent, entre autres, de connaître les lieux de passage les plus fréquents et seront utilisés lors de la construction du « crapauduc ».

Le ramassage des crapauds dure 6 à 7 semaines en fonction des conditions climatiques.

 

5-Crapaud-dans-le-seau.jpg



6-JMichel.jpg

 

Le 27 mars, Jean-Marc, Monique et Claudie sont venus nous aider au
comptage des crapauds. Le 2 avril, ils sont revenus pour aider à enlever le filet et les seaux.

La campagne 2010 a permis de faire traverser 280 crapauds, résultat en
baisse par rapport à la moyenne de 500 par an sur 10 ans. On note un
nombre peu important d’animaux écrasés par rapport aux années passées.

 

8-Operation-crapauds-Bout-du-Lac---14-.jpg

Le boisement du marais serait-il une des raisons de cette baisse de migration, les animaux passant l'hiver en léthargie dans ce nouveau lieu… ?

On note également l’apparition d’un champignon sur les amphibiens…
Pourrait-il être une autre cause de la diminution de la population… ?

Affaire à suivre les années suivantes...

 

                                                                        Jean-Michel

Repost 0
Published by groupe nature - dans BATRACIENS
commenter cet article
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 20:04

 

Lorsque nous sommes arrivés à Marlens, il y a quelques années, j'étais très heureuse de voir des hannetons lors de promenades, à la fin du mois d'avril. C'est un très bel insecte que je voyais rarement dans la région lyonnaise.

Mais j'ai vite déchanté lorsque j'ai vu les dégâts dans mon jardin potager !

 

Le hanneton est un gros coléoptère (25-30 mm) aux élytres brun rougeâtre. L'abdomen est marqué de jolis triangles blancs.

 

 

Hanneton hêtre tarière

 

Hanneton triangles blancs

 

Les antennes portent 7 lamelles chez le mâle, 5 chez la femelle.

 

Hanneton antenne 7 lames mâle

 

 

Mais on ne voit cet insecte que tous les 3 ou 4 an, selon les régions.

 

La 1ère année, la femelle pond dans le sol, parfois dans le compost, une trentaine de petits oeufs. Les larves écloses quelques semaines plus tard, rongent les racines, mais les dégâts sont peu importants. A la fin de l'été, elles s'enfoncent dans le sol pour passer l'hiver.

Au printemps suivant, elles remontent et cette fois-ci, dévorent les racines des plantes avec beaucoup d'appétit ! En automne, elles s'enfoncent à nouveau pour hiberner.

La 3ème année, c'est la même chose, mais en juillet, elles s'enterrent à 1m de profondeur pour se nymphoser. En automne, l'insecte parfait (imago) nait mais reste en terre jusqu'au printemps suivant.

L'année suivante, à la fin du mois d'avril, les hannetons sortent de terre, s'envolent et s'installent sur les arbres à feuilles caduques – hêtres, chênes..etc – La journée, ils restent posés et tranquilles, mais dès le soir, ils s'animent et bourdonnent autour des arbres, s'accrochant aux rameaux, formant de véritables grappes et dévorant toutes les feuilles.

Hanneton face ventrale

 

A la mi-juin, avant de mourir, les femelles choisissent un terrain meuble où elles vont pondre leurs oeufs afin de perpétuer l'espèce...et le cycle recommence !

 

La larve, appelée « ver blanc » est blanc jaunâtre, arquée, et possède une tache noire à l'extrémité de l'abdomen. La tête est grosse, les pattes sont longues.

Si comme chez moi, vos plants de salades ont triste mine, creusez un peu et vous aurez de grandes chances d'apercevoir ce petit ogre vorace !

Plant de salade et ver blanc - Copie

 

Mais attention de ne pas confondre avec la larve de cétoine : celle-ci est plus blanche, elle a une petite tête et des pattes plus courtes. Elle se nourrit de déchets végétaux et ne pose aucun problème au jardinier.

 

Cette année, Jean-Marc a vu les premiers hannetons le 22 avril à Ugine : ils avaient entendu de la musique et s'étaient invités en nombre à la répétition de la chorale, au grand effroi des alti et des sopranes !

 

Depuis, nous en voyons à toutes nos sorties. Certains sont trouvés morts : mais Robert nous a dit avoir observé des moineaux et des merles qui en faisaient un festin.

 

D'autres hannetons :

Le hanneton de la St Jean ou Hanneton du solstice Amphimalion solsticialis, plus petit, plus jaunâtre.

Le hanneton des pins Melolontha fullo, gros hanneton aux élytres tachés et zébrés de blanc. Il vit dans les régions sablonneuses plantées de pins, dans le Midi, mais remonte vers le nord jusqu'en Allemagne.

 

Hanneton-foulon.jpg

 

                                                                               Claudie

Repost 0
Published by groupe nature - dans INSECTES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du groupe nature
  • Le blog du groupe nature
  • : passionnés de nature...
  • Contact

Rechercher

Catégories