Mardi 18 novembre 2014 2 18 /11 /Nov /2014 10:41

Pour cette troisième et dernière journée, nous herborisons depuis le parking du Refuge du Petit Mont Cenis (2131 m) jusqu’au col du même nom. Beaucoup d’humidité, des nappes de brouillard… mais il ne pleut pas !

 

Groupe-1.jpg

 

Au refuge du Petit Mont Cenis : les éléphants d’Hannibal seraient passés par là il y a très longtemps…

 

Refuge-Petit-Mt-Cenis.jpg

 

Nous rencontrons la Pédiculaire à bec et en épi (Pedicularis rostrato spicata) – La plante peut dépasser 40 cm, épi très allongé, fleurs nombreuses, rose vif avec un casque foncé muni d’un long bec.

 

Pedicularis-rostrato-spicata-Petit-Mt-Cenis.jpg

 

La Pédiculaire du Mt Cenis (Pedicularis cenisia) –inflorescence courte, capitée, fleurs peu nombreuses, calice laineux à lobes inégaux.

Pedicularis-cenisia-Petit-Mt-Cenis.jpg

 

Une laîche pas fréquente, la Laîche des bruyères (Carex ericetorum)

 Le Jonc de Jacquin (Juncus jacquini)- lorsqu’il est fleuri, c’est une merveille !

 

Juncus-jacquini-.JPG

 

Près de la chapelle Saint- Antoine, de grandes étendues de Renouée bistorte (Polygonum bistorta), Centaurée des montagnes (Centaurea montana) et Silène vulgaire (Silene vulgaris

 

Centaurees-et-Bistortes.jpg

Renouees-bistortes---3-.jpg

Silene-vulgaris-Mt-Cenis---2----Copie.jpg

 

 

A plusieurs reprises, nous observons la chenille d’une Noctuelle, la Livrée des alpages (Malacosoma alpicola)

 

LAS-Malacosoma-cf-alpicola-Livree-des-alpages-chenille-Ref.JPG

 

Dans la pelouse et sur les rochers, quelques plantes intéressantes :

La Saponaire jaune (Saponaria lutea ) en France, cette plante n’est présente qu’au Mt Cenis. Elle est protégée au niveau national.

 

Saponaria-lutea-Petit-Mt-Cenis--4-.jpg

 

La Rhinanthe des glaciers (Rhinanthus glacialis) – calice glabre, bractées à grandes dents aristées.

 

Rhinanthus-aristatus-mt-Cenis--2-.jpg

 

Nous repérons les feuilles de la Primevère du Piémont (Primula pedemontana), elle fleurit beaucoup plus tôt.

L’Euphraise hérissée (Euphrasia  hirtella) plante hérissée de glandes,  à petites fleurs et l’Euphraise des Alpes (Euphrasia alpina )

Euphrasia-alpina-TB-Mt-Cenis--3-.jpg                                   cette euphraise aux grandes fleurs colorées n’est pas très commune.

 

Des petits jardins miniatures avec la Véronique buissonnante (Veronica fruticans)

 

Veronica-fruticans---6-.jpg

 

la Raiponce à feuilles de Scorzonère (Phyteuma scorzonerifolia)

 

Phyteuma-scorzonerifolia-.jpg

 

la Joubarbe des montagnes (Sempervivum montanum)

 

Sempervivum-montanum--5-.jpg

 

la Campanule de Scheuchzer (Campanula scheuchzeri)

 

Campanula-scheuchzeri--5-.jpg

 

la Sabline ciliée (Arenaria ciliata)

 

Arenaria-ciliata-Petit-Mt-Cenis.jpg

 

Les nuages laissent apparaître les Dents d’Ambin.

 

Dents-d-Ambin.jpg

Dans l’après-midi, le soleil revient et avec la chaleur, nous observons quelques papillons.

Nous capturons pour les identifier à coup sûr, le Solitaire (Colias palaeno) – mâle au dessus jaune soufre avec une large bordure noire. Il fréquente les tourbières mais aussi les landes acides où pousse la plante-hôte, l’Airelle des marais (Vaccinium uliginosum ssp microphyllum)

 

PI-Colias-palaeno-Solitaire-Refuge-Petit-Mt-Cenis.JPG

 

Et l’Azuré de la canneberge (Plebejus = Vacciniina optilete) – ce petit  Lycène partage les mêmes milieux et la même plante-hôte que le Solitaire.

Azure-de-la-canneberge1-les-Saisies-07-06-28-tourbiere---.JPG

                                                                                         (photo prise aux Saisies)

 

Nous observons aussi le Semi-Apollon (Parnassius mnemosyne) –un Apollon sans taches rouges, aux ailes translucides rehaussées de nervures noires, avec quelques taches noires. La chenille se nourrit sur les Corydales.

 

Au Col du Petit Mont Cenis (2183 m), une belle vue s’offre à nous sur le vallon de Savine.

 

Vallee-de-Savine.jpg

 

Merci à Germaine et à Philippe de « Nature en Tarentaise » qui ont organisé ce sympathique week-end botanique.  Nous avons pris beaucoup de plaisir à observer les plantes sur ce site qui a attiré les botanistes depuis plusieurs siècles.

 

 

                                                                                     Claudie

Par groupe nature - Publié dans : SORTIES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 novembre 2014 6 15 /11 /Nov /2014 14:45

proposé par le Groupe Nature de Faverges

mardi  18 novembre à 20 heures

Maison des Associations (au-dessus de l’Office du Tourisme)-

Entrée libre

 

Coccinelle-a-sept-points--2-.JPGCoccinelle à sept points

 Leptura-maculata---2-.JPG

                                                                             Lepture tachetée

 

portaits-d-insectes-5.jpg

                                                                                              Lepture porte-coeur

 


 Connaissez-vous le criquet Popey ?

Avez-vous déjà vu une larve qui se cache sous ses crottes ?

Avez-vous déjà regardé le Criquet égyptien dans les yeux ?

Vous connaissez certainement la Mante religieuse,

Mais avez-vous déjà admiré la Mantispe païenne ?

 

Venez partager avec moi quelques moments de surprise et d’émerveillement

à la découverte du monde des insectes,

dans deux jardins sauvages

en Haute-Savoie et dans les Alpes de Haute-Provence.

 

Françoise Drouard

 

 

Prochain diaporama : "En Roumanie" Marie-Reine Dussolliet

mardi 2 décembre

 

 


Par groupe nature - Publié dans : INFOS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 9 novembre 2014 7 09 /11 /Nov /2014 21:07

Nous avons remonté la Combe de Cléry (à droite sur la photo et au fond, à gauche, le Pas de la Beccia 2717 m)

 

Combe-de-Clery.jpg


Près du pont Bonneval, dans la pelouse et les rocailles, Saxifrage à feuilles opposées (Saxifraga oppositifolia) et Globulaire à feuilles en cœur (Globularia cordifolia)

 

Saxifraga-oppositifolia.jpg

 

Le Pétrocallis des Pyrénées (Petrocallis pyrenaica), une Brassicacée aux pétales rose violacé

 

Petrocallis-pyrenaica.jpg

 

Dans une combe à neige, la Soldanelle alpine (Soldanella alpina)

 

Soldanella-alpina---4-.jpg

 

Le temps se remet au beau et le Grand Roc noir émerge des nuages.

 

Grd-Roc-noir.JPG

 

Nous montons sur une croupe (2550 m) et le paysage devient plus minéral.

Nous recherchons la Laîche des glaciers, Carex glacialis, une plante découverte en 2004 lors d’une session botanique de la SBF par Claude Pépin. Une découverte vraiment exceptionnelle, puisque ce Carex qui n’existe qu’en Amérique du Nord et dans les régions arctiques, n’avait jamais été signalé dans tout l’arc alpin !! Nous sommes vraiment très heureux de pouvoir l’observer !

 

Carex-glacialis-Combe-de-Clery---6-.jpg

 

Dans le même milieu, une petite Noctuelle, la Psodos à bande sombre, Glacies coracina – ce petit papillon se rencontre très haut en montagne, de 2000 à 3000 m.

 

GEO-Glacies-cf-coracina-PF-Combe-de-Clery--2-.JPG

 

L’Androsace de Briançon (Androsace adfinis ssp brigantiaca), aux fleurs roses et aux feuilles dentées presque glabres.

 

Androsace-adfinis---2-.JPG

 

La Gentiane de Schleicher (Gentiana schleicheri) aux feuilles relevées en spatules de ski.

 

Gentiana-schleicheri-Mt-Cenis--3-.jpg

 

Nous approchons du fort de la Turra, le premier ouvrage français construit sur l’arête de la Turra à 2500 m d’altitude en réponse aux nombreux forts italiens du plateau du Mont Cenis.

 

P1110831.jpg

 

P1110824.jpg

 

La Renoncule des Pyrénées (Ranunculus kuepferi)

 

Ranunculus-kuepferi-.jpg

 

Linaire des Alpes (Linaria alpina) et Marguerite des Alpes (Leucanthemopsis alpina)

 

Linaria-alpina-Leucanthemum-alpinum.jpg

 

L’Oxytropis de Laponie (Oxytropis lapponica) plante dressée, poilue, pratiquement pas de tige, fleurs bleu foncé, stipules soudées.

 

Oxytropis-lapponica-Mt-Cenis.jpg

 

L’Astragale austral(Astragalus australis) aux fleurs blanchâtres à carène violette et ailes échancrées

 

Astragalus-australis-carene-violette-ailes-echancrees-Mt.jpg

 

Nous arrivons à un petit col et nous admirons la vue sur le lac du Mont Cenis.

 

Lac-Mt-Cenis---2-.jpg

 

Nous redescendons par un sentier escarpé, tandis que d’autres reprennent le même chemin qu’à la montée.

 

Une belle touffe de Dryade à huit pétales (Dryas octopetala)

 

Dryas-octopetala.jpg

 

Un Myxacium des pelouses alpines, le Cortinaire de Favre (Cortinarius favrei) qui pousse dans les saules nains.

 

Cortinarius-favrei--Myxacium-Mt-Cenis--3-.jpg

 

De retour au col du Mt Cenis près d’une petite chapelle, l’Astragale alpine (Astragalus alpinus) aux jolies fleurs à étendard et carène violets et aux ailes blanches.

 

Mt-Cenis-chapelle.jpg

 

Astragalus-alpinus-Mt-Cenis--2-.jpg

 

 

                                                                                                                        Claudie

Par groupe nature - Publié dans : SORTIES
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 2 novembre 2014 7 02 /11 /Nov /2014 21:32

Le deuxième jour, le temps s’améliore, mais il y a encore de gros nuages et il ne fait pas chaud !

 

Tôt le matin, le lac du Mt Cenis photographié depuis notre gîte.

 

Lac-Mont-Cenis--2-.jpg

 

Près du gîte, l’Astragale du Danemark (Astragalus danicus) aux corolles bleu violacé, d’un blanc jaunâtre à la base.

 

Astragalus-danicus-Mt-Cenis--9-.jpg

 

Aujourd’hui, nous ferons une boucle : depuis la Ramasse, nous monterons à la combe de Cléry, passerons vers le fort de la Turra et descendrons sur le col du Mont Cenis.

 

Le long de la piste, nous observons un couple de Tariers des prés.

 

Tarier-des-pres-Mt-cenis---Copie.JPG

 

Dans une prairie humide, la Swertie vivace (Swertia perennis), une Gentianacée aux fleurs violet pâle veinées de violet foncé.

Svertia-perennis-Mt-Cenis--2-.jpg

 

La Benoite des rives (Geum rivale) couverte de gouttes de pluie

 

 Rosée (5)

 

  Sous les mélèzes, une belle mégaphorbiaie avec les Pétasites, l’Adénostyle à feuilles d’alliaire (Adenostylse alliariae), l’Achillée à grandes feuilles (Achillea macrophylla)

 

  Achillea macrophylla

 

Sur le chemin, une Noctuelle fiancée appelée aussi Hibou (Noctua pronuba)

 

NOC-Noctua-pronuba-Hibou---Noctuelle-fiancee-Mt-Cenis-la-R.JPG

 

Une Piéride de l’arabette (Pieris bryoniae) aux nervures soulignées de gris.

 

PI-Pieris-bryoniae--Pieride-de-l-arabette-vers-Combe-Cler.JPG

 

 Au dessus du pont Lapouge, au bord du torrent, des plantes discrètes, peu spectaculaires mais très intéressantes :

La Laîche à petite arête (Carex microglochin) aux épis bisexués à fleurs femelles avec une pointe raide,  utricules allongés, inclinés vers le bas à maturité.

 

Carex-microglochin-Combe-Clery-Mt-Cenis.JPG

Nous verrons aussi la Laîche maritime, ou Laîche à feuilles de jonc (Carex maritima) et la Laîche bicolore, (Carex bicolor) aux épis ovoïdes de deux couleurs -utricule vert clair et écaille rouge foncé.

 

La Tofieldie naine (Tofieldia pusilla) – en Vanoise se trouvent les seules stations françaises en dehors du Mt Viso.

 

pumilla-Mt-Cenis-Combe-Clery---Copie.JPG

 

Un joli petit papillon, le Ruban fauve (Psodos quadrifaria).

 

GEO-Psodos-quadrifaria-Ruban-fauve-Combe-Clery---Copie.JPG

 Plus haut, sur le sentier qui remonte la combe de Cléry, les jeunes chenilles de la Laineuse du Saule nain (Eriogaster arbusculae

 

LAS-Eriogaster-arbusculae-jeunes-chenilles-Combe-de-Clery-.JPG

 

L’Anémone du Mt Baldo, Anemone baldensis, le fruit ressemble un peu à une fraise pas mûre.

 

Anemone-baldensis-Mt-Cenis.jpg

 

L’Androsace à feuilles obtuses (Androsace obtusifolia)  

 

Androsace-obtusifolia.jpg

L’Oxytropis de Suisse (Oxytropis helvetica) souvent appliquée au sol, pétiole lavé de pourpre, fleurs violet terne 

 

Oxytropis-helvetica-.jpg

 

 La Raiponce du Piémont (Phyteuma globulariifolium = pedemontanum) aux bractées ovales bordées de poils 

 

Phyteuma globulariifolium =pedemontanum Mt Cenis (2)

  

Pas facile de repérer l’Orchis nain des Alpes (Chamorchis alpina), il ne dépasse pas 10 cm !

 

Chamaeorchis-alpina-Mt-Cenis--7-.jpg

 

  Le Saxifrage androsace (Saxifraga androsacea) aux fleurs petites, peu nombreuses, pétales larges.

 

Saxifraga-androsacea---2-.jpg

 

                                                                                                Claudie (à suivre...)

Par groupe nature - Publié dans : SORTIES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 octobre 2014 6 25 /10 /Oct /2014 21:51

 

Nous sommes partis du 12 au 14 juillet avec la Groupe Nature en Tarentaise, au Mont Cenis.

 

Le Mont Cenis est connu de longue date pour sa richesse floristique exceptionnelle. Pendant ces trois jours, le temps n’a pas été très ensoleillé, mais nous avons pu découvrir des plantes très intéressantes.


   Le jour de notre arrivée, le temps est exécrable. Il pleut à verse. Nous mangeons notre pique-nique au gîte « le Toët » qui nous hébergera pendant ces trois jours. Il est  situé au bord du lac du Mont Cenis.

Quelle chance ! Le repas terminé, la pluie s’arrête et nous nous mettons en route.

 

Groupe-Mt-Cenis--2-.jpg

 

Du barrage du Mont Cenis, nous herborisons tout en montant au Fort Variselle (2006 m).

 

Dans une pelouse, la Silène sans tige (Silene acaulis) aux fleurs roses portées par un pédoncule de 3 cm, au calice tronqué à la base.

 

Silene-acaulis-ssp.jpg

 

L’Oeillet œil-de-paon (Dianthus pavonius) fréquent en Maurienne.

 

Dianthus-pavonius.jpg

 

L’Alysson des montagnes (Alyssum montanum) aux pétales jaune vif légèrement échancrés.

 

Alyssum-montanum--3-.jpg

 

Au coeur d’une marguerite, une Tenthrède (Tenthredo notha) a capturé une petite mouche.

 

DI-Tenthredo-notha-Tenthrede-Mont-Cenis---3-.JPG

 

La chenille très velue du Bombyx du chêne (Lasiocampa quercus) vit sur de nombreuses plantes : la Myrtille commune, la Myrtille des marais, la Ronce, la Callune vulgaire …et plus rarement sur le Chêne. Nous l’avons observée à deux reprises.

 

LAS-Lasiocampa-quercus-Bombyx-du-chene-chenille-Mt-Cenis.JPG

 

Le Ptérophore du tussilage (Platyptilia gonodactyla -ou calodactyla ?-) est beige taché de brun. Les Ptérophores ont des ailes en lobes étroits et plumeux (aile antérieure à 2 lames, aile postérieure à 3 ou 4 lames fortement frangées).

 

PTE-Platyptilia-gonodactyla-ou-calodactyla-PF-Pterophore-d.JPG

 

Dans une mégaphorbiaie, le Saule de Lagger (Salix laggeri) : on le reconnaît à ses rameaux de deux ans gris-tomenteux, non striés sous l’écorce et à ses stipules très petites.

 

Salix-laggeri-Mt-Cenis---5-.jpg

 

Les éperons nectarifères de l’Ancolie alpine, (Aquilegia alpina) sont troués : le bourdon les perce pour accéder au nectar plus facilement !

 

Ancolies.jpg

 

Le Saule glauque (Salix glaucosericea) aux feuilles lancéolées velues-soyeuses surtout dessous.

 

Salix-glaucosericea.jpg

 

Dans des blocs rocheux, la Sabline à grandes fleurs (Arenaria grandiflora), une plante rare, connue en Savoie  uniquement du secteur du Mt Cenis. Fleurs à longs pétales blancs, feuilles aristées (terminées par une pointe).

 

Arenaria-grandiflora--7-.jpg

 

La Véronique d’Allioni, (Veronica allionii) : tige couchée, feuilles nombreuses et coriaces,inflorescence compacte.

 

Veronica-allionnii.jpg

 

Plus loin, la Scrophulaire du Jura, Scrophularia canina ssp juratensis, caractérisée par des glandes stipitées.

 

Scrophularia-juratensis-Mont-Cenis--2-.jpg

 

Nous distinguons le Sisymbre d’Autriche (Sisymbrium austriacum)  de la Fausse roquette à feuilles de cresson (Erucastrum nasturtiifolium), ici côte à côte.

 

Sisymbrium-austriacum.jpg

                                                                                Sisymbrium austriacum

 

Erucastrum-nasturtiifolium-.jpg

 

Erucastrum-nasturtiifolium---3-.jpg

                                                                    Erucastrum nasturtiifolium

 

Une marmotte s’enfuit à notre approche.

 

marmotte---Copie.JPG

 

L’Orangé des alpages, (Crocota tinctaria), papillon orange pâle aux ailes frangées, très commun.

 

GEO-Crocota-tinctaria-Safranee-des-alpages-Combe-Clery-Mt.JPG

 

Nous approchons du Fort Variselle. Au Mont Cenis de nombreux forts jalonnent la frontière, témoins d’un passé militaire : forts italiens, français, sardes (Ronce, Pattacreuse, Variselle, Malamot…) Bâtis en hauteur, ils bénéficient de beaux points de vue et sont le but de randonnées.

Une Niverolle alpine (Montifringilla nivalis) a construit son nid dans le mur.

 

Niverolle---Copie.JPG

 

La Niverolle ou « Pinson des neiges » habite les montagnes de 2000 à 3100 m. Sédentaire, elle passe l’hiver, souvent près des restaurants d’altitude. Elle ne descend en plaine, qu’exceptionnellement lors d’hivers rigoureux. En dehors de la saison de nidification, elle vit en petits groupes.

 

Mais une bonne averse se prépare. La descente sera rapide !

Au gîte, nous apprécierons le poêle bien chaud pour faire sécher vêtements et chaussures, et un bon repas de diots et polente..

 

                                                                                                             (à suivre…)

 

                                                                                                                                   Claudie 

Par groupe nature - Publié dans : SORTIES
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Catégories

Rechercher

Présentation

Créer un Blog

CONNECTER SUR LE BLOG

Il y a actuellement  

22626

  personnes connectées à Over-Blog dont  

3

  sur ce blog

 

_MG_4151.jpg

Nos visiteurs de tous pays

free counters


Si vous cliquez sur "Flag counter" vous avez le détail.

 

Mauve musqu-e

Compteur de visite




Créé le 10 juin 2009

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés